Agglo : quatuor de violons dont un sans corde

Le mercredi 21 octobre à 16h, la direction politique et administrative de l'Agglo a convoqué le personnel pour une assemblée générale.

La présidente, le directeur de cabinet, le directeur général des services et Alain Grégoire, vice-président, ont animé cette rencontre. Seul, ce dernier, est resté totalement muet.

Dans un numéro de communication maintenant bien rodé, ils ont tenté, une nouvelle fois, de justifier la convocation de la Métropole avec deux mois d'avance.

Se présentant comme les défenseurs du personnel, soucieux de la continuité du service public, ils ont oublié de mentionner leurs engagements auprès des autres EPCI et de l'Union des maires pour ne rien enclencher sans concertation et sans, au préalable, avoir obtenu des assurances pour les divers secteurs concernés.

Pas un mot sur le fait que quelques heures après la demande de Barthélémy, Gaudin se déclarait candidat et les convocations arrivaient dans les mairies, prouvant qu'il ne s'agissait de rien d'autre que d'une manipulation politicienne, organisée de Marseille, pour servir les intérêts personnels de quelques-uns.

Deuxième annonce, le prochain Conseil communautaire allait prendre une délibération qui va sauver la gratuité. La SPL Façonéo change ses statuts pour lui permettre "l'exploitation de tout service public à caractère industriel ou commercial". Bien sûr cela veut dire, d'abord, que tous les services publics vont pouvoir être gérés par cette SPL. Attention à la dérive social-libérale telle que le souhaite la commission européenne.

Mais cela ne règlera, en rien, la question de la gratuité. La Métropole sera actionnaire de la SPL à 45 %, les communes (et Cadolive qui n'en est pas membre ?) actionnaires à 55 % seront donc, aussi, les financeurs. La DSP transport sera renouvelée en 2017. Comment peut-on penser que la Métropole Aix-Marseille confie au Pays d'Aubagne et de l'Etoile la gestion des transports de ce territoire ?... sous prétexte d'une délibération de feu le conseil de l'Agglo d'octobre 2015. Et sur la proposition du directeur des autobus de l'Agglo et la bénédiction de Véolia !

Tout cela est bien du bricolage de dernière minute pour éviter le seul combat et la seule exigence à avoir : que la Métropole laisse le montant du versement transport des entreprises d'ici pour continuer à financer la gratuité d'ici. C'est cela prendre en compte, réellement et pas dans les mots, la spécificité des territoires.

En définitive, un grand moment de violons.

Antoine Monticellu

Articles récents

  • Covid-19 : premier décès à Aubagne +

    Hier, 3 avril, le maire, dans une vidéo postée après 18h, nous apprend que le premier décès dû au Covid-19 a été enregistré à Aubagne, après avoir affirmé que la situation était parfaitement maîtrisée dans notre ville. Un post précédant la vidéo nous informait que le 1er magistrat de la Lire la suite
  • Aubagne : redressement judiciaire pour l'entreprise Canavese +

      La fermeture de certains marchés de la restauration collective a aggravé les difficultés que connaît le groupe Canavese depuis presque 3 ans. Son président, Gérard Canavese, a choisi de placer l'entreprise en redressement judiciaire. Ce qu'a accepté le Tribunal de Commerce de Marseille. Lire la suite
  • Covid-19 : mobilisation individuelle et collective +

    La réponse à la crise sanitaire que nous connaissons nécessite une mobilisation individuelle et collective face à un véritable fléau pour l’humanité entière. Marcel Touati, médecin, responsable santé du PCF 13, tente une réflexion à haute voix pour un débat pluriel et pluraliste. Lire la suite
  • Gazay : la honte ! +

    Gazay et son équipe se félicitent de l'arrivée, opportune pour leur survie, du Covid-19. Cela ne sent pas bon mais les bruits insistants venant de la sphère proche du maire semblent bel et bien tirer le positif de cette situation : report des élections, le temps que Gazay se refasse une Lire la suite
  • Et les salariés de la grande distribution ? +

    A Aubagne, la place des salariés de la grande distribution est importante. Il faut penser à eux et les accompagner immédiatement. Depuis le début de la catastrophe sanitaire, et de manière accrue ces tous derniers jours, les "petites mains" du secteur du commerce (caissières et caissiers, livreurs, manutentionnaires, agents d'entretien....) Lire la suite
  • Macron et Gazay confirment le Bricolage +

    Nous avons depuis quelques jours eu l’occasion, au regard de l’amplification de la catastrophe sanitaire (ce n’est déjà plus une crise, c’est pire que cela ….), de jeter un regard lucide sur les réponses nationales et locales qui sont apportées et de faire part de nombreuses propositions complémentaires, à destination de Lire la suite
  • Municipales : Raymond Lloret précise sa position +

    Quelques jours après le 1er Tour des municipales, Ramond Lloret et ses colistiers-ières appelaient à "faire barrage à la droite libérale et à sa politique de privatisation de nos services publics et à l'extrême droite qui restera toujours mon principal adversaire". Dans La Provence du 26 mars, Raymond Lloret précise Lire la suite
  • 1