Une belle rencontre au Parc en Ciel

L'association Aubagne à Venir avait invité les habitants du quartier Pin Vert à un "déba'péritif" au Parc en Ciel, le samedi 10 octobre à 11h. La Provence, La Marseillaise et Mèfi étaient là, une bonne cinquantaine de personnes aussi, plus du double qu'au conseil de quartier.

Après la soixantaine rassemblée à La Tourtelle, voilà une tournée dans les divers lieux d'Aubagne qui s'annonce très positive pour cette association. Cela laisse présager une belle réussite pour la rencontre suivante, le mois prochain, dans le quartier Palissy-Ganteaume.

Les chaises posées, la sono branchée (à noter que le maire, toujours inquiet devant ce qui bouge, avait refusé de faire effectuer le branchement électrique), les tables apéritifs bien garnies par ce que chacun.e avait apporté, Denis Grandjean, pour le collectif d'animation, donnait le sens de ce "déba'péritif" :

- Aubagne à Venir est une association de vigilance face au mauvais coups portés par la politique municipale en organisant des ripostes, en aidant à les fédérer et en créant du lien entre les aubagnais.es. Elle a vocation à organiser et préparer une alternative pour les élections municipales de 2020.

- quelques initiatives déjà réalisées : préparation des réunions du Conseil Municipal avec le groupe d'opposition "Aubagne alternative, citoyenne et écologique", les alters-voeux, les déba'péritifs, échanges libres, conviviaux qui se terminent par un apéritif, de vrais conseils de quartiers où on peut aborder les questions du quartier, de la ville ou du monde, contrairement aux conseils de quartiers "officiels" qui ne sont que des "messes" du maire.

Le débat fut très riche, les intervenants très nombreux :

- les difficultés de la vie associative, par plusieurs intervenant.e.s : seules les associations ayant eu une subvention l'an dernier ont reçu le formulaire pour la demande 2016, les autres doivent se débrouiller seules avec des difficultés administratives inextricables; "Femmes solidaires" pas invitée pour la journée contre les violences faites aux femmes, trop politique; le personnel de la Maison de la Vie Associative complètement renouvelé et en sous effectif; plus d'accompagnement pour le Conseil Local de la Vie Associative et un budget réduit presqu'à zéro; etc, etc...

- il faut montrer les dents : pour défendre la Bourse du Travail, la CGT a envahi le conseil municipal, pétition, manifestations, aujourd'hui, le maire propose de reloger le syndicat, à suivre. Les associations doivent s'organiser pour faire pareil.

- la ville n'est plus entretenue : la saleté est partout, ou presque, la FRAP, ça sert à quoi ? Chemin de ceinture, route de Gémenos, Campagne Michel, Tuilleries, RN8, ... plus rien n'est nettoyé en dehors de l'hyper centre (on nous dit que, par contre, la rue de la République, à la demande de quelques commerçants est balayée 3 fois par jour); il y a des coupures d'électricité partout, avenue des Goums, la Tourtelle, dans tous les quartiers;

- Aubagne n'est plus Aubagne : tous les espaces publics sont abandonnés, plus d'initiatives culturelles, festives, conviviales; les Maison de Quartiers n'ont plus de moyens; on ne veut plus que les gens se rassemblent.

- on rembourse les banquiers en faisant des économies dans les écoles : les enseignants sont méprisés, le nouveau règlement des cantines, l'augmentation des tarifs, ordinateurs en panne, rideaux et portes cassés non réparés, idem pour les WC des enfants, on les ferme pour faire des économies et éviter les réparations, etc.

- aucune directive claire pour le prochain Plan Local d'Urbanisme, incompétence ou volonté de cacher les objectifs, ou les deux ?

- les gens ne restent pas sans réactions : le rassemblement et la pétition pour la défense de la gratuité des transports, la manifestation, 4 à 500 personnes, contre la suppression de la fête de la Paix, la mobilisation du personnel pour la défense de la cuisine centrale, les actions communes de la CGT et de la FSU pour la défense du personnel, l'action de l'intersyndicale de l'agglo contre la métropole et pour la défense du statut des agents, la gréve, l'an dernier, du personnel ATSEM, les parents en colère, et bien d'autres encore.

- ce sont des choix que la nouvelle majorité a fait : on n'appelle pas à l'action pour la gratuité, on dit "Ne faites rien, on s'occupe de tout"  et, au bout, on supprimera la gratuité ; des espaces VIP, avec champagne, dans les initiatives au lieu de grands apéritifs populaires ; tout est payant, tout est plus cher ; "C'est le maire des très riches"; un vieux monsieur, plein d'expériences, rajoute "et en plus, ils ne sont pas bons".

- il faut décloisonner les initiatives de protestations, c'est ce qu'on essaie de faire avec Aubagne à Venir; on devrait tenter de rassembler toutes les associations pour imaginer ce que l'on pourrait faire ensemble; continuons les rencontres dans les quartiers et, dans le même temps, organisons des initiatives de réflexions et d'actions à l'échelle de la ville.

C'était plus de 13h, l'apéritif suivait le débat, mais les échanges continuaient et les propositions fusaient.

Antoine Monticellu

Articles récents

  • Covid-19 : premier décès à Aubagne +

    Hier, 3 avril, le maire, dans une vidéo postée après 18h, nous apprend que le premier décès dû au Covid-19 a été enregistré à Aubagne, après avoir affirmé que la situation était parfaitement maîtrisée dans notre ville. Un post précédant la vidéo nous informait que le 1er magistrat de la Lire la suite
  • Aubagne : redressement judiciaire pour l'entreprise Canavese +

      La fermeture de certains marchés de la restauration collective a aggravé les difficultés que connaît le groupe Canavese depuis presque 3 ans. Son président, Gérard Canavese, a choisi de placer l'entreprise en redressement judiciaire. Ce qu'a accepté le Tribunal de Commerce de Marseille. Lire la suite
  • Covid-19 : mobilisation individuelle et collective +

    La réponse à la crise sanitaire que nous connaissons nécessite une mobilisation individuelle et collective face à un véritable fléau pour l’humanité entière. Marcel Touati, médecin, responsable santé du PCF 13, tente une réflexion à haute voix pour un débat pluriel et pluraliste. Lire la suite
  • Gazay : la honte ! +

    Gazay et son équipe se félicitent de l'arrivée, opportune pour leur survie, du Covid-19. Cela ne sent pas bon mais les bruits insistants venant de la sphère proche du maire semblent bel et bien tirer le positif de cette situation : report des élections, le temps que Gazay se refasse une Lire la suite
  • Et les salariés de la grande distribution ? +

    A Aubagne, la place des salariés de la grande distribution est importante. Il faut penser à eux et les accompagner immédiatement. Depuis le début de la catastrophe sanitaire, et de manière accrue ces tous derniers jours, les "petites mains" du secteur du commerce (caissières et caissiers, livreurs, manutentionnaires, agents d'entretien....) Lire la suite
  • Macron et Gazay confirment le Bricolage +

    Nous avons depuis quelques jours eu l’occasion, au regard de l’amplification de la catastrophe sanitaire (ce n’est déjà plus une crise, c’est pire que cela ….), de jeter un regard lucide sur les réponses nationales et locales qui sont apportées et de faire part de nombreuses propositions complémentaires, à destination de Lire la suite
  • Municipales : Raymond Lloret précise sa position +

    Quelques jours après le 1er Tour des municipales, Ramond Lloret et ses colistiers-ières appelaient à "faire barrage à la droite libérale et à sa politique de privatisation de nos services publics et à l'extrême droite qui restera toujours mon principal adversaire". Dans La Provence du 26 mars, Raymond Lloret précise Lire la suite
  • 1