Deflesselles, Ticky Holgado... et les chants d'oiseaux

En ces temps où la dépense publique est présentée comme la source de tous les maux, il n’est pas inutile d’observer avec une vigilante attention, comment Bernard Deflesselles, député de notre circonscription et chantre de l’austérité, a utilisé les crédits mis à sa disposition en sa qualité de parlementaire.

Précisons préalablement que cette « réserve parlementaire » n’est évidemment pas déduite des indemnités du député (en clair, ce n’est pas son argent mais bien de l’argent public) et que selon les termes de la loi, il s’agit de « soutenir des associations ou fondations menant des projets d’intérêt national et, traditionnellement, des grandes institutions ou juridictions françaises [1]».

Inutile de développer le mauvais esprit dont je peux être coutumier pour constater que les associations et collectivités  bénéficiaires de la manne publique octroyée à Bernard Deflesselles sont assez éloignées de ces grands principes.

Passons sur les « petits » montants accordés aux clubs sportifs et associations d’anciens combattants. Cela doit sans doute contribuer à garantir un accueil chaleureux à notre député lorsque celui-ci se rend aux assemblées générales ou autres banquets de fin d’année.

Plus significative, la « générosité » de Bernard Deflesselles pour ses amis politiques. Les villes de Cuges et de la Bédoule se voient ainsi octroyer des montants importants, respectivement 30 833 euros et 22 819 euros. Dans le premier cas, il s’agit de financer des équipements de vidéosurveillance et dans le second cas d’acquérir des tableaux blancs interactifs pour les écoles. S’il est surprenant qu’une réserve parlementaire soit utilisée pour financer des actions qui relèvent clairement d’une compétence communale, force est de constater que cela n’est pas interdit. Nous encourageons cependant toutes les communes de la circonscription à présenter un dossier pour l’année 2015. En ces temps d’austérité, cela pourrait permettre de boucler quelques exercices budgétaires.

Entrons maintenant dans le savoureux. Le sens de l’amitié de Bernard Deflesselles a décidément peu de limites. Nous constatons ainsi que le « Fan Club de Ticky Holgado », association dont l’envergure nationale n’a échappé à personne, se voit octroyer la confortable somme de 7 000 euros. Lorsque l’on cherche à glaner quelques informations sur cette noble association, on tombe inévitablement sur Léo Mournaud, Adjoint au Maire d’Aubagne. Le siège de l’association est ainsi référencé à son adresse personnelle et le site internet le désigne comme la personne à contacter. Aucun bilan financier n’est mentionné mais, à la lecture des activités figurant sur le site web, il ne semble pas que cette association fasse preuve d’une grande vitalité. Il est notamment fait référence à des soirées « Fan-Club » organisées… en 2004-2006 et à quelques initiatives dont l’esprit s’apparente davantage à des repas entre copains qu’à des manifestations culturelles. Nous pourrions nous contenter d’en rire. Mais notre bonne humeur est mise à mal quand on compare les 7 000 euros attribués au Fan Club Ticky Holgado par Bernard Deflesselles aux montants des subventions attribuées par la Ville d’Aubagne aux associations caritatives du territoire : Croix-Rouge, Restos du Cœur (2 400 euros), Secours Populaire (3 600 euros), Secours Catholique (4 000 euros). En matière de réduction des dépenses publiques, certains semblent plus épargnés que d’autres….

Last but not least, le soutien financier (2 000 euros tout de même) accordé par notre député à l’intrigante « association d’imitation du chant des oiseaux » dont l’objet social est de « regrouper les imitateurs de chants d’oiseaux et de transmettre la tradition de l’utilisation du chilet [2] en terre de Provence ». Voilà un projet d’intérêt public dont la portée nous avait échappé…

Laissons à Bernard Deflesselles le soin de conclure. Dans les vœux qu’il a présentés sur son site internet à l’occasion de la nouvelle année, notre député après avoir rappelé « la nécessaire réduction des dépenses publiques » concluait son message par un solennel « Je continuerai, comme par le passé à soutenir les projets d’intérêt général portés par nos communes, par nos entreprises et par nos associations porteuses de lien social ». A la lecture du tableau récapitulant l’utilisation de sa réserve parlementaire (voir ci-après), il nous est permis de ne pas être totalement convaincus.

David Jame

  

 

Réserve parlementaire 2014 Bernard DEFLESSELLES

Source : Site de l’Assemblée Nationale

 

Bénéficiaire

Montant (€)

Député (e) ou groupe ayant demandé la subvention

Agir au cœur de la Penne

10 000 €

DEFLESSELLES Bernard (UMP)

Amicale du Comité Feu et Forêt de La Ciotat

2 000 €

DEFLESSELLES Bernard (UMP)

AS Gémenos

10 000 €

DEFLESSELLES Bernard (UMP)

Association d’imitation du chant des oiseaux

2 000 €

DEFLESSELLES Bernard (UMP)

Association Joseph Edouard Vence

5 000 €

DEFLESSELLES Bernard (UMP)

Association Jules Lenoir

1 000 €

DEFLESSELLES Bernard (UMP)

Carnoux Racines

3 000 €

DEFLESSELLES Bernard (UMP)

Cercle nautique de Cassis

3 000 €

DEFLESSELLES Bernard (UMP)

Club de l’Appel du 18 juin La Ciotat-Ceyreste

3 000 €

DEFLESSELLES Bernard (UMP)

Club de l’Avenir Cycliste Bédoulen

2 000 €

DEFLESSELLES Bernard (UMP)

Ville de Cuges-les-Pins

30 833 €

DEFLESSELLES Bernard (UMP)

Défi Calendal

2 000 €

DEFLESSELLES Bernard (UMP)

Etoile Sportive Pennoise

10 000 €

DEFLESSELLES Bernard (UMP)

Fan Club de Ticky Holgado

7 000 €

DEFLESSELLES Bernard (UMP)

Fédération nationale André Maginot

1 000 €

DEFLESSELLES Bernard (UMP)

Handball sporting Cassis-Carnoux- Roquefort la Bédoule

3 000 €

DEFLESSELLES Bernard (UMP)

La Ciotat il était une fois

10 000 €

DEFLESSELLES Bernard (UMP)

Massaliotes Profutsall

3 000 €

DEFLESSELLES Bernard (UMP)

Printemps du livre

10 000 €

DEFLESSELLES Bernard (UMP)

Ville de Roquefort-la-Bédoule

22 819 €

DEFLESSELLES Bernard (UMP)

Ruralia

4 000 €

DEFLESSELLES Bernard (UMP)

Souvenir français Aubagne

2 000 €

DEFLESSELLES Bernard (UMP)

UNC Section Aubagne

1 000 €

DEFLESSELLES Bernard (UMP)

 

[1] Site de l’Assemblée Nationale

[2] Pour les non-initiés, « le chilet » ou « appeau » est un petit instrument à vent et à bille permettant d’imiter les chants d’oiseaux.