Départementales 2015 : une gauche à réinventer à Aubagne et en France

Trois enseignements de ce second tour des départementales 2015 pour le canton d’Aubagne – La Penne – Roquevaire : une droite élue mais pas majoritaire ; localement la Gauche Rassemblée n’a pas su faire oublier la politique du gouvernement et un FN qui continue à servir de réservoir électoral à la droite.

 

Dimanche soir, dès les résultats des premiers bureaux de vote connus, le doute n’était plus permis : Gérard Gazay et Sylvia Barthélémy, surfant sur la vague bleue nationale, emporteraient le canton d’Aubagne – La Penne – Roquevaire. Malgré un léger sursaut de mobilisation à Gauche, le report d’une partie des voix du Front National sur les candidats UMP – UDI leur assurait une victoire avec 1.800 voix d’avance sur le binôme de gauche Rays – Harkane.

Les nouveaux duettistes aubagnais (Gérard Gazay et Sylvia Barthélémy) viendront conforter la majorité de droite du Conseil départemental dont la présidence est convoitée par Martine Vassal, adjointe de Jean-Claude Gaudin et toute dévouée à la mise en œuvre de la métropole.

Un résultat à l’image de beaucoup d’autres partout en France où l’électorat de gauche sanctionnait les choix politiques du gouvernement Valls en n’allant pas voter. Si, dans ce canton, le rassemblement de toutes les forces de la gauche (PCF, PS, Ecologistes) aura permis de franchir l’écueil du premier tour, il s’avérera insuffisant pour envisager la victoire dans un contexte national où l’idée même de Gauche est à reconstruire.

 

Une victoire en trompe l’œil pour la droite

Si la victoire est incontestable, le résultat est loin d’être triomphal. Sylvia Barthélémy, présidente de l’Agglo et Gérard Gazay, Maire d’Aubagne, calent à 40% des suffrages exprimés. Loin de la majorité des voix. Plus difficile pour eux, le résultat sur Aubagne (43,60%) est en recul de 4 points par rapport au second tour des municipales. Mèfi ! reviendra dans les jours qui viennent sur cet étonnant paradoxe.

Second enseignement, valable pour le FN comme pour la droite, les vases communicants continuent à fonctionner. Une partie de l’électorat le plus à droite semble être en garde alternée entre le FN et l’UMP. Le week-end de premier tour, il vote FN, le week-end de second tour il abandonne Maman Le Pen pour rejoindre Papa Sarkozy.

Un phénomène qui avait été fatal à la Gauche aubagnaise pour les municipales de 2014 et qui se confirme (dans une moindre proportion) pour ces départementales de 2015.

 

A gauche, maintenant engager une autre dynamique

Dans le camp progressiste, la stratégie du rassemblement a permis d’éviter l’humiliation d’une élimination au premier tour comme ce fut le cas dans les cantons de La Ciotat ou d’Auriol – Allauch. Présents au second tour, les candidats et militants de gauche ont pu continuer à porter les valeurs d’un département solidaire contre la logique austéritaire de l’UMP – UDI.

Le binôme Rays – Harkane arrive en tête à Roquevaire (38%) confirmant le score du premier tour et l’ancrage local de Frédéric Rays. En revanche du côté de La Penne, autre municipalité dirigée par la gauche, c’est la douche froide. Le FN (34,86%) devance de 53 voix les candidats de gauche.

Sur l’ensemble du canton, la faible progression en voix (+700) entre les deux tours, le score historiquement bas sur Aubagne (30,84%) montre les limites d’une stratégie fondée sur le rassemblement mais qui ne portait pas, aux yeux des électeurs, d’alternatives aux politiques de droite.  

Depuis hier soir, députés PS « frondeurs », responsables écologistes et du Front de Gauche réaffirment l’urgence d’autres choix en matière de politiques sociales et économiques. Manuel Valls fait mine de ne pas les entendre. Un autisme qui coûte cher à la gauche et qui transforme chaque jour plus de Français en victimes de la crise.

En France comme à Aubagne, il y a urgence à réinventer une Gauche lisible, porteuse de projets fondés sur la solidarité et cherchant un développement qui profite à tous. Les élections régionales de décembre constitueront un premier test grandeur nature de cette nécessaire recomposition.

 

La Provence annonce Harkane – Rays élus

Concernant l’ambiance de la soirée électorale, la morosité était de mise même dans le camp des vainqueurs, normal pour un scrutin qui finalement n’aura mobilisé qu’un électeur sur deux.

Le sourire de la soirée nous a été offert par La Provence qui jusque tard dans la nuit persistait à annoncer Harkane – Rays élus. Une fois de plus, comme au premier tour, les bons résultats étaient sur Mèfi!, nous annoncions dés 19 h 30 le résultat de l’élection et nous donnions les chiffres détaillés une heure plus tard.

 

 Gabi Monnier

 

 Résultats définitifs totalité du canton

Résultats définitifs Aubagne

 

Résultats définitifs La Penne

 

Résultats définitifs Roquevaire

 

 

 

 

 

Articles récents

  • Le Garage Burger +

    Le restaurant "Le Garage Burger" est un établissement de restauration rapide que vous devez absolument connaître. Situé à la sortie d'Aubagne, sur la droite en allant vers Napollon au 610 sur la D96, si vous êtes d'Aubagne ou des alentours, il faut vous offrir un déjeuner dans cet endroit au Lire la suite
  • Gazay refait les mêmes promesses qu'en 2014 +

    Pas loin de 500 personnes ce jeudi 20 février à l'Espace des Libertés pour écouter le maire et son équipe nous présenter ce qu'ils appellent un "projet de ville" et qui n'est rien d'autres que la reprise des promesses du candidat Gazay que le maire Gazay n'a pas tenues. Lire la suite
  • Gazay privatise tout… jusqu’à sa campagne électorale ! +

    Depuis 2014, on sait  la mission que s’est assignée le maire LR d’Aubagne : livrer aux intérêts privés les terrains arborés, le patrimoine et les services publics de la ville. Nul besoin d'être "Medium" pour savoir ce qu'il fera si, par malheur, il est réélu. Lire la suite
  • Sondage : Joëlle Mélin arrive ! +

    Un sondage qui vient de nous parvenir confirme, après l'élection présidentielle de 2017 et les européennes de 2019, la place prépondérante du Rassemblement National à Aubagne. Lire la suite
  • Enfin un point d'accord avec la Macronie ! +

    Interview politique sur LCI du 12/02/20, invitée  : Amélie de Montchalin, secrétaire d'Etat aux Affaires Européennes. Sujet : En France, les Municipales des 15 et 22 Mars 2020. Lire la suite
  • Sylvia Barthélémy n'est pas une visionnaire +

    La vie politique de Sylvia Barthélémy à Aubagne est caractérisée par deux traits essentiels : elle perd tout le temps et elle se trompe avec la même régularité. Nous avons extrait quelques-unes de ses prises de position qui marquent son absence totale de vision stratégique sur des questions essentielles du territoire. Lire la suite
  • Gazay va-il oser ? +

    Entre les claquements de portes, les mises à l'écart, les menaces de "révélations" et les tentatives de débauchages ratées, on sait que l'élaboration de la liste de Gazay pour les prochaines municipales s'est construite dans la douleur. Lire la suite
  • 1