Quartiers d’Aubagne #9 - Notre Quartier : Le Pin Vert


quartiers pinvert

Aujourd’hui on réalise que nous habitons le quartier depuis plus de 15 ans pour elle et 22 ans pour moi, on se connaît par nos enfants qui sont amis. On a vu du changement, en bon et en mauvais. Nous allons vous faire partager 24h dans notre quartier. 

8h15 : départ pour l'école... les difficultés commencent, mais attention, pas de retard possible, ici comme ailleurs, il n'y a plus de secrétaire pour ouvrir le portail.

On a 200 mètres à faire et ils sont difficiles, chaque jour. A peine sortis, le bruit d'une circulation rendue chaotique par le manque d'entretien de la route nous envahit, quelques coups de klaxons semblent donner le rythme. Peu importe, il faut avancer et traverser la route en évitant les voitures trop rapides que le feu rouge n'arrête pas... même lors des rares présences de la police nationale ou municipale, observateurs passifs de notre quotidien. Quant aux caméras dont le Maire nous vante les bienfaits par reportage interposé, à quoi servent-elles vraiment ?

Ouf ! on a réussi à passer, maintenant on va slalomer entre les véhicules garés de façon anarchique - tient l'un d'eux remonte le sens interdit - en espérant que personne ne nous recule dessus. Il est vrai que le matin, tout le monde est pressé mais certains, les automobilistes, toujours plus que d'autres...

Ça y est les enfants sont déposés, on va rentrer chez nous. « Fallait venir à pied » dis-je à une personne qui rouspète d'être dans l'embouteillage du matin.

12h : On va acheter du pain dans notre boulangerie préférée qui fait des pâtisseries à tomber par terre. Décidément, le quartier n'est pas fait pour les piétons : un véhicule nous refuse le passage. Mon amie me raconte que la dernière fois elle a dû tirer son enfant par le bras et courir, une voiture arrivant extrêmement vite alors qu'elle était au milieu du passage piétons. « Notre quotidien » lui dis-je en entrant dans la boulangerie accueillie par des vendeuses aussi bavardes que nous. L'odeur du pain frais fait oublier la circulation...

Un petit coucou à l'équipe du bar tabac et on reprend la route pour chez nous, on se dit qu'il serait bien d'avoir des dos d'âne, des ralentisseurs et une vitesse limitée à 30km/h sur cette avenue Salengro.

16h : Direction la sortie d'école avec un goûter pour nos enfants qui sera suivi d'une petite balade au Parc en Ciel. Certains trottoirs sont impraticables, car étroits pour les piétons, poussettes, fauteuils roulants. Vers le site de recyclage du Casino, on retrouve des bouts de verres, canettes, qui restent au sol... normal...  

16h30 est là et on récupère nos enfants qui auront encore appris pleins de choses aujourd'hui. J'aime cette école, les enseignants sont vraiment investis et à l écoute.

On passe par la Maison de quartier. Notre quartier a changé, sa Maison de quartier aussi puisqu'elle a fait peau neuve avec une nouvelle équipe dynamique même si l'ancien directeur manque. Il faut venir les voir à la maison de quartier, ils se démènent pour les enfants, les seniors, les jeunes, les parents, les écoles, etc. Il y a aussi une retraitée qui nous a mis tout plein de fleurs aux délicieuses senteurs. Quel dommage qu'elle doive enlever les mégots de cigarettes chaque jour !  

On va au Parc En Ciel, on aime ce parc même s'il a lui aussi changé depuis sa création en 2001, lui si superbe est devenu le repaire des jeunes qui se servent des arbustes pour cacher leurs ventes de produits interdits aux quatre résidences : Le Bertagne, Le Moulin Du Béal, Le Pin Vert et La Vassale. Ils ont installé des chaises pour attendre confortablement le client... 

Étrange mélange de parents et petits enfants sortant des écoles : la Vassale, Victor Hugo, Pin Vert sous le regard des "jeunes" qui protègent leurs marchandises au prix de quelques intimidations.

Certains jeux ne sont vraiment pas adaptés aux enfants (malgré la signalétique pour l'âge), jeux dont le revêtement s'abîme avec le temps.  Et je ne vous parle pas des nombreux deux roues qui viennent dans le parc et roulant à une vitesse excessive alors qu'il y a des tout petits. 

Ça suffit, on sort du parc, on n 'a plus envie d'y revenir. On va aller au stade. 

Celui-ci a été entièrement refait par 13 Habitat, du sol aux paniers de basket, même le grillage a été surélevé avec, en plus, l'installation d'appareils de musculation. Une super idée pour nos jeunes mais ça n'empêche pas quelques feux de poubelle ou de canapé... 

18h : Il est l'heure de rentrer chez nous, les enfants se séparent avec tristesse mais demain ils se retrouveront. 

22h : On retrouve certains petits qui ont grandi sur le toit du supermarché. Ils boivent un coup... de trop... mettent de la musique... trop fort et finissent par se battre... 
Les Pompiers qui ne sont plus sur le quartier, mettent beaucoup plus de temps à venir mais eux viennent toujours...

Incivisme, incendies, déjections canines, vitesses excessive, notre quotidien au Pin Vert se dégrade et les caméras n'arrangent rien ! 

Article écrit par deux habitantes du quartier

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Les services financiers de la ville en attestent : Mèfi a raison ! +

    Le 28 juin aura lieu la prochaine réunion du conseil municipal d'Aubagne qui doit adopter son "budget supplémentaire". C'est l'occasion de lire les documents officiels sur l'état financier de la municipalité. Lire la suite
  • Étude pagnolesque +

    La Provence du 14 juin, nous propose un article ayant pour titre Retour sur 50 ans d'histoire de la zone des Paluds.  Petit coup de pub pour le livre (qui paraitra en fin d'année) de Gilbert Orsi, président honoraire de la Zone des Paluds à Aubagne. Et il la connait Lire la suite
  • Panne d'internet à la Perussonne : la faute à Gazay ? +

    Mèfi! fait encore du GazayBashing penseront certains. Auxquels nous répondrons : la panne d'internet à La Perussonne, très localisée somme toute, n'est pas la faute du maire d'Aubagne... quoique... Lire la suite
  • Ecole de céramique : le conseil régional confirme +

      Après notre article sur l'école de céramique implantée à Aubagne depuis 1989, le conseil régional s'est fendu d'un communiqué qui confirme les nuages noirs qui s'accumulent sur la structure. Lire la suite
  • La Marseillaise a les boules +

    Cette année, le Mondial La Marseillaise à Pétanque aura lieu du 1er au 5 juillet. Après les épreuves difficiles que vient de traverser ce quotidien et la décision du Tribunal de Commerce d'approuver le plan de poursuite de l'activité, plus que jamais c'est une nouvelle occasion pour toutes et tous Lire la suite
  • Une métropole plus proches des habitants +

    Le maire de Martigues, vendredi 8 juin, aux Arcenaulx à Marseille a présenté 10 propositions d'urgence pour sortir la métropole de Marseille de la crise. Lire la suite
  • Trois visages +

    Jafar Panahi en est le symbole, le combat pour la liberté en Iran passe aussi par la caméra à l’épaule. Après Taxi Téhéran, Jafar Panahi, toujours assigné en résidence dans son pays, nous entraine avec Trois Visages dans un excellent road movie parcourant les archaïques régions turcophones de son pays. Lire la suite
  • 1