Privatisation de la cuisine : ça coûte déjà 130 000 € à la ville !


Caroline, l'ex-DRH qui reste DRH, et la pré-retraitée de la direction de l'éducation ont rencontré le personnel de la cuisine centrale, mardi 8 mars (la quasi totalité des agents étant des femmes, cela s'imposait).

L'objectif était clair, avant toute décision définitive, il est nécessaire d'obtenir le départ "volontaire" du personnel. Sans attendre la décision du Tribunal Administratif suite au recours des élus d'opposition, sans attendre une éventuelle proposition alternative de la commission mise en place pour décider de "l'avenir de la cuisine", Caroline, en cadre zélée au service de Gazay, a fait des propositions de reclassement.

La carotte et le bâton

Avec le bâton : attention, si vous ne choisissez pas maintenant, ou vous serez obligé de prendre les postes qui restent ou vous serez mis à disposition du CDG 13 (Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale). Au mieux, vous resterez à la cuisine mais sous la responsabilité de l'entreprise délégataire, avec les conditions de travail qui vous seront imposées. Et si, après avoir décidé de rester à la cuisine, les conditions ne vous convenaient plus, il faudra, au moins, 6 mois pour réintégrer un service de la ville. A noter qu'il y a un peu plus d'un mois, Caroline leur expliquait que la réintégration serait facile et immédiate.

Et la carotte : on met à votre disposition, un éventail de postes possibles importants, les cimetières (creuser le sol pour les inhumations en terre), la voirie (tout domaine), le nettoiement ou les espaces verts. De vrais choix, enfin une DRH qui travaille, vraiment, l'égalité homme/femme ! Mais le cadeau essentiel arrive, il est prévu un plan de formation pour assurer la reconversion de tous les agents qui le souhaitent. Le chiffre tombe : 130 000 € sont prévus sur le budget de la ville pour cela !

130.000 € pour reclasser !

"On pourrait investir dans une légumerie, avec cet argent" fait, astucieusement, observer une participante. Mais non, la question ce n'est ni les économies, ni la qualité des repas de nos enfants, les raisons sont idéologiques : le privé c'est mieux. Les raisons sont des choix politiques : l'argent public doit servir les profits des grandes sociétés privées.

C'est vrai pour la cuisine, c'est vrai pour l'eau (lire article sur Gazay et le tarif de l'eau), demain ce sera vrai pour les aides à domicile, pour le nettoiement, pour le ramassage des déchets ménagers, pour l'essentiel des services techniques, etc ... au nom de la dette, du redressement financier et de la bonne gestion.

Gazay et son équipe sont là pour ça !

 

Pendant ce temps-là, le carnaval contre la mascarade de la DSP organisé par le collectif des Parents en colère redonnait des couleurs au Cours Foch et permettait de récolter plus de 250 Euros pour boucler la souscription pour le financement des frais de justice à la suite du recours déposé au Tribunal administratif par les élus d'opposition.

Antoine Monticellu

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant
 EUR

Articles récents

  • Plus de guichet en gare d'Aubagne ? +

    Depuis quelques mois, la direction de la SNCF tente de réduire le personnel des guichets entre la gare de La Blancarde et celle de La Ciotat. Déjà, à Aubagne, il n'y a plus qu'un guichet sur deux qui est en service. Les usagers souhaitent la réouverture du deuxième. Lire la suite
  • Humanité Solidarité Gratuité, une devise pour Aubagne ? +

    Réveiller l'Humanité ! La priorité doit être l'humain, tout ce qui est fait pour la vie. En d'autres mots, créer de nouveaux rapports sociaux. Penser les droits (logement, alimentation, éducation...). Les droits comme un fondement dont la commune doit s'emparer loin de l'argent roi qui considère que les gens coûtent, en Lire la suite
  • Jean-François Bernardini à Aubagne le 28 novembre +

    Jean François Bernardini, pas le chanteur mais le militant de la Non-violence, président de l’association AFC Umani vient à Aubagne délivrer un message d’espoir et de futur désirable. Lire la suite
  • Les Bleus terminent premiers de leur groupe +

    En Formule 1, au Grand Prix du Brésil, Max Verstappen (Red Bull) s'impose et Pierre Gasly (Toro Rosso) prend la deuxième place sur le fil devant Lewis Hamilton (Mercedes). Rendez-vous dans deux semaines pour la dernière course de la saison, à Abu Dhabi. En rugby, Coupe d'Europe, Toulouse bat Gloucester Lire la suite
  • Le Figaro donne raison à Mèfi +

    Le Figaro vient de publier le classement des villes "les plus endettées de France". Aubagne qui occupait la 3ème place en 2014 est désormais 2ème. En 6 ans de mandat Gazay a donc aggravé la situation. Ce que Mèfi a dénoncé à de nombreuses reprises. Lire la suite
  • Audace écologique et proximité : le rôle indispensable du service public territorial +

    J'ai connu un service public territorial où la majorité des agents étaient motivés, engagés au service de la population. Chacun connaissait le fondement du service public, sa mission et son rôle. Depuis 2014, le personnel a été en grande partie renouvelé par du personnel contractuel n'ayant aucune notion de service Lire la suite
  • Conseil municipal : on aiguise les couteaux +

    Nous avons assisté au premier conseil municipal de campagne électorale, et ce en plusieurs occasions, nous y reviendrons dans ce compte-rendu. En commençant par une présence importante des élu-e-s et notamment par le retour de Mme Mélin que nous n'avions pas vue depuis quelques temps. Lire la suite
  • 1