Inscriptions à la cantine : vous êtes surveillés !


Inscriptions à la cantine : vous êtes surveillés

La restauration scolaire est privatisée. L'an dernier, les parents avaient manifesté leur mécontentement devant un règlement intérieur donné tardivement et incompréhensible.

Nous éviterons d'évoquer l'absence totale de qualité des repas et la rareté des ingrédients à la disposition de nos enfants. Cette année ce sont les modalités d'inscriptions qui font réagir vivement les parents.

En effet, la suspicion étant à l'ordre du jour de la politique municipale, il est précisé que "l'inscription sera validée uniquement à la condition que la famille ait réglée ses factures antérieures".

Triple conséquences. La première, c'est que tous les parents sont obligés d'aller récupérer un certificat de paiement au Trésor Public. La deuxième, c'est que les employés des finances voient, en période d'été, leur charge de travail augmenter de façon exponentielle (dans le même temps où, de Sarkozy à Macron en passant par Hollande, "on" supprime des emplois).

Et enfin la troisième, pas la moins significative, c'est que les familles qui ont eu des difficultés de paiements l'année précédente et qui ont obtenu un échelonnement des versements, sont pointées du doigt. "Les pôvres dehors". Comme dirait Macron, accompagné de Gazay : "il y a ceux qui ont réussi et ceux qui ne sont rien".

Et il en est de même pour les inscriptions aux centres aérés.

Question : le trésor public vérifie-t-il aussi le paiement de la ville pour ses divers prestataires ? On s'est laissé dire que souvent (voir "Aubagne ne paie pas ses factures") le délai de 30 jours autorisés (article 33 du décret n° 2008-1355 du 19/12/2008) était largement dépassé.

Un citoyen ou un parent pourrait poser la question très officiellement au Trésor Public ou à la Commission d'Accès aux Documents Administratifs.

Antoine Monticellu