Virginie Makeef ou la résistance par les fleurs

image

Virginie est agricultrice. Elle cultive des fleurs champêtres et des fleurs comestibles. Son métier est sa passion, tout comme la Charte agricole du Pays d’Aubagne et de l’Etoile qu’elle défendra bec et ongles.

La première des choses que l’on sent chez Virginie Makeeff, agricultrice dans la plaine de Beaudinard, à Aubagne, c’est la détermination dans  tout ce qu’elle entreprend. « Quand je creuse un sillon, c’est pour semer et récolter », aime t-elle à dire et d’ajouter : " la Charte agricole, mise en place par l’agglomération du Pays d’Aubagne et de l’Etoile  est là tatouée sur son bras". C’est une image certes mais elle l’a défendue alors qu’elle était élue à Aubagne, et aujourd’hui dans l’opposition il n’est pas question qu’elle lâche l’affaire. " La nouvelle majorité hérite d'un véritable bijou, une référence au niveau national. Pas question qu'elle la sacrifie au profit d'autres intérêts économiques de la Métropole... Cette charte, je veux la voir grandir, explique t-elle. Elle était en cohérence avec la politique menée par l’ancienne équipe, écrite avec les agriculteurs et les acteurs concernés. L'écriture de la nouvelle charte a prouvé la nécessité absolue de classer les zones en ZAP (zone agricole protégée) ou en PAEN (Protection des espaces agricoles et naturels), de nouveaux outils d’urbanisme destinés à protéger les sols agricoles à très long terme. L'étape suivante devait renforcer notre politique du foncier, en plus du partenariat avec la SAFER. Avec cette charte, il y a moyen d’aller vers plus de développement, toujours dans l’esprit d’une agriculture paysanne, une agriculture qui bannit l'hors-sol, qui permette une alimentation saine, en circuit court  pour privilégier aussi le lien avec le consommateur »

Et c’est avec ses fleurs que Virginie compte mener le combat. Alors elle se diversifie, consacre une petite partie de sa production aux fleurs comestibles et communique auprès des télévisions et des magazines de déco et autres. « Les fleurs comestibles les intéressent beaucoup pour la nouveauté. On est pour eux la note colorée". Histoire de mode peut-être! " Mais il est vrai qu’à chaque fois que je parle de l’agriculture paysanne, de l'utilité de nos petites fermes, on sent moins d'intérêt de la part des médias. Notre modèle agricole est volontairement marginalisé par l'État et l'Europe ». Mais cela n’arrêtera pas Virginie. Elle continuera entre deux passages sur la Capucine comestible, à parler de ce qui la motive le plus : les circuits courts, l’information des consommateurs, l’espace Producteurs sur le marché d’Aubagne et la nécessité de libérer du foncier pour permettre à des jeunes de s’installer et à une agriculture périurbaine de perdurer ici aux portes de Marseille.

Hélène Délouvine

Articles récents

  • Gazay : la honte ! +

    Gazay et son équipe se félicitent de l'arrivée, opportune pour leur survie, du Covid-19. Cela ne sent pas bon mais les bruits insistants venant de la sphère proche du maire semblent bel et bien tirer le positif de cette situation : report des élections, le temps que Gazay se refasse une Lire la suite
  • Et les salariés de la grande distribution ? +

    A Aubagne, la place des salariés de la grande distribution est importante. Il faut penser à eux et les accompagner immédiatement. Depuis le début de la catastrophe sanitaire, et de manière accrue ces tous derniers jours, les "petites mains" du secteur du commerce (caissières et caissiers, livreurs, manutentionnaires, agents d'entretien....) Lire la suite
  • Macron et Gazay confirment le Bricolage +

    Nous avons depuis quelques jours eu l’occasion, au regard de l’amplification de la catastrophe sanitaire (ce n’est déjà plus une crise, c’est pire que cela ….), de jeter un regard lucide sur les réponses nationales et locales qui sont apportées et de faire part de nombreuses propositions complémentaires, à destination de Lire la suite
  • Municipales : Raymond Lloret précise sa position +

    Quelques jours après le 1er Tour des municipales, Ramond Lloret et ses colistiers-ières appelaient à "faire barrage à la droite libérale et à sa politique de privatisation de nos services publics et à l'extrême droite qui restera toujours mon principal adversaire". Dans La Provence du 26 mars, Raymond Lloret précise Lire la suite
  • Menteurs ! +

    Depuis le début de la crise sanitaire, on nous appelle à l'union nationale pour combattre le virus. Cet appel est juste et justifié. Le combat pour la vie, pour la santé de toutes et tous passe au-dessus de toutes les autres contingences, de toutes les divergences et oppositions, même les Lire la suite
  • Covid-19 : et si on en profitait pour échanger et confronter ? +

    Un grand nombre de voix (trop peu à mon sens) s’élèvent depuis de nombreuses années pour déclarer, à juste titre, que le capitalisme est en crise. Ce qui essentiel, c'est de bien comprendre la signification profonde de ce diagnostic. Lire la suite
  • Covid-19 : lettre ouverte au maire d'Aubagne +

    Magali Giovannangeli, au nom de la liste, "Rassemblé·e·s pour Aubagne", a fait parvenir aux médias locaux une lettre ouverte au maire d'Aubagne et à son équipe. Vous pouvez en trouver le texte intégral ci-dessous. Lire la suite
  • 1