Touch’pas à ma gratuité !

C'est le slogan lancé par les élus communautaires de "A gauche, pour un territoire solidaire" après la déclaration du préfet faite le 11 mai à Agora où il venait rencontrer les élus du territoire. Un premier rendez-vous est donné le jeudi 11 juin à 18h30 à la salle du Bras d'Or à Aubagne.

Pour rappel, la gratuité des transports était l'un des engagements majeurs de Daniel Fontaine pour son mandat de 2008 à 2014. Elle avait été plébiscitée par la population et prise en exemple sur le territoire national et même au-delà. Il est à craindre que cette singularité aubagnaise soit mise à mal dans la nouvelle métropole dont on ne sait à ce jour que bien peu de choses. Car Mme Barthélémy est, la-dessus, bien silencieuse.

Après quelques effets de manche post électoralistes dont elle a le secret, après l'annonce de la fin de la gratuité par le Préfet, motus et bouche cousue. Il en va de même quant à son affirmation qu'elle se battrait contre la Métropole. Mais telle un toutou servile à la cause de Jean-Claude Gaudin, elle ne vise plus maintenant qu'un mandat de vice-présidente dans la future entité.

En attendant, les agents de l'Agglo ne savent pas à qu'elle sauce il vont être mangés car aujourd'hui rien n'est prêt pour leur intégration (forcée ?) au sein de la future administration métropolitaine. Après la fin de l'Agglo du pays d'Aubagne et de l'Étoile annoncée début 2016, on parle même d'une continuité administrative (sous quelles formes ?) des villes la constituant  pour continuer à pouvoir payer ses agents car rien ne concorde entre les statuts des agents de la CUM et ceux de l'Agglo. Il y a bien un cadre responsable nommé pour résoudre ces questions mais visiblement rien n'avance.

La gratuité en grand danger

Et pourtant, c'est utile la gratuité. Les élus communautaires d' "A gauche, pour un territoire solidaire" l'affirment dans leur appel au rassemblement : « Parce qu'elle permet à tous la Liberté de s'approprier un territoire, ses loisirs, ses lieux de culture et d'économie, de dynamiser les échanges entre les citoyens ; Parce qu'elle est synonyme d'Egalité dans nos déplacements, à l'opposé du « tout payant » qui pénalise les plus modestes ; Parce que la Gratuité est une mesure essentielle au « bien vivre ensemble » de notre territoire ».

Les conséquences désastreuses de la Métropole

Dans cet appel, les mêmes conseillers communautaires dénoncent les autres effets dévastateurs de la Métropole :

Mais ce n'est pas tout, car la Métropole va forcément entraîner la disparition de l'autonomie des communes et la fin de la gratuité en est un des premiers effets.

Alors rendez-vous est donné le jeudi 11 juin à la salle du Bras d'Or à Aubagne pour parler gratuité et sans doute Métropole.

B.J.