Conseil communautaire de l'Agglo : plus que 6 !

C'est, environ, le nombre de réunions du conseil communautaire qui restent, après celui de ce lundi 1er juin et avant la mise en place de la Métropole Aix-Marseille et la disparition de l'Agglo.

Et ce n'est pas la charge verbale de la Présidente contre le gouvernement et "sa" Métropole qui changera le fait que la majorité de l'Agglo s'est installée dans une acceptation, au mieux passive, de la disparition, de fait, du Pays d'Aubagne et de l'Etoile.

Une majorité sans imagination qui tente, en déclarant trois projets (d'autres suivront) d'intérêt communautaire, de faire financer les communes par Aix-Marseille-Provence. Dérisoire et sans avenir : la Métropole, demain, décidera de ses investissements... d'abord pour Marseille... et dans, tous les cas, c'est une façon d'anticiper le bradage des biens communaux au monstre métropolitain.

Et il faut que Serge Perottino, apolitique, ni à gauche, ni à gauche, lui qui s'y connaît en matière de vente immobilière, tente de venir, lamentablement, à la rescousse de la Présidente pour atténuer le malaise qu'y s'installe dans l'assemblée.

D'autant plus que dans le même temps où l'on s'agite avec la bouche, la Présidente demande à son administration, contrairement au mot d'ordre de boycott des Maires, de participer, avec zèle, aux réunions de préfiguration de la Métropole avec les services de l'état. Ce qui lui a valu une remarque acide des maires au dernier bureau de l'Agglo.

Puis, c'est l'auto-congratulation sur les garanties d'emprunt pour le logement social et les conventions d'objectifs avec les associations d'insertion. Même le Maire de Cadolive, apolitique, ni à gauche, ni à gauche, qui vient de découvrir les politiques de l'Agglo, s'esbaudit devant une telle générosité pour les pauvres.

Dans le même temps, on constate que 18 logements sociaux sur Aubagne sont transformés en 18 appartements de standing en accession et que le CCLAJ, Jardilien et La Varappe voient leurs subventions baissées très sensiblement. L'insertion, c'est bien mais pas assez rentable.

La soirée se termine par une proposition de jury pour l'architecte de la future salle de spectacle d'Auriol où la bafouillante maire de cette commune, éliminée au 1er tour des élections départementales, exclut les oppositions.

L'intervention du groupe "A gauche pour un territoire solidaire" qui demande, simplement, le respect de la loi permet aux Maires de Roquevaire et de La Bouilladisse de proposer leur retrait pour laisser la place à deux élus du groupe de gauche.

Après la participation du Maire de Belcodène à leur conférence de presse sur la gratuité, cet épisode, en apparence anodin, montre l'influence grandissante, parce que porteur de vraies propositions pour ce coin de Provence, du groupe "A gauche pour un territoire solidaire".

Dans le même temps et en conclusion, l'inénarrable maire de Saint Zacharie redécouvrait qu'il pouvait y avoir une opposition dans une assemblée où il était présent.

                                                                            Bob Acad