Le Noël de Gérard Gazay

Le comité technique paritaire de la Ville d'Aubagne est convoqué le mardi 30 septembre prochain. Outre la nouvelle organisation des services, les élus membres du CTP auront à se prononcer sur les différentes suppressions proposées par l'équipe municipale de Gérard Gazay que les Aubagnais ne manqueront pas d'apprécier. À savoir : la suppression des colis pour les retraités de la Ville et du CCAS, la suppression des colis pour les conjoints des agents et des retraités décédés, la suppression des colis pour les sapeurs pompiers professionnels retraités et enfin la suppression de la prime de fin d’année, versée par le CCAS pour les retraités. Daniel Fontaine, élu d'opposition, membre du CTP souligne que l'on voit là les valeurs défendues par cette équipe.

"Reconnaissance, solidarité, convivialité, sont des valeurs que Gazay et son équipe méprisent" conclut l'ancien maire.

Bienvenue à l'école payante

De 45 à 90 euros selon le quotient familial, c'est ce qu'il en coûtera par an et par enfant aux familles qui n'auront pas eu d'autre choix que d'inscrire leur progéniture aux ateliers éducatifs proposés le vendredi après-midi dans les écoles d'Aubagne dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires. À cela s'ajoute l'accueil périscolaire à partir de 16h30 désormais payant, les frais de restauration scolaire auxquels il faudra ajouter 3 euros chaque mercredi si l'enfant est inscrit dans l'un des centres de loisirs l'après-midi. Soit une facture totale annuelle pour les familles n'ayant pas d'autre alternative comprise entre 148,50 euros et 331 euros selon les revenus. Vive l'école payante !

Allez l'OMM !

La première conférence mondiale sur la météorologie a eu lieu. Verdict : c'est la cata. Le réchauffement climatique est en cours : +2°C en 2050. Évaporation accélérée donc phénomènes météo amplifiés : vagues géantes, vortex polaires, sécheresses, turbulences aériennes... sans parler de la hausse du niveau des océans de 6 mètres au siècle prochain.

26,2%

C'est le taux de chômage des 20-24 ans à Aubagne, soit 4 points de plus que la moyenne nationale. 42% à Saint-Mitre, 34% à La Tourtelle Nord. Ce chiffre atteint même 56% dans le quartier du Charrel. Les Aubagnais sont par ailleurs 23% à n'être titulaires d'aucun diplôme, tout comme 48% des habitants des Paluds.

Ce sont les Aubagnais qui le disent

Selon une étude récente de l'Observatoire régional de la délinquance et des contextes sociaux, 63,5 % des Aubagnais déclarent que les actes de vandalisme sont un problème "peu" ou "pas important du tout" dans leur quartier. Ils sont près de 74% pour les problèmes de drogue. Par ailleurs, ils sont plus de 60% à être "très" ou "assez satisfaits" de la propreté des rues, de l'éclairage et de l'entretien des bâtiments et des espaces verts. Des chiffres en parfaite opposition avec la propagande UMP-UDI qui pendant la campagne électorale dressait le portrait d'une ville sale, quasi à l'abandon, minée par la délinquance et l'incivisme.

Basse résolution

2 à 7% des enquêtes de police judiciaire sont résolues grâce à l'aide des caméras de vidéosurveillance, sans que l'on sache si, même dans ces cas, cette aide peut être considérée comme décisive ou non du point de vue judiciaire. Or, ces installations sont très coûteuses et les centres de supervision sont à la seule charge des communes.

Athlètes hors-course

Les épreuves méditerranéennes d'athlétisme pour les espoirs, organisées à Aubagne, prévues de longue date, ont été ternies par le refus de visas pour venir concourir aux délégations égyptiennes et algériennes. C'est une preuve que de Sarkozy à Hollande, dans de nombreux domaines, la médiocrité est toujours dominante. Le président de la Fédération Française d'athlétisme a publié un communiqué virulent pour critiquer ce déni de justice. Il fut un temps, où le maire d'Aubagne aurait dénoncé cette violation du droit du sport. Ville d'accueil, c'était son devoir. Mais aujourd'hui c'est terminé, silence et indifférence dominent, surtout quand les victimes viennent du tiers-monde. C'est Aubagne, ville nouvelle.

Activités périscolaires : Les Aubagnais paieront

La nouvelle équipe municipale a pris sa décision concernant les rythmes scolaires : ce sera donc le mercredi matin travaillé et le vendredi après-midi consacré aux activités péri-scolaires. Ces changements seront payants : dès la première heure du péri-scolaire, à partir de 16h30 et tous les vendredis après-midi, à partir de 13h30 pour les familles inscrites au dispositif. Les tarifs seront fixés ce vendredi 11 juillet lors d'une séance du Conseil municipal.

Flagrant délit de mensonge

Dans un communiqué de presse rendu public le 3 juillet, Magali Giovannangeli dénonce au nom du groupe d'opposition au Conseil municipal ce qu'elle appelle un "flagrant délit de mensonge". Elle écrit :"Dans sa conférence de presse du 26 juin, le groupe d'opposition avait dénoncé la censure dont il avait fait les frais par la non-publication de son expression dans AJJ (le journal municipal, n.d.l.r). La directrice de cabinet du Maire nous avait affirmé que le mensuel était bouclé. Or nous découvrons que dans cette publication qui ne laisse pas de place au pluralisme, parmi les 9 (!!!) photos montrant le Maire, l'une d'entre elles date du 23 juin, jour de la signature de la charte à l'Espace des Solidarités! Notre contribution ayant été donnée le 21, il y avait donc bien la possibilité de le publier! Monsieur Gazay aurait dit que cet argument était du "pipeau", nous préférons déclarer qu'il s'agit bien là d'une censure délibérée!".

Voici le texte du groupe arc-en-ciel qui aurait du paraître dans l’AJJ à sortir en juillet, et intitulé « La Mairie UMP détériore l’identité aubagnaise » : « Subventions supprimées, hausse du tarif des parkings, fêtes, festival et exposition annulés… Les premières décisions municipales ont confirmé nos craintes. M. Gazay et l’UMP mènent d’ores et déjà une politique qui privilégie certains et discrimine la majorité des Aubagnais. Au-delà de la baisse brutale des subventions (secours catholique et populaire, restos du coeur…), certaines ont été purement et simplement supprimées : plus un euro pour la solidarité internationale en direction du Mali, d’Haïti, du Laos ; des actions lancées depuis des années sont interrompues du jour au lendemain, plus un euro non plus pour les droits de l’homme ou le pacifisme. Les aides aux syndicats sont elles aussi supprimées, idéologie oblige. C’est pourtant bien les syndicats locaux qui ont permis aux Fralib d’obtenir gain de cause. Enfin, les parkings voient leurs tarifs alignés sur ceux de MPM dont l’ancien patron a pris la tête de l’administration de la ville. Comme si l’identité aubagnaise n’avait plus d’avenir dans une ville qui se prépare en catimini à se fondre dans une métropole où l’UMP règne sans partage. Nous sommes et nous serons vigilants. »

Sylvia Barthélémy l'avait pourtant promis

Sitôt élue présidente de l'Agglo du pays d'Aubagne et de L'Étoile, Sylvia Barthélémy a augmenté les indemnités des élus, à commencer par la sienne de plus de 600 euros par mois! Et pourtant l'élue UDI avait fait de la baisse des indemnités des élus une promesse de campagne jurant qu'ils étaient trop payés. Il n'a pas fallu attendre bien longtemps pour que cette promesse soit trahie.

Articles RSS

Articles récents

  • Covid-19 : premier décès à Aubagne +

    Hier, 3 avril, le maire, dans une vidéo postée après 18h, nous apprend que le premier décès dû au Covid-19 a été enregistré à Aubagne, après avoir affirmé que la situation était parfaitement maîtrisée dans notre ville. Un post précédant la vidéo nous informait que le 1er magistrat de la Lire la suite
  • Aubagne : redressement judiciaire pour l'entreprise Canavese +

      La fermeture de certains marchés de la restauration collective a aggravé les difficultés que connaît le groupe Canavese depuis presque 3 ans. Son président, Gérard Canavese, a choisi de placer l'entreprise en redressement judiciaire. Ce qu'a accepté le Tribunal de Commerce de Marseille. Lire la suite
  • Covid-19 : mobilisation individuelle et collective +

    La réponse à la crise sanitaire que nous connaissons nécessite une mobilisation individuelle et collective face à un véritable fléau pour l’humanité entière. Marcel Touati, médecin, responsable santé du PCF 13, tente une réflexion à haute voix pour un débat pluriel et pluraliste. Lire la suite
  • Gazay : la honte ! +

    Gazay et son équipe se félicitent de l'arrivée, opportune pour leur survie, du Covid-19. Cela ne sent pas bon mais les bruits insistants venant de la sphère proche du maire semblent bel et bien tirer le positif de cette situation : report des élections, le temps que Gazay se refasse une Lire la suite
  • Et les salariés de la grande distribution ? +

    A Aubagne, la place des salariés de la grande distribution est importante. Il faut penser à eux et les accompagner immédiatement. Depuis le début de la catastrophe sanitaire, et de manière accrue ces tous derniers jours, les "petites mains" du secteur du commerce (caissières et caissiers, livreurs, manutentionnaires, agents d'entretien....) Lire la suite
  • Macron et Gazay confirment le Bricolage +

    Nous avons depuis quelques jours eu l’occasion, au regard de l’amplification de la catastrophe sanitaire (ce n’est déjà plus une crise, c’est pire que cela ….), de jeter un regard lucide sur les réponses nationales et locales qui sont apportées et de faire part de nombreuses propositions complémentaires, à destination de Lire la suite
  • Municipales : Raymond Lloret précise sa position +

    Quelques jours après le 1er Tour des municipales, Ramond Lloret et ses colistiers-ières appelaient à "faire barrage à la droite libérale et à sa politique de privatisation de nos services publics et à l'extrême droite qui restera toujours mon principal adversaire". Dans La Provence du 26 mars, Raymond Lloret précise Lire la suite
  • 1