Bayer épouse Monsanto

bayer epouse monsanto

Rappel : Bayer et Monsanto sont deux des plus grands groupes agrochimiques du monde. S'ils ne font plus qu’un, ils seront tellement puissants que les petits agriculteurs n’auront plus aucune chance de résister à leur modèle d’agriculture industrielle.

Et s’ils font un petit, pas la peine de nous en garder un ! Ce serait un mastodonte de pesticides et de semences encore plus puissant.

Bayer est connu pour sa production d’aspirine et de pesticides tueurs d’abeilles en temps de paix, fournisseur du Ziklon B utilisé dans les camps de la mort dans les temps plus guerriers.

Monsanto, c’est le chevalier « l’agent orange » utilisé pendant la guerre du Vietnam, créateur des OGM «Roundup Ready» pour les jardiniers, avec un pacquage tout compris : semences, engrais et pesticides.

La firme Monsanto est devenue le symbole de tout un secteur, une «caricature de multinationale prédatrice». Depuis 4 ans, il y a des marches mondiales contre cette multinationale de l’empoisonnement. Elles sont l’occasion de dénoncer collectivement une agriculture intensive, usant de semences génétiquement modifiées (OGM) et dépendantes de pesticides toxiques, sous la coupe de multinationales s’appropriant le vivant, et dont Monsanto est le symbole planétaire, mais pas l’unique représentant (Dow Chemical, Syngenta, Bayer, BASF, DuPont, Limagrain...).

Cette alliance entre les géants de l’agrochimie a pour objectif de contrôler un maximum de brevets, en particulier sur les OGM. Elles font la guerre aux semences paysannes, qui sont désormais encore plus menacées d’appropriation par les brevets sur les "new breeding techniques", ces nouveaux OGM que les firmes rêvent de pouvoir vendre sans étiquetage.

Parce qu’outre l’empoisonnement de la terre, l’éradication de la faune, l’accès aux semences sera barrée : "Les deux tiers du marché mondial des semences commerciales sont aujourd'hui contrôlés par dix sociétés seulement…Une grande partie de leur recherche se concentre sur les plus grandes cultures qui rapportent le plus d'argent"

Dès qu’ils uniront leurs efforts, les plantes sélectionnées seront dépendantes de leurs pesticides, le couple aura le champ libre pour la commercialisation. Il en contrôlera aussi les coûts de ces semences, déjà en augmentation. 

Par exemples :

- Le Dicamba qui est un désherbant, fait partie des pesticides, eux-mêmes regroupés dans la grande famille des biocides. C'est un dérivé toxique du benzène. Ce pesticide extrêmement toxique tue toutes les cultures qui ne proviennent pas des laboratoires de Monsanto. 

- Le glyphosate, principal composant du Roundup, endommage l’ADN des vertébrés, ben dommage, on en est… Le Centre international de Recherche sur le Cancer le juge génotoxique.

C’est la clef du coffre. Entre 1974, date de sa mise sur le marché, et 2014, son usage est passé de 3 200 tonnes par an à 825 000 tonnes. 

Pour Bayer, qui a pour slogan « Science, une meilleure vie » il existe déjà, une multitude de problèmes connue par les institutions sanitaires: pesticides dangereux, médicaments inutilisables, risques au niveau de la production dans les pays en voie de développement, produits sanguins contaminés par le virus du SIDA, technologie génétique, émissions de produits toxiques dans l’air et l’eau, etc…

Qui est prêt à danser, à la noce ?

Francine Durand

Articles récents

  • Covid-19 : premier décès à Aubagne +

    Hier, 3 avril, le maire, dans une vidéo postée après 18h, nous apprend que le premier décès dû au Covid-19 a été enregistré à Aubagne, après avoir affirmé que la situation était parfaitement maîtrisée dans notre ville. Un post précédant la vidéo nous informait que le 1er magistrat de la Lire la suite
  • Aubagne : redressement judiciaire pour l'entreprise Canavese +

      La fermeture de certains marchés de la restauration collective a aggravé les difficultés que connaît le groupe Canavese depuis presque 3 ans. Son président, Gérard Canavese, a choisi de placer l'entreprise en redressement judiciaire. Ce qu'a accepté le Tribunal de Commerce de Marseille. Lire la suite
  • Covid-19 : mobilisation individuelle et collective +

    La réponse à la crise sanitaire que nous connaissons nécessite une mobilisation individuelle et collective face à un véritable fléau pour l’humanité entière. Marcel Touati, médecin, responsable santé du PCF 13, tente une réflexion à haute voix pour un débat pluriel et pluraliste. Lire la suite
  • Gazay : la honte ! +

    Gazay et son équipe se félicitent de l'arrivée, opportune pour leur survie, du Covid-19. Cela ne sent pas bon mais les bruits insistants venant de la sphère proche du maire semblent bel et bien tirer le positif de cette situation : report des élections, le temps que Gazay se refasse une Lire la suite
  • Et les salariés de la grande distribution ? +

    A Aubagne, la place des salariés de la grande distribution est importante. Il faut penser à eux et les accompagner immédiatement. Depuis le début de la catastrophe sanitaire, et de manière accrue ces tous derniers jours, les "petites mains" du secteur du commerce (caissières et caissiers, livreurs, manutentionnaires, agents d'entretien....) Lire la suite
  • Macron et Gazay confirment le Bricolage +

    Nous avons depuis quelques jours eu l’occasion, au regard de l’amplification de la catastrophe sanitaire (ce n’est déjà plus une crise, c’est pire que cela ….), de jeter un regard lucide sur les réponses nationales et locales qui sont apportées et de faire part de nombreuses propositions complémentaires, à destination de Lire la suite
  • Municipales : Raymond Lloret précise sa position +

    Quelques jours après le 1er Tour des municipales, Ramond Lloret et ses colistiers-ières appelaient à "faire barrage à la droite libérale et à sa politique de privatisation de nos services publics et à l'extrême droite qui restera toujours mon principal adversaire". Dans La Provence du 26 mars, Raymond Lloret précise Lire la suite
  • 1