Cuisine municipale : Barthélémy lâche Gazay !

La présidente de L'Agglo refuse de faire intervenir les forces de police contre les grévistes d'Aubagne.

Toujours aussi courageux et trop orgueilleux pour quémander personnellement l'aide de sa chère Sylvia, il n'était pas venu la solliciter lui-même ce mercredi 2 décembre, à la réunion des maires de la communauté du Pays d'Aubagne et de l'Etoile. Mais Gérard Gazay espérait bien obtenir de Dame Barthélémy une démarche de L'Agglo auprès du préfet pour une intervention des forces de police contre les agents communaux d'Aubagne.

Patatras ! Les maires de Cadolive, Saint-Zacharie et Auriol qui s'étaient faits ses porte-parole , avant la tenue de la réunion officielle, sont repartis bredouilles. Serge Perottino, Pierre Coulomb et  Danièle Garcia ont vainement plaidé pour une démarche répressive qui imposerait le ramassage des déchets dans leurs communes, rien n'y a fait.

« Gazay a pris seul la responsabilité de cette décision, qu'il l'assume ! » leur a répondu en substance Sylvia Barthélémy, faisant ainsi écho à la position de neutralité adoptée le même jour par la préfecture, au grand dam du maire d'Aubagne, décidément bien esseulé.  

Un vote contre la privatisation le 15 décembre ? 

D'autant plus que tous les maires de L'Agglo ne se reconnaissent heureusement pas dans l'esprit libéral-patronal de leurs trois collègues susnommés. Lors de la réunion des maires qui a suivi l'entrevue évoquée plus haut, Yves Ménard (Roquevaire), Patrick Pin (Belcodène) et Pierre Mingaud (La Penne-sur-Huveaune) ont ainsi clairement dénoncé l'appel à l'intervention policière proposé aux autres municipalités, en désespoir de cause, par Cadolive, Saint-Zacharie et Auriol.

Reste qu'à ce moment du conflit, le refus de Sylvia Barthélémy dont Méfi ! avait déjà relevé l'attitude distante (Lire la tribune « Absente »), signale une première lézarde d'importance dans le camp de la municipalité.

Sylvia Barthélémy ira-t-elle jusqu'à voter contre la privatisation lors du conseil municipal décisionnel du 15 décembre ? Ce serait ouvrir une crise au sein de la majorité de droite, dont la présidente de L'Agglo n'a pas forcément envie, principalement préoccupée aujourd'hui par sa carrière personnelle dans la future métropole de  Gaudin ( lire « Sylvia Barthélémy : quel sucre d'orge ? »).

Mais l'épisode ne sera pas sans effets sur le débat entre partisans et adversaires de la privatisation. Il vient éclairer le peu de crédit accordé aux prétextes avancés par Gazay par ses propres amis politiques. A l'instar de Sylvia Barthélémy, certain(e)s confient qu'ils ne sont guère disposé(e)s à porter le chapeau d'une décision lourde de conséquences et dont ils ne voient pas l'intérêt pour la commune. Et ce ne sont pas les pauvres arguments rabâchés pour la énième fois dans le tract anonyme (une première nationale pour une collectivité !) que Gazay fait distribuer à la sortie des écoles, qui pouvaient apaiser leurs craintes.

Dominique Palmi  

Articles récents

  • Et les salariés de la grande distribution ? +

    A Aubagne, la place des salariés de la grande distribution est importante. Il faut penser à eux et les accompagner immédiatement. Depuis le début de la catastrophe sanitaire, et de manière accrue ces tous derniers jours, les "petites mains" du secteur du commerce (caissières et caissiers, livreurs, manutentionnaires, agents d'entretien....) Lire la suite
  • Macron et Gazay confirment le Bricolage +

    Nous avons depuis quelques jours eu l’occasion, au regard de l’amplification de la catastrophe sanitaire (ce n’est déjà plus une crise, c’est pire que cela ….), de jeter un regard lucide sur les réponses nationales et locales qui sont apportées et de faire part de nombreuses propositions complémentaires, à destination de Lire la suite
  • Municipales : Raymond Lloret précise sa position +

    Quelques jours après le 1er Tour des municipales, Ramond Lloret et ses colistiers-ières appelaient à "faire barrage à la droite libérale et à sa politique de privatisation de nos services publics et à l'extrême droite qui restera toujours mon principal adversaire". Dans La Provence du 26 mars, Raymond Lloret précise Lire la suite
  • Menteurs ! +

    Depuis le début de la crise sanitaire, on nous appelle à l'union nationale pour combattre le virus. Cet appel est juste et justifié. Le combat pour la vie, pour la santé de toutes et tous passe au-dessus de toutes les autres contingences, de toutes les divergences et oppositions, même les Lire la suite
  • Covid-19 : et si on en profitait pour échanger et confronter ? +

    Un grand nombre de voix (trop peu à mon sens) s’élèvent depuis de nombreuses années pour déclarer, à juste titre, que le capitalisme est en crise. Ce qui essentiel, c'est de bien comprendre la signification profonde de ce diagnostic. Lire la suite
  • Covid-19 : lettre ouverte au maire d'Aubagne +

    Magali Giovannangeli, au nom de la liste, "Rassemblé·e·s pour Aubagne", a fait parvenir aux médias locaux une lettre ouverte au maire d'Aubagne et à son équipe. Vous pouvez en trouver le texte intégral ci-dessous. Lire la suite
  • Covid-19 : sans polémique, de nouvelles propositions pour Aubagne +

    Nous sommes tous aujourd’hui confrontés à nos obligations de confinement, mais aussi aux besoins d’informations permettant de sortir de cet isolement et de l’état d’anxiété dans lesquels nous sommes plongés. La transparence doit être désormais le maître-mot de toute gestion publique. La nécessité du rassemblement de la nation, ne doit Lire la suite
  • 1