Aubagne... en Provence?

Pour "ses" premiers voeux à la population, en janvier 2015, Gazay avait annoncé à grand renfort de publicité que le nom d'Aubagne allait changer et que ce serait désormais "Aubagne en Provence". Plus de 3 ans après qu'en est-il ?

Mèfi avait fait observé alors, d'une part que c'était la seule proposition contenue dans le discours et que c'était bien mince après toutes les promesses faites, mais aussi, que pour changer de nom une commune devait avoir l'autorisation du Conseil d'Etat.

Ce que ni Gazay, ni son administration, ni ses communicants n'avaient prévu.

En ce mois de mars 2018, Mèfi a demandé aux services du Conseil d'Etat où en était la procédure. Surprise : personne n'en a trouvé trace. Il semble qu'aucun dossier n'a été déposé.

On fait donc figurer sur toutes les publications de la ville la nouvelle appellation alors qu'aucune autorisation n'a été obtenue. Mieux, il n'y aurait même pas eu de demande.

Encore un engagement, pourtant bien mince et qui ne coûte rien, qui n'a pas été tenu.

Antoine Monticellu

Que fait-on le 8 mars ?

Que fait-on le 8 mars à Aubagne ? La réponse de l'association Femmes Solidaires.

Les Femmes ici et ailleurs vont revendiquer l’Egalité, encore et encore. Les discours et les revendications d’années en années se répètent preuve que l’on ne progresse pas ! Les atteintes sexistes, les stéréotypes ont la vie dure mais des femmes se lèveront encore pour dire ASSEZ.

L’association Femmes Solidaires à Aubagne, à l’occasion de la journée internationale de lutte pour les droits des femmes, vous invite au Cercle de l’Harmonie à des rencontres en deux temps :

A partir de 14 H 30 – un atelier art plastique participatif avec Rodia Bayginot, Artiste, fabrication d’exvotos laïques « femmes vos sources d’inspiration » suivi d’un goûter partagé ;

A 18 h 30 – film documentaire «  la marche mondiale des femmes » ; échanges et discussions.

Venez échanger avec nous pour qu’ensemble nous nous fassions entendre.

Retour en grâce du Secours Populaire

L'Hiver est là. Le grand froid aussi. Les mairies font face et sont dans l'obligation de prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger les personnes démunies, en particulier les SDF.

Gazay lui-même, sur sa page facebook, annonce que tous les services municipaux sont mobilisés. La solidarité s'organise, partout, dans tous les milieux de la population.

A Aubagne le Secours Populaire a mis à disposition de la Maison du Partage et de la ville une trentaine de duvets pour près de 1900€ pour les Sans Domicile Fixe de la commune.

L'adjointe à la solidarité, l'élue aux associations ont rendu hommage publiquement à cette association humanitaire pour avoir pu pallier les carences municipales.

On se souvient qu'il y a encore moins de deux ans Gazay avait prévu l'expulsion du Secours Populaire de ses locaux. Heureusement qu'il n'y est pas parvenu. Parias hier, les bénévoles de l'association sont devenus, aujourd'hui, des héros humanitaires. Tant mieux. 

Antoine Monticellu

Municipales : Barthélémy avec LREM, ça se précise

crieur de journaux

Dans un an, nous serons dans la campagne électorale des municipales, même s'il faudra laisser passer les européennes en juin 2019. Les couloirs bruissent de toutes les hypothèses.

Il se dit de plus en plus que Sylvia Barthélémy ne souhaite pas se présenter sur la même liste que Gazay.

On sait qu'au plan national, et c'est une première, au mois de mars à l'occasion des prochaines élections législatives partielles, l'UDI soutiendra un candidat LREM dans la 8e circonscription de Haute-Garonne et dans la 2e circonscription de Guyanne.

Une rencontre officieuse aurait eu lieu dans les Bouches du Rhône, en présence de Maurice Di Nocera (élu UDI qui a été demis de son poste d'adjoint au maire de Marseille et de vice-président du département pour avoir soutenu les candidats de Macron aux dernières législatives) pour parler d'une candidature de la présidente du territoire avec le soutien de La République En Marche.

Toujours à suivre... de près.

Bob Acad

Mme Barthélémy et la gratuité

crieur de journaux

Faut-il laisser l'avenir de la gratuité dans les seules mains de Mme Barthélémy ?

On peut en douter à la lecture d'un compte rendu de ses vœux aux corps constitués au nom de la métropole.

Tout d'abord Mme Barthélémy s'arroge la gratuité pour laquelle elle n'a jamais levé le petit doigt et affiche sa fierté d'une exception sur le territoire.

Mais par la suite, elle garantit cette gratuité seulement jusqu'en 2021 fin du contrat du service public. 

Avec cette attitude, on peut craindre que la gratuité soit en grand danger.

Maurice Marsiglia

 

 

Vœux prémonitoires ?

crieur de journaux

En date du 24 janvier 2018, La Provence titrait : Vœux du Maire Acte II, une cérémonie "entre Amis". Ce titre m'a interpellé, deux options partageaient mon esprit :

Soit que le maire actuel - renonçant à son engagement de candidat d'aimer tous les Aubagnais - considérait maintenant que la population aubagnaise n'était pas son amie.

Soit que La Provence pensait que les Aubagnais étaient en désaccord avec Gazay.

Dans le premier cas, ce n'est pas un scoop, tant ses actes le démontrent.

Dans la seconde hypothèse, ce serait porteur d'espoir pour l'opposition en vue des prochaines élections.

Pour ne pas être en reste avec notre édile, citons Bizet : "L'Amour est enfant de Bohème".

Gilles Lejeune

Articles RSS

Articles récents

  • Covid-19 : premier décès à Aubagne +

    Hier, 3 avril, le maire, dans une vidéo postée après 18h, nous apprend que le premier décès dû au Covid-19 a été enregistré à Aubagne, après avoir affirmé que la situation était parfaitement maîtrisée dans notre ville. Un post précédant la vidéo nous informait que le 1er magistrat de la Lire la suite
  • Aubagne : redressement judiciaire pour l'entreprise Canavese +

      La fermeture de certains marchés de la restauration collective a aggravé les difficultés que connaît le groupe Canavese depuis presque 3 ans. Son président, Gérard Canavese, a choisi de placer l'entreprise en redressement judiciaire. Ce qu'a accepté le Tribunal de Commerce de Marseille. Lire la suite
  • Covid-19 : mobilisation individuelle et collective +

    La réponse à la crise sanitaire que nous connaissons nécessite une mobilisation individuelle et collective face à un véritable fléau pour l’humanité entière. Marcel Touati, médecin, responsable santé du PCF 13, tente une réflexion à haute voix pour un débat pluriel et pluraliste. Lire la suite
  • Gazay : la honte ! +

    Gazay et son équipe se félicitent de l'arrivée, opportune pour leur survie, du Covid-19. Cela ne sent pas bon mais les bruits insistants venant de la sphère proche du maire semblent bel et bien tirer le positif de cette situation : report des élections, le temps que Gazay se refasse une Lire la suite
  • Et les salariés de la grande distribution ? +

    A Aubagne, la place des salariés de la grande distribution est importante. Il faut penser à eux et les accompagner immédiatement. Depuis le début de la catastrophe sanitaire, et de manière accrue ces tous derniers jours, les "petites mains" du secteur du commerce (caissières et caissiers, livreurs, manutentionnaires, agents d'entretien....) Lire la suite
  • Macron et Gazay confirment le Bricolage +

    Nous avons depuis quelques jours eu l’occasion, au regard de l’amplification de la catastrophe sanitaire (ce n’est déjà plus une crise, c’est pire que cela ….), de jeter un regard lucide sur les réponses nationales et locales qui sont apportées et de faire part de nombreuses propositions complémentaires, à destination de Lire la suite
  • Municipales : Raymond Lloret précise sa position +

    Quelques jours après le 1er Tour des municipales, Ramond Lloret et ses colistiers-ières appelaient à "faire barrage à la droite libérale et à sa politique de privatisation de nos services publics et à l'extrême droite qui restera toujours mon principal adversaire". Dans La Provence du 26 mars, Raymond Lloret précise Lire la suite
  • 1