Covid-19 : rencontre du 24 avril avec le maire

conseil municipal de crise


Les élus de gauche nous on fait parvenir un compte-rendu de la visioconférence des représentants des groupes du conseil municipal avec le maire, du 24 avril. Nous le publions intégralement ci-dessous :

"Il était temps au bout de six semaines de confinement après notre interpellation ! Précisons que lors de ce rendez-vous le maire nous a dit ce qu'il a bien voulu nous dire.

Les groupes du conseil municipal étaient représentés par deux personnes. Le groupe d'opposition Aubagne alternative citoyenne et écologiste était constitué de Magali Giovannangeli et Denis Grandjean, le groupe socialiste par Patrick Arnoux et Gérard Rampal.

Une réunion en amont avait eu lieu afin de préparer cette rencontre. N'Djima AitAbbas avait apporté des éléments sur la question spécifique de la santé, Daniel Fontaine et Héléne Lunetta étaient présents à cette préparation.

La réunion commence par un exposé de M. le Maire qui n'a repris que des éléments déjà connus. Il passe la parole ensuite aux groupes.

Magali Giovannageli est interpellée en premier.

Elle fait le tour des questions avec un préambule pour se satisfaire qu'enfin, après les interpellations du groupe on ait pu obtenir ce rendez-vous, indispensable dans cette situation de crise, incontournable du point de vue démocratique et tardif.

Un rendez-vous qui doit prendre en compte le temps du déconfinement mais aussi et surtout le présent et le passif du confinement.

• Santé : demande d'un bilan sanitaire sur la ville au delà même du Covid, situation pour les séniors (EHPAD, RPA, Maison du parc, séniors isolés chez eux...),incertitudes pour la 2ème vague de pandémie et l'anticipation de la ville (personnes touchées par le virus et nécessaire isolement et tests en particuliers pour les familles les plus modestes bien souvent en surpopulation dans des logements exigus...), SDF, masques pour la période de déconfinement.

• École : déconfinement, mais aussi et surtout dès à présent tout comme dans l'incertitude de sa faisabilité, accompagnement des familles et enfants pour
faciliter la continuité pédagogique et les apprentissages (outils techniques et proximité) et éviter le décrochage des plus fragiles.

• Alimentation : difficultés grandissantes et dispositif alternatif pour la cuisine centrale.

• Situations difficiles de logement (action sur les bailleurs)

• Violences domestiques et conditions de l'accueil confidentiel des personnes victimes devant la recrudescence depuis le début du confinement.

• Pauvreté grandissante avec la situation et creusement des inégalités, sachant qu'avec le chômage partiel, on découvrira des situations sans doute terribles : rôle du CCAS et accompagnement des associations caritatives qui sont sur le terrain alors qu'elles ont été maltraitées dans le mandat (au passage, leur inquiétude de ne plus voir venir certaines familles bénéficiaires, « les invisibles »).

• Le sort des animaux

• Le tout en demandant des comptes sur les impacts et prévisions budgétaires.

Denis Grandjean rajoute la question de la désinfection des rues et des doutes sur l'action existante. Patrick Arnoux est revenu sur les finances et a rajouté la question des associations culturelles et de leur sort (Denis Grandjean y incluant les associations sportives).

Magali Giovannageli est intervenue à plusieurs reprises au fil des réponses apportées essentiellement par M. le maire, par le premier adjoint et dans une moindre mesure de la part des deux autres représentants de la majorité ( Mr Rusconi et Mme Amarantinis). Les réponses apportées sont globalement une posture de réaction, jamais d'anticipation sauf pour l'immédiat dans les premiers temps de confinement avec les personnels soignants et les responsables institutionnels incontournables.

Des précisions sur le budget : il y aura plus de dépenses que de recettes (déjà 3 millions de recettes en moins sur le fonctionnement pas rattrapées par moins de dépenses. Devant l'insistance de l'opposition, M. le Maire s'engage à fournir bientôt des éléments. Il y aura un conseil municipal dans le trimestre qui vient pour un budget supplémentaire.

Sur les masques et la distribution pour les gens, après avoir annoncé les 50 000 masques commandés arrivant courant mai et ceux confectionnés par les bénévoles, pas de réponse précise sur le « comment ». Pas de réponse précise non plus sur l'ensemble des questions, sinon du « au fur et à
mesure ». C'est particulièrement vrai pour l'école et les conditions d'accueil, faisant valoir (évidemment à juste titre) les tergiversations du gouvernement et de l'éducation nationale. Cela dit, aucune réponse sur l'accompagnement éducatif des enfants, familles et enseignants.

Pour répondre à ces questions, Denis Grandjean a proposé une cellule de veille qui comprend toutes les parties en présence.

Pour le CCAS, M. le Maire a convenu qu'il faudra revenir sur ses moyens mais il est à craindre que ce soit insuffisant. Pour les associations, des réponses vagues ou insatisfaisantes. Pour les seniors, rien de très probant. Pour les « invisibles », pas de réponse. Pas de réponse non plus sur la question des animaux ni pour les SDF.

M. le Maire évoque l'action et l'implication des Services Publics municipaux, ne parlant que des agents dans les écoles. On est loin du compte et surtout, tout se passe en directives au coup par coup. Sur le matériel nécessaire (savons, masques, conditions optimales de protection et d'hygiène, ...), l'opposition fait remarquer les carences tout au long du mandat.

Pour la deuxième vague de pandémie, c'est le SDISS qui est organisateur et l'Espace des Libertés est le lieu prévu pour accueillir des lits et des conditions d'accueil.

Pas de réponse acceptable pour les violences domestiques, il attend et récupère les chiffres du commissariat.

Magali Giovannangeli termine en proposant à M. le Maire une nouvelle motion au conseil municipal pour "la réa" et l'hôpital public sachant qu'il est le seul sur le territoire à ne pas l'avoir proposée. Il refuse celle proposée par l'opposition. Sa réponse fut de dire qu'il n'y en aurait pas besoin puisque le gouvernement prendra ses responsabilités et que lui, a permis de sauver le service jusqu'en 2025 (la vérité n'est pas réellement de ce côté là). Encore une incapacité d'anticipation et d'offensive.

Pour terminer, Monsieur le maire a refusé à plusieurs reprises de nous intégrer dans le comité de crise et après insistance de tous les participants a finalement accepté de nous réunir à nouveau sine die pour nous informer.

Le groupe de gauche a montré sa capacité à être force de propositions. L'avenir lui appartient car il est la seule force capable d'imaginer les jours d'après autrement que comme un copier-coller de l'avant à peine recoloré de mesurettes !".

 

 

Articles récents

  • Casier judiciaire : les candidats doivent s'engager ! +

    La confiance dans les élu-e-s est de plus en plus mise à mal. Depuis plus d'une décennie, les "affaires" qui ont défrayées la chronique des faits divers et qui impliquaient un élu-e n'ont pas cessé d'augmenter. Même si cela n'en concerne qu'une minorité, cela suffit à jeter le doute et Lire la suite
  • Mélin attaque Gazay +

    La député européenne RN Joëlle Mélin publie un communiqué où elle attaque la "gestion Gazay" sans ménagement. Lire la suite
  • Confirmation : Schipani est de retour +

    De temps en temps il arrive à Gérard Gazay de s'oublier et puis soudain de se dévoiler. Sa page Facebook, était ainsi particulièrement silencieuse depuis le début de la distribution des masques de la "famille Pretot". Soudain ce matin une vidéo publiée nous apporte son lot d'informations. Lire la suite
  • Gazay n'avance plus masqué : il ose tout... et Christine Pretot se réjouit +

    Gérard Gazay a sans doute cru, après le désastreux « masque-chaussette », que la commande des 50.000 masques réutilisables allait se dérouler sans vagues et redorer son blason. C’était sans compter sur la méfiance qui entoure ses actes. Il a tellement menti depuis 6 ans que tout ce qu’il fait, ou touche, Lire la suite
  • Insuffisances du maire d'Aubagne : les élus de gauche communiquent +

    Suite aux demandes avortées d'un véritable travail commun de tous les élus municipaux face à la crise sanitaire, les groupes de gauche au conseil municipal nous ont fait parvenir le communiqué ci-dessous. De leurs côtés, Sylvia Barthélémy pour le groupe UDI et Joëlle Mélin pour le RN ont fait parvenir Lire la suite
  • Aubagne : enfin, les "vrais" masquent arrivent +

    Huit jours après le déconfinement, la ville d'Aubagne va, enfin, du mardi 19 mai au samedi 23, distribuer un masque aux normes pour chaque Aubagnaise et chaque Aubagnais. Vous trouverez ci-dessous toutes les modalités de retrait. Lire la suite
  • Alinéa Aubagne en cessation de paiement +

    Rien à voir avec le coronavirus, même si la crise sanitaire n'a fait qu'aggraver la situation, Alinéa, siège social Aubagne a été déclaré en cessation de paiement au Tribunal de Commerce de Marseille. Lire la suite
  • 1