Tensions en mairie

L'ambiance dans les services de la ville est en train de se dégrader à grande vitesse. En effet, dans chacune des réunions avec la population (réunions de quartiers, CIQ, conseils d'écoles, CA des collèges, demandes individuelles... etc... ), les élu.e.s s'engagent à tout donner, à tout réaliser, à donner satisfaction à toutes et tous.

Les propositions s'empilent, les initiatives aussi et, dans le même temps, aucun moyen n'est donné pour les réaliser, même pas pour informer qu'elles existent.

Les agents communaux et les cadres se retrouvent sous le feux (et l'exigence) des demandes des élu.e.s sans aucun moyens pour y répondre.

Cela crée un climat délétère entre les cadres, entre les agents et les cadres, entre les agents eux-mêmes. Plus personne ne respecte le travail de l'autre. La pression des élu.e.s est trop forte : "J'ai promis et je me suis engagé, donc vous n'avez qu'à faire", avec tout ce que l'on sait de l'appréciation d'un.e élu.e de droite sur le travail d'un "fonctionnaire" !

Des adjoints (Schipani, Rusconi, Mournaud...) menacent de ne plus célébrer les mariages si une employée de l'état civil les accompagne, alors qu'elle aurait pris position contre une décision du maire.

Certains pronostiquent une explosion avant la fin de l'été. Entre le service public communal et les élu.e.s rien ne va plus.

Antoine Monticellu