Engagements pris, engagements hélas tenus...


bilan gazay 06

Aujourd'hui  notre analyse et nos commentaires sur la brochure d'autosatisfaction distribuée par la ville et que nous avons renommée "Engagements pris, engagements non tenus". S'attachera pour changer un peu, à un engagement hélas tenu.

Concernant la politique des transports, et de la mobilité, alors que c'est un point important de la vie des habitants, très peu de mesures.
Nous avons pris le temps de retirer de la liste des réalisations ce qui était de l'ordre du mensonge, ce qui était de l'ordre de la vie quotidienne de la cité, ce qui existait déjà, ce qui ne dépend pas de la ville, les réalisations qui apparaissent plusieurs fois et ce qui ne fait pas parti du bilan mais de projets qui aboutiront ou pas. Bilan puisqu'il est temps de le faire, il ne reste plus grand chose.

Quelques exemples : La gratuité Mr Gazay, vous n'y êtes pour rien, le Chronobus et le Val Tram  Mr Gazay vous n'y êtes pour rien car ils dépendent maintenant de la métropole. L'ouverture de parkings relais eux dépendent du Val Tram et de plus ne sont pas sur la commune, Mr Gazay vous n'y êtes pour rien.

Reconnaissons la bonne idée de la 1ère heure de gratuité, hélas elle est contre balancée par des places de stationnement en zone bleue positionnées à l'emporte pièce et qui étouffent la circulation en centre ville. Une véritable réflexion sur les zones bleues est nécessaire.

Mais venons-en a l'engagement pris et hélas tenu.

Cet engagement tenu à des conséquences importantes sur la ville.

L'engagement pris et tenu conjointement par Mr Gazay et Mme Barthélémy, c'est l'arrêt du Tram. Le Tram est actuellement une véritable réussite. En termes de service rendu à la population, de rénovation urbaine et environnementale.

Quelle bêtise que d'avoir arrêté une telle réalisation. Sa réalisation jusqu'aux Paluds aurait eu un succès de fréquentation immense, il aurait permis la rénovation et la redynamisation du centre ville sans peser sur l'impôt des ménages.

A la place de cette perspective, c’est la galère pour les habitants qui doivent quitter le Tram et prendre un bus pour aller dans la zone industrielle, c’est une rénovation et une redynamisation du centre ville à minima. Cet engagement là, hélas a donc été tenu.

Une brochure donc, bien déconnectée des engagements de campagne de l'équipe de Mr Gazay.

D'une part elle lui attribue beaucoup d'engagements alors qu'il n'y est pour rien. Par contre silence total sur les engagements qui s'avèrent néfastes pour les Aubagnais.

Nous ne parlerons pas des engagements qui n'étaient pas pris, qui ont voulu être réalisés et qui heureusement n'ont pas abouti tels que les déménagements des Resto du cœur, du Secours Populaire ou de la Bourse du travail.

Le Marmot