Lettre ouverte au personnel communal

 

Le 13 mars, au conseil municipal, Gazay organisait une opération de communication sur la dette, suite à la condamnation de la Ville qui avait eu lieu le... 19 janvier. La commission des finances n'avait pas été réunie, ce point n'était pas à l'ordre du jour de la réunion, le texte du jugement n'était pas fourni aux élus d'opposition. Le même jour une lettre, de deux pages, était distribuée au personnel communal pour l’appeler à le soutenir.

Daniel Fontaine et Magali Giovannangeli ont fait parvenir une lettre ouverte aux agents du service public communal. Nous vous en donnons connaissance.

Lire la suite : Lettre ouverte au personnel communal

Le PLU d'Aubagne condamné

 gazay requin

Mauvais temps pour Gazay. Après le refus du Val'Tram et le déchaînement de Barthélémy et des maires contre lui, après le procès perdu contre la banque RBS qui l'oblige à encore augmenter la dette d'Aubagne, le Tribunal Administratif de Marseille vient de remettre en cause "son" Plan Local d'Urbanisme (PLU).

Lire la suite : Le PLU d'Aubagne condamné

Gazay / Barthélémy : ça va saigner

Les réunions du Conseil de territoire sont de plus en plus insipides, à tel point que le budget de ce dernier n’a pas pu être voté, faute de quorum. Mais le conseil de territoire du 19 mars fait exception, il restera, lui, dans les annales...

On connaissait, bien au-delà des limites du département, l’inimitié que se portent Gérard Gazay et Sylvia Barthelemy. On connaissait les duels à fleuret moucheté que se livraient ces deux vieux complices, mais ce que l’on ignorait c’est que le sabre d’abordage était désormais leur arme de prédilection.

Objet de l’affrontement, le Valtram, joujou de la Présidente.

- la présidente : Mon cher Gérard, j’aurais aimé, sur ce projet, un soutien plus actif de ta part !

- le maire, déboussolé, ne répond pas

- la présidente : Mon cher Gérard, la mort du Val'tram remet en question la zone économique de Napollon

- le maire, pris de court, ne sait quoi répondre

Décidément, le sabre n’est pas l’arme préférée de Gazay. Barthelemy a remporté le premier assaut, à quand la revanche ?

Josephine Delalouve

Val'Tram : l'oraison funèbre de la métropole

On s’en doutait, c’est désormais officiel : le Val'Tram est mort et enterré. En prélude au conseil de territoire d’hier soir, la présidente du conseil de territoire Sylvia Barthélémy a voulu un débat sur le devenir de ce projet. En guest star, Jean-Pierre Serrus, vice-président de la Métropole chargé des transports, a d'emblée planté le décor : l’autorité unique de transport, c’est la métropole.

Et de préciser que les projets des territoires, voire des « bassins » ne sont pas forcément d’intérêt métropolitain. Et ce n’est pas parce qu’un projet figure dans l’Agenda de Mobilité qu’il sera réalisé. En résumé : on fait ce que l’on veut. Et justement du Val'Tram, Jean-Pierre Serrus n’en veut pas : « le projet est passé de 90 millions € à 150 millions €. Pour la Métropole, la participation est passée de 50 à 100 millions €. Insoutenable ! ».

Donc c’est non pour ce projet. Le vice-président demande alors au directeur du service transport de présenter la solution alternative de la métropole, qui s’articule en trois axes :

* un « métro-express » (en fait, "une navette" reprendra Joëlle Melin) reliant Aix à La Ciotat par autoroute, en passant par Aubagne et le Camp de Sarlier. Des aires de rabattement des bus de l’agglo sur... les aires d’autoroute, des passerelles pour que les piétons la franchissent. Un vrai poisson d'avril avant l'heure ! Même lui n’y croyait pas.

* le chronobus, sur le trajet de l’actuelle ligne 1

* vers l’ouest, poursuite du tramway de Camp-Major vers la Penne-sur-Huveaune, avec à terme une jonction avec le tramway de Marseille à La Barasse, « comme envisagé il y a quelques années ».

Après cette brillante démonstration, la parole est donnée aux maires qui de façon unanime, le maire d'Aubagne mis à part, rejettent ce projet. Le métro-express ne répond pas aux besoins des populations : on n’a pas besoin de liaison vers Aix mais de proximité pour les déplacements quotidiens ; l'autoroute est saturée ; seul le Val'Tram répond aux besoins de développement du territoire en matière de logements et d’aménagements.

Certains sont plus percutants : "la Métropole n’apporte rien de bon" ; "les territoires sont étranglés" ; "l’intérêt métropolitain va contre l’intérêt des communes" assène Yves Mesnard, maire de Roquevaire. C’est un "déni de démocratie" déclare Patrick Pin, maire de Belcodène, après toutes les réunions de concertation du comité des usagers, les comités de pilotage. "Le projet de Val'Tram a été élaboré avec les citoyens du territoire ; on peut dire adieu à la gratuité ».

D’autres mettent en évidence le gaspillage financier : études, perte de subvention. Et réclament de revenir au projet initial du Val'Tram, voire du tram-train. Daniel Fontaine dénonce un projet de technocrates qui ne prend pas en compte les besoins des populations ni la parole des maires.

Muriel Henry (La Bouilladisse) voit dans le « métro-express » un projet totalement irréaliste et inutile pour les habitants. Et de souligner que l’on demande des sacrifices aux communes qui souffrent le plus du manque de transport en site propre. Elle pointe aussi la responsabilité de la ville d’Aubagne dans l’explosion du coût du projet. 

GAZAY en fossoyeur du Val'tram

Et le maire d’Aubagne justement ? Après une tentative de diversion, « j’ai toujours été contre la Métropole » (oui oui, absolument ! chacun se souvient de Gérard Gazay debout sur les barricades avec Maryse Joissains, le poing levé et la mine farouche...), le maire d'Aubagne concède, finalement pas très à l’aise, qu’il s’est opposé au tracé du Val'Tram par les Défensions (ndlr : le tracé le moins coûteux), mais que, par solidarité avec les communes de l’Etoile, il a autorisé l’étude d’autres tracés, qui se sont avérés bien plus coûteux. Et d’affirmer que si des économies doivent être faites sur ce projet, ce ne sera pas dans la traversée d’Aubagne. La solidarité a ses limites ! Et de conclure : puisque la Métropole dit que le Val'Tram ne se fera pas, "je regarde ce projet alternatif et je lui trouve quelques atouts".

Approbation du vice-président Jean-Pierre Serrus, qui va ensuite faire la leçon aux maires : vous ne connaissez rien aux problématiques de transport, tout ira bien pour vos habitants, la métropole s’occupera des problèmes liés à l’aménagement des territoires… Tout en prenant soin de ménager son ami Gérard Gazay : « tu as raison de le dire… » « je m’engage, comme le demande le maire d’Aubagne, à réunir le comité de pilotage… ». Bref, la métropole réglera tout, comme elle le fait depuis deux ans : sur le dos des communes...

Sauf que Gérard Gazay n’a jamais demandé la réunion du comité de pilotage ! En validant le projet le plus onéreux, Gérard Gazay a fait un tour de passe-passe avec son ami Jean-Pierre Serrus, sachant pertinemment que la métropole n’accepterait jamais un tel niveau de financement.

Reprenant les arguments avancés par les maires, Sylvia Barthélémy a essayé, non sans pugnacité, de faire la démonstration de la viabilité du Val'Tram, qui fait souligne-t-elle, l’unanimité des maires du territoire et au-delà (Cassis, La Ciotat, Gréasque), et de s’interroger : « est-ce que l’intérêt métropolitain, ce n’est tout simplement pas l’intérêt des gens ? ». 

On a un peu du mal à y croire, elle qui déroule depuis 3 ans le tapis rouge à Gaudin en ignorant les mises en garde de l’opposition ou les réticences de certains maires. Contrairement à Gazay, Sylvia Barthélémy ne renonce pas au Val'Tram, et s'inquiète des aménagements qui pourraient être entrepris sur le tracé par la métropole et qui rendraient définitivement impossible la réalisation du Val'Tram. Et de promettre d’engager une consultation des citoyens sur le devenir du Val'Tram, qui déterminera sa position : si la population n’en veut plus et se contente du « métro-express »…

Une porte de sortie entrouverte ?

Diego de la Vega

Val'Tram : l'aveu

gazay valtram menteur 

Lundi 19 mars, en conseil de territoire Jean-Pierre Serrus le vice-président de la métropole en charge des transports et de la mobilité est venu enterrer le Val'Tram en proposant une nouvelle solution de transport nommé le Métro express… en bus !

Lire la suite : Val'Tram : l'aveu

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Partie de campagne +

      C’est ce que proposent les animatrices et les animateurs de l’appel pour Aubagne, le dimanche 24 juin prochain au Parc Jean Moulin dès 11h30. Une auberge espagnole où chacun amène ce qu'il est et ce qu'il a... Lire la suite
  • Handicapés : moins de gratuité pour les parkings +

    Depuis la mise en place de la Délégation de Service Public pour les parkings souterrains, la ville fournissait un badge qui assurait la gratuité totale des parkings pour les handicapés à 80% et non imposable sur le revenu. Gazay vient de décider de retirer ce badge. Lire la suite
  • Privatisation du rail en Grande-Bretagne +

    Trains supprimés par centaines, usagers très mécontents, un fiasco total de la réforme des horaires, tel est le constat alarmant que font les élus et la population de Grande-Bretagne après la privatisation du réseau ferré. C'est sans doute pour cela que Macron et son gouvernement veulent aller vite... avant que Lire la suite
  • Les jeunes veulent quitter Marseille +

    Selon un sondage Ifop-La Marseillaise, 67% des jeunes de 18 à 30 ans se disent prêts à quitter Marseille. Renaud Muselier, président LR de PACA, député et 1er adjoint au maire de Marseille pendant de très nombreuses années et même ministre, se dit "désolé mais pas étonné par les résultats". Lire la suite
  • Selon l'OCDE, en France les pauvres restent pauvres +

    "Sommes-nous revenus à l'époque des ordres figés de l'Ancien Régime ? ", c'est la question que l'on peut se poser après la publication du rapport de l'OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Economiques) rendu public vendredi 15 juin. On peut lire en effet que dans les pays de l'OCDE, "les revenus, Lire la suite
  • Elections européennes : ça se prépare +

    Après avoir désigné Ian Brossat, adjoint au maire de Paris, comme tête de liste, le secrétaire national du PCF vient de s'adresser aux organisations de gauche, hors Parti Socialiste pour leur proposer "une plate-forme commune et la construction d'une liste large en vue des élections européennes". C'est un truc politicien Lire la suite
  • GRATUITE, LA MARCHE EN AVANT +

      Les organisateurs du débat sur la gratuité des transports en commun pour le territoire métropolitain peuvent être satisfaits. Les échanges qui ont eu lieu lors de cette soirée étaient d'un très bon niveau malgré une participation qui n'a pas atteint leur espérance d'une cinquantaine de personnes. Lire la suite
  • 1