Restauration scolaire : les parents mécontents


 cantine parentsmecontants

Depuis la rentrée scolaire, Mèfi a eu l'occasion, à plusieurs reprises, de faire entendre le mécontentement des enfants et des parents d'élèves sur la qualité des repas servis par la Sogérès, filiale de la Sodexo, qui a acheté à la ville le "marché" de la restauration scolaire le 1er août 2016.

Le 5 novembre, à l'occasion d'un article sur la mise en place d'une légumerie, trois journalistes de La Provence, avec beaucoup de professionnalisme et de courage, sont allés recueillir le témoignage des parents d'élèves. C'est à lire ! Nous vous en donnons quelques extraits :

"La qualité des repas n'est pas la même qu'avant. Mais surtout la quantité n'est pas suffisante... ils rentrent à la maison affamés (Nawal - Antide Boyer) ; Ça n'a pas de goût et ce n'est pas assez consistant (Jessica), la qualité laisse à désirer : légumes préparés en purées, plats souvent trop salés ou sans goût... Et quand l'enseignant est absent, on paie quand même (Geneviève) ; Ils disent tous les deux que c'est moins bon qu'avant (Guillaume) ; Ils rentrent souvent à la maison en ayant mal au ventre (école du Charrel) ; Pas contentes du tout, les quantités sont restreintes, ce n'est pas salé, les derniers arrivés mangent ce qu'il reste, sans avoir plus de choix (Sandrine, Ludvine, Catherine, Marie - La Perussonne) ; Il rentre dégoûté à la maison et ne veut plus manger à la cantine... les pommes de terre n'étaient pas cuites, ça a été la goutte d'eau. On m'a rétorqué qu'à la Pérussonne ils sont difficiles, alors que ma fille mange de tout. Il y a un problème sur les sauces visqueuses, immangeables ! (Pascale) ; Parfois le petit n'arrive même pas à identifier ce qu'il y a dans son assiette. Il y a beaucoup de gaspillage. Les enfants se plaignent tout le temps (Sophie)".

"Mon fils rentre dégoûté à la maison"

Les journalistes de La Provence (qui vont, sans aucun doute devoir essuyer les foudres du maire et de ses élus) n'ont trouvé que trois parents pour tenter d'inverser la tendance : "ils disent que c'est bon et ne se plaignent pas (Lakdar) ; Elles mangent très bien, je n'ai pas à me plaindre (Florence et Amandine)", mais Amandine rajoute : "Le seul hic, c'est qu'on n'a pas encore reçu les factures depuis la rentrée et que, si les enfants sont absents, on paie quand même".

Toutes ses paroles montrent bien le mécontentement que l'on entend partout à la sortie et à l'entrée de toutes les écoles d'Aubagne. On comprend pourquoi le pourcentage d'enfants qui mangent à la cantine a chuté de façon très conséquente. Mais cela fait plaisir à Gazay, le budget de la ville pourra être réduit dans ce domaine là aussi.

Seuls, les élus de la majorité continuent à vanter la privatisation de la cuisine municipale. Seul, Bruno Foti, l'élu chargé de liquider l'école publique avec son air suffisant qui caractérise les faux intellectuels, continue à nous parler "du bio, des produits frais et des circuits-courts", alors que tout ça n'est que du vent pour souffler dans les voiles de la Sodexo.

Antoine Monticellu

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Mâcon / Aubagne : les citoyen·ne·s au cœur des municipales +

      A l'heure où le mouvement "Aubagne la commune" se positionne comme une vraie force alternative face à Gazay et son équipe pour les prochaines municipales, l'exemple de Mâcon n'est pas sans intérêt. Lire la suite
  • Restaurant brésilien à Aubagne +

    Le nom du restaurant ne peut pas vous tromper sur la cuisine que vous allez découvrir dans ce restaurant : "Les Brésiliens". Ouvert depuis moins de trois mois, vous le trouverez au 15 boulevard Jean Jaurès. Lire la suite
  • Le RCA dominateur, l'AFC défait ... et une 3ème victoire pour l'OM. +

    En cyclisme, après la victoire au sprint de John Degenkolb dans la dernière étape, l'Espagnol Gorka Izaguirre a remporté le Tour de La Provence. L'Australien Simon Clarke et le Français Tony Gallopin complètent le podium, dans la même seconde. Lire la suite
  • Conseil municipal de Cuges : un huis clos pour rire +

      Jeudi 7 février, le conseil municipal s’est réuni avec un huis clos demandé pour 2 délibérations concernant la demande de retrait du titre d’adjoint de Jean Claude Sabetta, 2ème adjoint au maire. La semaine précédente, le maire lui avait retiré toutes ses délégations. Lire la suite
  • Hôpital d'Aubagne : le syndicat Sud Santé Solidaires dénonce +

    Le syndicat Sud Santé Solidaires dans un communiqué de presse dénonce la gouvernance de l'hôpital d'Aubagne. Nous portons à la connaissance de l'ensemble de nos lectrices et de nos lecteurs l'intégralité de cette publication, en précisant qu'elle appartient en totalité à ce seul syndicat, majoritaire à l'hôpital d'Aubagne. Voici le Lire la suite
  • Se rassembler contre la dérive autoritaire ? +

    Après la présentation de la loi "anticasseurs" qu'il serait plus juste d'appeler loi "antimanifestants", après la légitimation des violences policières contre les gilets jaunes suivies ou précédées par des arrestations "préventives", de multiples condamnations en comparution immédiate (alors que Alexandre Benalla continue de se promener à sa guise), des perquisitions Lire la suite
  • Une intime conviction +

    Loin des traditionnelles plaidoiries à l’américaine, "Une intime conviction", un vrai procès made in France, ou comment on veut condamner avec une enquête à charge, des témoignages sans valeurs ; comment on peut bafouer la présomption d’innocence et comment, aussi, on peut se battre pour innocenter sans pour cela être accusateur Lire la suite
  • 1