AG du personnel communal lundi 3 novembre

La CGT invite l'ensemble du personnel communal d'Aubagne à une assemblée générale qui se tiendra lundi 3 novembre à partir de 17 h dans les locaux de l'Union Locale CGT (Cours Beaumond). Au menu des discussions le compte rendu du CTP du 7 octobre dernier, la nouvelle organisation des services municipaux, la suppression du colis et de la prime de fin d'année des retraités et les menaces qui pèsent sur le devenir des emplois d'avenir et des personnels contractuels.

Dans un climat social fortement dégradé depuis l'arrivée de la nouvelle municipalité UMP-UDI et après deux mois de fortes mobilisations dans les écoles autour de la mise en place des nouveaux rythmes scolaires, la principale organisation syndicale du personnel communal aubagnais entend poursuivre sa mobilisation et permettre à ceux qui seront présents de donner leur avis.

L'arc-en-ciel entre les gouttes !

Samedi matin, élus et citoyens s'étaient donné rendez-vous pour alerter les habitants du quartier des Défensions sur les projets que leur a concoctés la majorité UMP/UDI de l'Agglo. Outre l'hypothétique Val-Tram et le trajet prévu pour les Bus à Haut Niveau de Service, les rencontres se sont rapidement tournées vers des thèmes plus vastes comme l'intérêt général, les services publics, l'avenir d'Aubagne. L'arc-en-ciel y était largement représenté : au-delà des élus de l'opposition aubagnaise (Daniel Fontaine, Magali Giovannangeli, Denis Grandjean, Stéphanie Harkane, Gérard Rampal), il y avait aussi de nombreux citoyens (pour beaucoup engagés depuis le début dans le projet de tramway) qui avaient tenu à venir rencontrer la population sur ce sujet.

Un succès auquel la publicité faite par la Provence dans son édition du jour même n'était sans doute pas étrangère.

Tram : les subventions remises en cause

Suite aux questions d'Antoine Di Ciaccio, M. Alain Vidalès, secrétaire d'Etat aux transports, dans un courrier daté du 1er septembre 2014, vient de répondre sur les subventions de l'Etat (13,76 millions d'euros !) pour le tram. Il confirme que ce qui a été versé ne sera pas remis en cause, mais par contre, compte tenu que l'Agglo "modifie de façon substantielle l'objet de la subvention... les montants de l'aide de l'Etat, et partant du solde de la subvention initialement prévue, devraient donc être réévaluées en conséquences". 

Il en sera de même, sans aucun doute, de la subvention du Conseil Général (15 millions) et du Conseil Régional (7 millions). Une décision qui va donc coûter très cher au territoire, et dire qu'on nous avait annoncer 50 millions d'économie. Vous comprenez pourquoi, "on" fait des audits alarmistes : les politiques d'austérité arrivent !

Stop aux horodateurs !

L'association "Vivre Aubagne Autrement" a lancé une pétition pour obtenir de la mairie la gratuité du stationnement à l'entrée d'Aubagne en face du boulodrome. Depuis plusieurs semaines des horodateurs ont vu le jour à cet endroit où un grand nombre de personnes venaient stationner pour se rendre à leur travail en train ou en navette mais aussi pour flâner dans les rues d'Aubagne. Sans parler des résidents du centre ville qui se retrouvent à devoir stationner très loin de leur domicile.  Pour signer cette pétition en ligne qui sera adressée au maire cliquez sur ce lien

Roland Giberti fissure la droite à MPM

On savait que la chanson de Roland était un poème épique, mais de là à ce que Giberti mène la fronde au sein de MPM, il  y a anguille sous roche !

Annoncée par France 3 région, l'information selon laquelle  le maire de Gémenos a décidé de créer, avec 21 autres conseillers de droite (tous anciens de l'Union pour un Avenir Métropolitain), un nouveau groupe EPIC (Entente pour l'Intérêt des communes) et se positionne comme chef de file du nouveau groupe qui rassemble les conseillers frondeurs de 6 communes du bloc de l'Est du département (Gémenos, Roquefort-La-Bédoule, Cassis, Carnoux, La Ciotat, Ceyreste), en a abasourdi plus d'un.

Le but déclaré de cette manoeuvre est que le maire UDI de Gémenos entend, avec son groupe, "participer aux choix des lignes budgétaires" de "notre bassin de vie". Mais, il ne doit pas y avoir que ça.

Qu'est-ce qui se cache derrière cette "fronde" de maires "pépères"? Le groupe assez disparate politiquement, qui rassemble des tendances politiques allant du centre à l'UMP, doit servir à préparer certainement autre chose que la simple "défense de notre bassin de vie". En tout cas, Roland Giberti, doit annoncer officiellement la création d'EPIC ce jeudi 9 octobre à 14h lors de la séance plénière. Affaire à suivre de très très près.

Aymen Nadal

Fourrière pour tous !

L'arsenal répressif se met en place. Après les caméras de vidéosurveillance, une nouvelle agent communale vient d'être embauchée, sans publication du poste à l'interne, à la Police Municipale pour s'occuper de la fourrière. Au-delà du fait, à la Ville comme à l'Agglo, que la pratique des embauches sans publication se généralise (Y a-t-il quelque chose à cacher ?), il se confirme que la culture de paix et le vivre ensemble qui étaient le bien commun d'Aubagne sont totalement abandonnés et qu'on leur préfère, aujourd'hui, la répression tous azimuts. Surtout si à la répression s'ajoute la possibilité de prendre quelques billets dans la poche des Aubagnais à grands coups de PV. Répression et pognon les deux mamelles de l'UMP ?
 
Antoine MONTICELLU

Du courage Monsieur Gazay !

C'est maintenant acquis par tous les lecteurs de la presse locale, si vous voulez savoir ce que le Maire d'Aubagne va décider, demandez à La Provence. 
Que lisait-on sous la plume du chef d'agence la semaine dernière ? Que Gérard Gazay affirme que l'organisation des services précédente était "atypique, idéologique et incohérente". S'il veut dire par là qu'elle avait l'originalité d'être construite par les gens d'ici, sans modèle technocratique standard, qu'elle s'appuyait sur la volonté d'une construction citoyenne partagée, qu'elle reconnaissait la direction culturelle comme une direction essentielle et à part entière, que l'enseignement secondaire et supérieur devait avoir un(e) chargé(e) de mission en propre sans être confondu avec la maternelle et le primaire... etc, il a raison. De la même façon qu'il doit admettre que ses propositions accompagnent une volonté de maîtrise au sommet, de liquider le champ culturel (en commençant par les arts de la rue), de ne plus entendre parler de citoyenneté, de mettre aux placards les agents qui ne partagent pas ses idées et qui osent lui faire savoir... etc. Un peu de courage M. Gazay : dites-le !

On nous dit, par ailleurs, que c'est la Chambre Régionale des Comptes qui a inspiré la décision de supprimer le colis et la prime pour les retraités. Il s'agit d'une remarque de la CRC à la ville de... Marseille (confirmation, Joël Raffin vient de... Marseille). On ne vous dit pas que la CRC a examiné les comptes de la ville d'Aubagne pendant 18 mois, sur les dix derniers exercices,  et qu'elle n'a fait aucune remarque de cet ordre. Mais il y a, parait-il, quelqu'un, on ne sait pas qui, qui avait conseillé à Daniel Fontaine d'en faire autant.
 
Un peu de courage M. Gazay : dites que vous l'avez décidé parce que c'est votre choix politique !

 Antoine MONTICELLU

70 000€ de plus pour l'OTI

Lors du dernier conseil communautaire, une délibération proposait de rajouter, encore, 70.000 € à l'office du tourisme intercommunal. A cette occasion Antoine Di Ciaccio a rappelé à la présidente qu'il avait interpelé le contrôle de légalité pour s'assurer qu'elle ne faisait pas du "détournement de compétences" pour que l'Agglo finance des initiatives propres à la ville d'Aubagne.
Le préfet lui avait répondu qu'il y serait très attentif. Il soulignait que cette fois encore, pour Noël comme pour "Grains de sel", il serait vigilant.
Barthélémy financerait-elle Gazay ? 
 

Antoine Monticellu

Les coucous, le bitume et les plumes

Vu sur Twitter, Sylvia Barthélémy, tout sourire, se félicite du « traditionnel et convivial gigot bitume » préparé à l’occasion du repas de fin de chantier du tramway.

Comme les coucous qui squattent les nids des autres oiseaux, Sylvia Barthélémy inaugure avec la régularité du métronome les projets réalisés par la précédente majorité. Non, elle ne s’est pas ligotée sur les rails comme elle l'avait promis lors d’une séance du Conseil Municipal en 2009, elle a préféré reprendre une tranche de gigot.

Gageons que les salariés d’Alstom, à La Rochelle, et d’Egis Rail, à Aubagne, privés de milliers d’heures de travail suite à l’arrêt brutal du tramway auraient préféré lui offrir du « goudron et des plumes » à la place du « traditionnel et convivial gigot bitume ».

Gabi Monnier

L'original et la copie

Entendu sur France Inter à propos du maire Front National de Mantes-la-Ville (Yvelines)  : « Comme dans toutes les villes frontistes, Cyril Nauth veut aussi baisser les impôts, augmenter les effectifs de la police municipale, installer des caméras de surveillance. Il prépare donc un budget au cordeau et toutes les occasions sont bonnes. D'ores et déjà toutes les subventions municipales ont été diminué de 22 %, le périscolaire lui est désormais payant, et l'un des centres sociaux de la ville va fermer ... »
Où l’on découvre que Gérard Gazay, s’il prend ses consignes du côté de Marseille ou de La Ciotat, est aussi capable d’aller chercher l’inspiration plus loin. Toujours plus loin ... sur sa droite.

Articles RSS

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Voie de Valdonne : rencontre en préfecture +

    Les représentants du collectif "Voie de Valdonne" (V2V) donnaient une conférence de presse lundi 13 août pour rendre compte de la réunion tenue en préfecture le 7 août dernier avec Madame Charbonneau, secrétaire générale depuis avril 2018. La Provence et Mèfi étaient là. Lire la suite
  • Après la pluie et la grêle à Aubagne +

    Le jeudi 9 août dernier, de violentes précipitations se sont abattues sur Aubagne en tout début d'après midi. Une impressionnante pluie de grêlons a occasionné de nombreux dégâts. En moins de deux heures, 64 mm d'eau par m² (autant que pour 15 jours du mois d'avril) tombaient sur Aubagne. Lire la suite
  • Gazay : le choix de déserter le centre ville +

    Les soirées d'animation de l'été sur Voltaire, Foch ou Rau ont été quasiment supprimées par la ville. L'activité autour des restaurants, bars, salon de thé et la dynamique de centre ville en général en souffrent profondément. Lire la suite
  • La vitrine de la céramique et du santon +

    Le 21 juillet, le maire d'Aubagne et la présidente du territoire ont inauguré la 50ème foire à la céramique et au santon, sur le cours Foch, à Aubagne. Il y a huit artisans de moins que l'an dernier. Pourtant, le site de la ville qui utilise beaucoup le "copier-coller" n'a Lire la suite
  • Rencontre avec le Préfet : le collectif Voie de Valdonne précise +

    Suite à notre article "Le Préfet reçoit le collectif Voie de Valdonne", les porte-parole du collectif ont souhaité apporter un certain nombre de précisions sur le but de cette rencontre, précisions que nous publions bien volontiers ci-dessous. Nous joignons aussi à leur demande le courrier qu'ils ont adressé au Préfet Lire la suite
  • Mépris du personnel communal : de pire en pire +

    Le 13 juillet, une réunion du Comité Technique de la ville a eu lieu. Il a marqué une nouvelle étape dans le mépris affiché par Gazay et sa "haute" administration pour les agents communaux. Les Comités Techniques des collectivités, composés d'élus et de représentants élus du personnel, sont des instances Lire la suite
  • Re-dynamisation du Centre-Ville +

    La redynamisation du centre ville aubagnais c'est un peu comme le monstre du Loch Ness. On en parle beaucoup mais nous arrivons tout juste à en voir le bout de la queue. Mais nos yeux sont-ils bien fiables ? Lire la suite
  • 1