Législatives au Portugal : une belle manipulation médiatique !

Dimanche 4 octobre, des élections législatives avaient lieu au Portugal. Depuis 2011, la droite majoritaire a fait subir, là comme partout en Europe, une cure austéritaire à tout le peuple portugais. Au nom de la réduction des déficits publics et du remboursement de la sacro-sainte dette ( lire : on marche sur la dette ), tous les acquis démocratiques ont été remis en cause : retraites, salaires, emplois, services publics ... Rien n'a été épargné.

Les élections ont eu lieu. Première tentative médiatique : le silence quasi total. Des élections au Portugal ? Quelles élections ? Aucun grand média, écrit, télévisuel ou radio n'a fait la une sur cet événement. C'est où le Portugal ? Et c'est si petit.

Deuxième manipulation, les seuls commentaires qui arrivent, repris partout de la même façon avec les mêmes phrases, sont : "Après 4 ans d'austérité, la majorité de droite est reconduite".

Mais, en regardant de plus près, que découvre-t-on ?

D'abord que la coalition de droite qui arrive, certes, en tête réalise un score de 38,6% contre 50,4% en 2011 et qu'il lui reste 104 députés alors que la majorité absolue est de 116. Le Parti Socialiste obtient 32,4 % et 85 sièges.

Et, à la surprise générale, le Bloc de Gauche emporte 10,2% et 19 députés (contre 8 en 2011) et le Parti Communiste Portugais, allié aux Verts, recueille 8,3% et 17 députés (contre 10 en 2011). Soit 18,5% aux partis qui ont combattu sans nuance toutes les politiques d'austérité, score historique depuis la révolution des œillets. La Gauche est donc majoritaire.

Mais si on veut souligner l'essentiel, nous pouvons rappeler que le PCP et le Bloc de Gauche sont adhérents au groupe de la Gauche Unitaire Européenne/Gauche verte nordique, avec Die Linke, Syriza, Podemos, le Front de Gauche et 15 autres partis en Europe, et dont le point commun est le refus des politiques menées actuellement dans tous les pays européens.

Après l'Espagne et la Grèce, le Portugal envoie, lui aussi, un signe de la volonté des peuples d'explorer de nouvelles voies pour d'autres logiques économiques. L'élection du nouveau dirigeant du Labour britannique, le Manifeste de la CES ( lire : CES késako ? ) en sont d'autres. On aurait tort de ne voir s'étendre que l'ombre de la peste brune. Partout, en Europe, des alternatives aux politiques de l'argent-roi grandissent. Quand la France, l'Italie, l'Espagne vont s'en mêler en grand, cela va changer le monde. C'est pour demain.

Claude Bernardi

Articles récents

  • Covid-19 : premier décès à Aubagne +

    Hier, 3 avril, le maire, dans une vidéo postée après 18h, nous apprend que le premier décès dû au Covid-19 a été enregistré à Aubagne, après avoir affirmé que la situation était parfaitement maîtrisée dans notre ville. Un post précédant la vidéo nous informait que le 1er magistrat de la Lire la suite
  • Aubagne : redressement judiciaire pour l'entreprise Canavese +

      La fermeture de certains marchés de la restauration collective a aggravé les difficultés que connaît le groupe Canavese depuis presque 3 ans. Son président, Gérard Canavese, a choisi de placer l'entreprise en redressement judiciaire. Ce qu'a accepté le Tribunal de Commerce de Marseille. Lire la suite
  • Covid-19 : mobilisation individuelle et collective +

    La réponse à la crise sanitaire que nous connaissons nécessite une mobilisation individuelle et collective face à un véritable fléau pour l’humanité entière. Marcel Touati, médecin, responsable santé du PCF 13, tente une réflexion à haute voix pour un débat pluriel et pluraliste. Lire la suite
  • Gazay : la honte ! +

    Gazay et son équipe se félicitent de l'arrivée, opportune pour leur survie, du Covid-19. Cela ne sent pas bon mais les bruits insistants venant de la sphère proche du maire semblent bel et bien tirer le positif de cette situation : report des élections, le temps que Gazay se refasse une Lire la suite
  • Et les salariés de la grande distribution ? +

    A Aubagne, la place des salariés de la grande distribution est importante. Il faut penser à eux et les accompagner immédiatement. Depuis le début de la catastrophe sanitaire, et de manière accrue ces tous derniers jours, les "petites mains" du secteur du commerce (caissières et caissiers, livreurs, manutentionnaires, agents d'entretien....) Lire la suite
  • Macron et Gazay confirment le Bricolage +

    Nous avons depuis quelques jours eu l’occasion, au regard de l’amplification de la catastrophe sanitaire (ce n’est déjà plus une crise, c’est pire que cela ….), de jeter un regard lucide sur les réponses nationales et locales qui sont apportées et de faire part de nombreuses propositions complémentaires, à destination de Lire la suite
  • Municipales : Raymond Lloret précise sa position +

    Quelques jours après le 1er Tour des municipales, Ramond Lloret et ses colistiers-ières appelaient à "faire barrage à la droite libérale et à sa politique de privatisation de nos services publics et à l'extrême droite qui restera toujours mon principal adversaire". Dans La Provence du 26 mars, Raymond Lloret précise Lire la suite
  • 1