Gazay, au service de la SEM, tente d'empêcher la baisse du tarif de l'eau !


Après de longs mois de travail et de concertation, en juin 2012 la communauté d'agglomération du Pays d'Aubagne et de l'Etoile, gouvernée par la gauche, actait la création d'une Société Publique Locale (SPL) pour reprendre en main la gestion de son eau potable et de son assainissement. Cette gestion était, jusque là, détenue par la Société des Eaux de Marseille (SEM / groupe Véolia) dont le PDG est Loïc Fauchon.

Ses statuts ont été adoptés le 17 janvier 2013, avec ses membres fondateurs, la communauté d'agglo, la ville d'Aubagne, la ville de La Penne sur Huveaune, la ville de Cuges les Pins et la ville de Saint Zacharie.

Au 1er janvier 2014, la gestion de l'eau était confiée à cette SPL qui prenait le nom de "L'eau des collines", rappelant le nom d'un roman célèbre de Marcel Pagnol composé de deux tomes, Jean de Florette et Manon des sources.

Il est bon de se souvenir que, tout au long de ce processus, Barthélémy et Gazay n'ont jamais approuvé les délibérations de l'agglo et de la commune d'Aubagne. Le plus souvent par une abstention du groupe de Barthélémy et toujours un vote contre du groupe de Gazay.

Gazay et Barthélémy n'ont jamais approuvé la SPL

Les élus de la majorité de gauche affirmaient : "en faisant appel à un outil échappant aux lois du marchés financiers et permettant une cogestion citoyenne associant les usagers, nous avons l'objectif de maîtriser les coûts de production et de distribution. Dans un premier temps nous allons stabiliser les prix et investir dans la modernisation et les réparations des canalisations. Dans un deuxième temps nous allons pouvoir baisser les tarifs en continuant à investir et dans un troisième temps nous souhaitons rendre gratuit l'eau vitale (N.D.L.R. : environ les 30 premiers mètres cubes par an et par famille)".

Depuis avril 2014, à chaque délibération concernant la SPL, Mèfi en a largement donné écho, Gazay et ses élus d'Aubagne, sans doute dans l'intérêt de la SEM, ont systématiquement fait savoir leur hostilité à "L'eau des collines". On peut se souvenir du conseil communautaire de juillet 2015 où Hannibal Rousset, au nom du maire d'Aubagne, faisait part de "ses inquiétudes et de ses doutes sur la qualité du travail effectué par la société" et disait rendre compte du "mécontentement des usagers et de son opposition à l'attribution de l'assainissement à la SPL".

Gazay au service de la SEM et de Véolia

Or, ce mercredi 9 mars 2016, se tenait un conseil d'administration de "L'eau des collines". A cette occasion, une société indépendante a donné connaissance aux participants du résultat d'une enquête montrant que globalement 97% des usagers avaient une bonne ou très bonne perception de la SPL, 93% se déclaraient satisfaits ou très satisfaits de l'eau qui coule au robinet, 92% satisfaits ou très satisfaits de la clarté des factures et informations fournies, 78% satisfaits ou très satisfaits de l'intervention technique réalisée par les agents. Pour un début, c'est très encourageant et une belle satisfaction pour les techniciens, la directrice générale et le référent technique des actionnaires.

Ce n'est pas tout, le conseil d'administration a prévu de proposer à une de ses prochaines séances une baisse des tarifs de l'eau. "De proposer à une de ses prochaines séances" parce que, une nouvelle fois Mèfi! avait raison, les membres du conseil d'administration de la communauté d'agglo n'ont plus une réelle représentativité. Il faudra attendre une nouvelle élection au sein du conseil métropolitain.

Coup de force du maire d'Aubagne qui tente d'empêcher la tenue du CA de la SPL

Il n'empêche que le bilan financier présenté fait la démonstration que la gestion publique permet, en mettant un terme à la redistribution de profits aux actionnaires, de "rendre" 700 000 € aux usagers. Cela pourrait se traduire, si le nouveau conseil d'administration le décide, par une économie d'environ 40 € par famille et par an. Dans le même temps, entre 3 et 5 millions d'euros seront investis pour l'amélioration du réseau.

Mais tout cela a failli ne pas avoir lieu. En effet, Gazay avait "interdit" à "ses" élus aubagnais de siéger au conseil d'administration. Avec l'absence (hasard ou complicité ?) de Serge Perottino, maire de Cadolive, le quorum n'a, finalement, été atteint qu'à une voix près.

La raison de la rage du maire d'Aubagne est double. Après avoir vanté les mérites de la gestion privée, après avoir tenté de faire la démonstration de l'absence d'efficacité de la SPL, il ne peut pas accepter l'annonce d'une société publique qui fonctionne bien et qui peut baisser ses tarifs. Il ne peut pas accepter que la SEM continue, partout, d'augmenter ses prix pendant que, partout, et en particulier, ici, à Aubagne, la gestion publique fait la démonstration de son efficacité technique et économique.

Gazay / Barthélémy : la guerre totale... au détriment des Aubagnais.

A cela, il faut rajouter la guerre que se mènent les deux meilleurs ennemis Gazay et Barthélémy. Comment celui-ci peut-il consentir que Barthélémy récupère à son compte les "profits" politiques de la gestion publique ? Certes, personne n'oubliera que la SPL a été mise en place par l'ancienne majorité, sans l'approbation de Barthélémy. Mais il ne peut pas supporter de ne pas être le seul à décider ... dans l'intérêt des très riches et des grands groupes de la construction... et de l'eau.

Les Aubagnaises et les Aubagnais sont de plus en plus nombreux à en faire l'amère expérience tous les jours. Ils et elles sont bien décidés à ne pas laisser faire.

Antoine Monticellu

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Faites la Paix ! +

    Il y a des valeurs qui font partie du patrimoine culturel d’Aubagne. La Paix en est un bel exemple. La Fête de la Paix, malgré toutes les embuches dressées sur son chemin, sera à nouveau et pour la 31ème fois, l’évènement culturel, à Aubagne, ce samedi 21 Septembre. Lire la suite
  • Gelati Nino est à vendre ! +

    Si vous arrivez à vous frayer un chemin au milieu des travaux de réfection de la chaussée autour de l'Horloge, vous pouvez apercevoir sur la vitrine du glacier "Gelati Nino", une inscription "A vendre" suivie d'un numéro de téléphone. Un commerce de plus du centre-ville contraint de fermer. Lire la suite
  • Doit-on accepter la mise à l'écart de Mèfi ? +

    « … La confiance cela ne se décrète pas, cela se construit dans les pratiques… » C’est en ces termes que Denis Grandjean s’adressait à la Provence et à la Marseillaise lors d’une conférence de presse d’où il avait exclu Mèfi. Et de poursuivre « Il n’y a rien de pire que de Lire la suite
  • Municipales : le Modem Aubagne fait sa liste +

    Dans un entretien publié par Méfi le 21 août, Jean-Marie Orihuel le laissait entendre mais depuis samedi 14 septembre la décision a été prise par la section Modem d'Aubagne, cette formation politique est "en route pour la constitution d'une liste et d'un projet municipal des démocrates et des centristes pour le Lire la suite
  • Aubagne : l'urgence budgétaire relative made in Gazay +

    En 2014, Gérard Gazay et ses colistiers usaient et abusaient de l'argument budgétaire pour accéder au pouvoir. Argument maintes fois repris depuis pour justifier leurs promesses non tenues, leurs retards et leurs mensonges. Lire la suite
  • Barthélémy : "les oublis" de sa vidéo sur l'eau +

    Dans une de ses vidéos de campagne (payées par les contribuables), madame Barthélémy se vante d’avoir su continuer l’action de l’équipe précédente, conduite par Magali Giovannangeli, concernant la Société Publique Locale de l’Eau des Collines. Pourtant, la vérité c'est que trois éléments primordiaux de la gestion publique de l’Eau des Lire la suite
  • Conférence de presse : Grandjean et quelques militants LFI choisissent "leurs" médias +

    Ce soir, jeudi 12 septembre, à 18 heures, Denis Grandjean, Alain Miguel, Bernadette Saivet, et quelques militants d'Europe Ecologie-Les Verts et de La France Insoumise (en tout, un peu moins d'une quinzaine de personnes) tenaient une conférence de presse. J'y étais pour Mèfi, avec La Provence et La Marseillaise. On Lire la suite
  • 1