Quartiers d'Aubagne #2 - Saint Mitre


Dossier Quartier Saint Mitre Aubagne

Un arrêt de bus qui illustre "l'entretien" du quartier

Le quartier de Saint Mitre à Aubagne, à grands traits, se situe entre le chemin des Creissauds, le chemin de Cassis, la route départementale D2E et la route départementale D8N. Du boulevard de la Pinède à la D8N, pour l'essentiel, nous trouvons le "Vieux Saint Mitre".

Environ 2500 personnes, pour 1100 familles, y vivent. C'est un quartier résidentiel composé de maisons individuelles, plus anciennes et moins "luxueuses" dans le vieux Saint Mitre que celles que l'on peut trouver sur le haut du chemin des Creissauds ou sur le chemin de Cassis.

Une greffe, réussie, au coeur du quartier, le Clos du Télégraphe, avec 89 villas locatives, du T3 au T5, gérées par 13 Habitat, après avoir été réalisées par AUBASEM, l'ex-société HLM de la ville.

L'école primaire de La Perussonne et la maternelle Marie Mauron sont les seules implantations publiques du quartier. La clinique privée La Casamance (à noter que tous les panneaux indicateurs ont la mention "Clinique La Casamance" sauf le dernier panneau posé récemment par les services de la ville où il est écrit "Hôpital privé La Casamance") est l'établissement qui reçoit le plus de public, avec tous les problèmes de stationnement et de circulation que l'on peut imaginer

Dans les promesses de campagne de l'ex-candidat Gazay, il y avait la construction d'une crèche, la réfection des trottoirs et la recomposition de l'éclairage public. A part le changement de quelques ampoules (mais par contre, cet été, le quartier est resté sans électricité pendant de très longues heures), pour l'instant rien de tout cela n'est en chantier.

On peut rappeler que 6 mois après le premier conseil de quartier du 6 novembre 2015, le Comité d'Intérêt de Quartier, pourtant assez loin de la gauche insoumise, était contraint de distribuer un tract faisant part du mécontentement de ses adhérents parce qu'aucun engagement n'avait, alors, été tenu. Depuis, deux autres autres conseils de quartier ont eu lieu, trois en presque 4 ans.

Dossier Quartier Saint Mitre Aubagne

Une voirie à l'abandon

 

Dossier Quartier Saint Mitre Aubagne

Le "fameux" virage" ré-ouvert 3 fois en 8 mois

  

Dossier Quartier Saint Mitre Aubagne

Les trottoirs : Gazay avait promis une réfection totale 

 

Dossier Quartier Saint Mitre Aubagne

Dossier Quartier Saint Mitre Aubagne

Deux photos du chemin des Creissauds dont le goudronnage a été refait il y a moins de 6 mois

 

La démocratie de proximité, ce n'est pas ce qui caractérise l'équipe Gazay. On vient simplement vous dire ce qu'on a fait et ce qu'on va faire.

A la dernière réunion une habitante de la rue Denise est venue dire que contrairement à ce qui était écrit sur le document qui faisait un bilan des actions de la municipalité, rien n'avait été fait dans sa rue. Un directeur adjoint des services techniques qui ne savait visiblement pas où se trouvait cette rue, lui a affirmé le contraire : "Mais oui madame, tous les trous ont été rebouchés". Ce qui évidemment n'est pas le cas.

Le même d'ailleurs qui venant de Marseille - un exemple en matière de propreté - expliquait que pour le nettoiement c'était beaucoup mieux "qu'il y a 4 ou 5 ans", alors qu'à cette époque il ne savait pas situer Aubagne sur une carte. 

C'état les "moments rires" du conseil de quartier. Il y en a eu d'autres. Notamment après l'annonce d'une diminution du nombre de cambriolages de plus de 90%, un monsieur a explosé : "ces chiffres sont faux et je sais de quoi je parle". Ce qui a obligé le responsable à la sécurité à battre en retraite piteusement : "ce ne sont pas nos chiffres mais ceux de la police" et a passé très rapidement à autre chose.

Autre moment d'anthologie, le chef de la sécurité qui découvrait que la construction de 72 logements chemin de La Perussonne entravait le passage piétonnier.

Cela fait 4 mois que cela dure (Mèfi a publié de nombreuses photos). A sa décharge lui aussi n'est pas d'Aubagne, mais pour un responsable à la sécurité, entouré de caméras de surveillance, ça craint un peu. Il allait intervenir tout de suite et verbaliser si nécessaire. On attend toujours. Les travaux sont presque terminés ... et les trottoirs toujours inaccessibles.

Après cela, le maire dit oui à toutes les demandes ... pour le prochain budget. En faisant le pari que l'année d'après, ce seront d'autres personnes qui viendront, avec d'autres questions. Il pourra donner satisfaction à tout le monde ... pour le prochain budget.

L'avantage des conseils de quartiers, c'est que la semaine qui précède la réunion et celle qui suit, tous les services sont mobilisés pour tout masquer. Ensuite, il faut attendre un an pour les revoir.

Saint Mitre, c'est le quartier où les trottoirs ressemblent le plus souvent à des espaces verts "naturels". C'est aussi là que les propriétés communales (6 hectares et 7 kilomètres de voies dans ce quartier) sont peu ou mal débroussaillées, avec tous les risques d'incendies potentiels. La carrière Borie, pourtant un lieu "brûlant", a été nettoyée une fois en 3 ans.

La voirie, elle, est quasiment à l'abandon, ce n'est plus qu'un immense rapiéçage mal réalisé. Après l'école de La Perussonne, il y a dans un virage, un revêtement goudron qui a été ouvert 3 fois (et encore récemment), en l'espace de 8 mois.

Il y a six mois environ, le haut du chemin des Creissauds a été refait dans le temps record d'une demi-journée. Résultat : le chemin est déjà cabossé et les plaques de goudron commencent à s'arracher.

Dossier Quartier Saint Mitre Aubagne

Les trottoirs transformés en espaces verts

L'arrêt de bus (voir la 1ère photo) caractérise l'entretien de la ville dans ce quartier. Espace verts, voirie, entretien de proximité, heureusement que les habitantes et les habitants de Saint Mitre s'en occupent.

Joseph Lèsperd

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant
 EUR

Articles récents

  • Gloria Mundi de Guédiguian +

    Guédiguian a besoin de mélodrame pour nous interpeler sur les dérives dramatiques de la société. Le cadre : Marseille. La ville se prête à merveille comme décor, quartier populaire (la rue d’Aix), quartiers d’affaires (les Terrasses du Port). Les acteurs : des femmes et des hommes que l’on rencontre tous les jours Lire la suite
  • Du social, c'est urgent ! +

    Entre un gouvernement qui fait la part belle aux plus riches et une municipalité qui détruit les remparts et les protections construites ici pendant des décennies, nos concitoyens, qui ont besoin de vraies politiques sociales, subissent une double peine. Lire la suite
  • Rassemblé·e·s pour Aubagne +

    Lundi 2 décembre dans l'ancienne salle de la Bourse du Travail, un petit peu plus d'une centaine de personnes ont tenu l'Assemblée Constituante de la liste qui devrait s'intituler, si on a bien compris, "Rassemblé·e·s pour Aubagne" et qui sera conduite par Magali Giovannangeli. Lire la suite
  • Retour aux valeurs humanistes et priorité au lien social +

    Cohabitation harmonieuse entre individus ou entre communautés, voici un principe qui doit être un préalable au sein d'une société, et qui plus est, au centre de la ville dans laquelle nous résidons. Lire la suite
  • Voix et guitare : Garance de passage au Cercle +

    On nous annonce un concert exceptionnel. Sans aucun doute. Avoir cette chance d’attraper une date de la tournée de Garance dans le cadre de Chant ‘appart - une organisation qui permet à de petits lieux, voire des particuliers d’accueillir chez eux des artistes - est une de ces opportunités devant lesquelles il Lire la suite
  • L'AFC vainqueur, l'OM bat Brest et conforte sa 2ème place +

    En Ligue 1, l'OM conforte sa 2ème place en battant Brest (2 à 1) et après la défaite d'Angers à Nice (3 à 1) et le nul de Bordeaux à Reims (1 à 1). Lyon s'impose à Strasbourg (1 à 2), Lille bat Dijon (1 à 0) et Montpellier défait Lire la suite
  • Barthélémy inaugure son local de campagne +

      Pour une fois, l'espace du centre ville Delfieu-Barthélémy était un peu animé ce vendredi 29 novembre vers 18h. Sylvia Barthélémy, présidente du Territoire du Pays d'Aubagne et de l'Etoile, inaugurait son local de campagne au pied de l'immeuble où vécut Lucien Grimaud, historien d'Aubagne et adjoint d'Edmond Garcin. Lire la suite
  • 1