Gratuité des bus... jusqu'en 2021


bus gratuit2

Doucement mais sûrement, Sylvia Barthélémy, présidente d'un conseil de territoire sans pouvoir, continue à utiliser les divers outils qui lui restent (et en particulier les SEM) pour communiquer, un peu plus de deux ans avant les municipales, ses "bonnes intentions" pour les Aubagnaises et les Aubagnais. Jeudi 14 septembre, c'était sur les transports.

Au centre des informations, l'arrivée de la Régie des Transports Métropolitains (RTM avec un M qui très opportunément s'est transformé en Métropolitain au lieu de Marseille) sur le territoire aubagnais.

Après nous avoir expliqué depuis le conseil d'agglomération de novembre 2015 que la Délégation de Service Public des transports devait être récupérée par la SPL locale "Façonéo", il fallait prendre un nouveau virage pour justifier l'arrivée de la RTM.

En effet la métropole du maire de Marseille a imposé que la gestion du tramway (personnel, exploitation, maintenance...) soit totalement assurée par la RTM. Pour être plus juste, par la société des Transports du Pays d'Aubagne et de l'Etoile, créée par la RTM pour donner un petit vernis d'ici à la chose.

Pour les bus, Façonéo travaillera en coopération avec sa grande voisine. On nous explique que ce sera "main dans la main" : la petite menotte de la SPL Façonéo dans la grosse main du géant des transports marseillais. En précisant que la métropole Aix-Marseille est déjà l'un des principaux actionnaires de la SPL.

Puis nous avons eu droit à une tirade de la présidente sur les bienfaits de la gratuité des transports. Elle oublie de préciser que la gratuité qui existe depuis le 15 mai 2009 avait été décidée par une réunion du conseil de l'agglomération du Pays d'Aubagne et de l'Etoile. Ce jour là, quand Alain Belviso et les élus d'Aubagne ont fait cette proposition, elle et son groupe ne l'avaient pas votée.

Bien sûr, il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis et elle a sans doute oublié de l'être... surtout en pré-période électorale.

Mais le directeur de la RTM nous ramène les pieds sur terre. Il rajoute en effet : "Elle (NDLR : en parlant de la gratuité) reste l'affaire de l'autorité organisatrice", c'est à dire la Métropole. Après avoir précisé que : "la gratuité a parfois suscité une certaine hostilité au sein de la Métropole".

La conclusion est encore plus éclairante : "La gratuité est pérennisée - en français : action de faire continuer dans le temps - ... jusqu'en 2021". C'est à dire juste après les municipales. Encore faudra-t-il pour aller jusque-là que la croissance de la fréquentation soit au moins de 2,4 % par an. Tout est dit.

Joseph Lèsperd

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Mâcon / Aubagne : les citoyen·ne·s au cœur des municipales +

      A l'heure où le mouvement "Aubagne la commune" se positionne comme une vraie force alternative face à Gazay et son équipe pour les prochaines municipales, l'exemple de Mâcon n'est pas sans intérêt. Lire la suite
  • Restaurant brésilien à Aubagne +

    Le nom du restaurant ne peut pas vous tromper sur la cuisine que vous allez découvrir dans ce restaurant : "Les Brésiliens". Ouvert depuis moins de trois mois, vous le trouverez au 15 boulevard Jean Jaurès. Lire la suite
  • Le RCA dominateur, l'AFC défait ... et une 3ème victoire pour l'OM. +

    En cyclisme, après la victoire au sprint de John Degenkolb dans la dernière étape, l'Espagnol Gorka Izaguirre a remporté le Tour de La Provence. L'Australien Simon Clarke et le Français Tony Gallopin complètent le podium, dans la même seconde. Lire la suite
  • Conseil municipal de Cuges : un huis clos pour rire +

      Jeudi 7 février, le conseil municipal s’est réuni avec un huis clos demandé pour 2 délibérations concernant la demande de retrait du titre d’adjoint de Jean Claude Sabetta, 2ème adjoint au maire. La semaine précédente, le maire lui avait retiré toutes ses délégations. Lire la suite
  • Hôpital d'Aubagne : le syndicat Sud Santé Solidaires dénonce +

    Le syndicat Sud Santé Solidaires dans un communiqué de presse dénonce la gouvernance de l'hôpital d'Aubagne. Nous portons à la connaissance de l'ensemble de nos lectrices et de nos lecteurs l'intégralité de cette publication, en précisant qu'elle appartient en totalité à ce seul syndicat, majoritaire à l'hôpital d'Aubagne. Voici le Lire la suite
  • Se rassembler contre la dérive autoritaire ? +

    Après la présentation de la loi "anticasseurs" qu'il serait plus juste d'appeler loi "antimanifestants", après la légitimation des violences policières contre les gilets jaunes suivies ou précédées par des arrestations "préventives", de multiples condamnations en comparution immédiate (alors que Alexandre Benalla continue de se promener à sa guise), des perquisitions Lire la suite
  • Une intime conviction +

    Loin des traditionnelles plaidoiries à l’américaine, "Une intime conviction", un vrai procès made in France, ou comment on veut condamner avec une enquête à charge, des témoignages sans valeurs ; comment on peut bafouer la présomption d’innocence et comment, aussi, on peut se battre pour innocenter sans pour cela être accusateur Lire la suite
  • 1