Privatisation de la cuisine : ça coûte déjà 130 000 € à la ville !


Caroline, l'ex-DRH qui reste DRH, et la pré-retraitée de la direction de l'éducation ont rencontré le personnel de la cuisine centrale, mardi 8 mars (la quasi totalité des agents étant des femmes, cela s'imposait).

L'objectif était clair, avant toute décision définitive, il est nécessaire d'obtenir le départ "volontaire" du personnel. Sans attendre la décision du Tribunal Administratif suite au recours des élus d'opposition, sans attendre une éventuelle proposition alternative de la commission mise en place pour décider de "l'avenir de la cuisine", Caroline, en cadre zélée au service de Gazay, a fait des propositions de reclassement.

La carotte et le bâton

Avec le bâton : attention, si vous ne choisissez pas maintenant, ou vous serez obligé de prendre les postes qui restent ou vous serez mis à disposition du CDG 13 (Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale). Au mieux, vous resterez à la cuisine mais sous la responsabilité de l'entreprise délégataire, avec les conditions de travail qui vous seront imposées. Et si, après avoir décidé de rester à la cuisine, les conditions ne vous convenaient plus, il faudra, au moins, 6 mois pour réintégrer un service de la ville. A noter qu'il y a un peu plus d'un mois, Caroline leur expliquait que la réintégration serait facile et immédiate.

Et la carotte : on met à votre disposition, un éventail de postes possibles importants, les cimetières (creuser le sol pour les inhumations en terre), la voirie (tout domaine), le nettoiement ou les espaces verts. De vrais choix, enfin une DRH qui travaille, vraiment, l'égalité homme/femme ! Mais le cadeau essentiel arrive, il est prévu un plan de formation pour assurer la reconversion de tous les agents qui le souhaitent. Le chiffre tombe : 130 000 € sont prévus sur le budget de la ville pour cela !

130.000 € pour reclasser !

"On pourrait investir dans une légumerie, avec cet argent" fait, astucieusement, observer une participante. Mais non, la question ce n'est ni les économies, ni la qualité des repas de nos enfants, les raisons sont idéologiques : le privé c'est mieux. Les raisons sont des choix politiques : l'argent public doit servir les profits des grandes sociétés privées.

C'est vrai pour la cuisine, c'est vrai pour l'eau (lire article sur Gazay et le tarif de l'eau), demain ce sera vrai pour les aides à domicile, pour le nettoiement, pour le ramassage des déchets ménagers, pour l'essentiel des services techniques, etc ... au nom de la dette, du redressement financier et de la bonne gestion.

Gazay et son équipe sont là pour ça !

 

Pendant ce temps-là, le carnaval contre la mascarade de la DSP organisé par le collectif des Parents en colère redonnait des couleurs au Cours Foch et permettait de récolter plus de 250 Euros pour boucler la souscription pour le financement des frais de justice à la suite du recours déposé au Tribunal administratif par les élus d'opposition.

Antoine Monticellu

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • "Nous partîmes 500 ... +

    ... mais par un prompt renfort, nous nous vîmes plus de 12 000 en arrivant au port, au mois de mars 2020 pour les élections municipales". En parodiant Corneille et Le Cid, c'est sans doute ce qu'espèrent les animateurs de "L'Appel pour Aubagne" qui donnaient une conférence de presse ce jeudi Lire la suite
  • La médiathèque d'Aubagne sans budget +

    Ce matin 19 septembre, vers 10 heures, le personnel municipal appelait à un rassemblement pour alerter les médias et la population sur la situation budgétaire dramatique de la médiathèque d'Aubagne. Lire la suite
  • Municipales Aubagne : des Insoumis s'engagent ! +

    Ce mardi 18 septembre, au Cercle de l'Harmonie, le groupe d'action de La France Insoumise d'Aubagne-Garlaban et l'Association des Insoumis d'Ici et d'Ailleurs (AIIA) donnaient une conférence de presse pour préciser leur position concernant les prochaines élections municipales d'Aubagne. Lire la suite
  • Travailleur détaché : conférence-débat de La France Insoumise +

    Les Insoumis des groupes d'action d'Aubagne-Garlaban, Cuges, Carnoux et l'Association des Insoumis d'Ici et d'Ailleurs organisent une conférence débat sur le thème "Travail détaché, pourquoi en sortir ? Quels liens avec la Loi El Khomri et la casse du code du Travail ?", le vendredi 21 septembre à 19 heures au Restaurant/Café Lire la suite
  • Fête de la paix 2018 : 30e marche de la colombe +

    La culture de Paix est un monument aubagnais que le maire Gazay aimerait bien voir disparaitre du paysage. Mais les Gaulois de notre village sont plus que jamais présents à ce rendez-vous aujourd'hui plus qu'hier, indispensable pour la survie de l'humanité. Lire la suite
  • L'AFC éliminée, Aubagne Garlaban Basket commence fort +

    En ligue 1, 5ème journée, 5ème victoire du PSG devant Saint Etienne (4 à 0), l'OM écrase Guingamp (4 à 0) et prend la 2ème place, Lille va battre Amiens (2 à 3) et se hisse à 5 points du premier, à égalité avec l'OM. Toulouse réussit le match nul Lire la suite
  • Le cinéma de Pouce la Paix : Une journée particulière d'Ettore Scola +

    Après le succès de la projection du film L’Insulte, l’association Pouce la Paix ! nous donne un nouveau rendez vous le Jeudi 20 Septembre à 19h au cinéma Le Pagnol à Aubagne.  Lire la suite
  • 1