Nouveau succès de la rencontre publique de la liste "Rassemblé·e·s pour Aubagne"

meeting02

Bon nombre d'Aubagnaises et d'Aubagnais ont été retenus par la crainte du coronavirus. On pourrait presque dire "heureusement" sinon la grande salle de l'Espace des Libertés se serait avérée trop petite : 450 personnes joyeuses et déterminées sont venues participer à la dernière grande réunion publique de la liste "Rassemblé·e·s pour Aubagne" avant le premier tour des élections municipales.

Frédéric Serves, le maître de cérémonie de la soirée, accueillait les participants en insistant sur l'importance du projet pour Aubagne que porte la liste et sur le rassemblement qui ne cesse de s'élargir : "Un + un, cela fait deux, puis trois, ... puis l'infini".

Un diaporama des images de campagne particulièrement dynamique accompagné de la chanson "J'veux du soleil" reprise en coeur par la salle donnait le ton de la soirée. Toutes les interventions ont été traduites en langage des signes. Compte tenu de l'improvisation de la plupart des orateurs, cela rend la performance encore plus remarquable.

Jean Pierre Squillari, second sur la liste conduite par Magali Giovannangeli, colonel des pompiers, ancien chef de la caserne d'Aubagne, n'appartenant à aucun parti politique, expliquait son engagement d'écologiste pendant des décennies, tous les jours, "les mains dans le cambouis" dans son action quotidienne pour défendre l'homme et la nature. Précisant qu'il n'était pas le seul sur la liste à porter l’écologie en actes, il citait Virginie Raes, agricultrice engagée pour promouvoir et fédérer la profession sur le territoire et Alexande Latz, viticulteur bio qui a coordonné l’écriture collective du programme écologique.

Mélanie Pittau, représentante des syndicats CGT et FSU des communaux, est venue inviter tout le monde à une conférence de presse qui doit se tenir le 10 mars à 12h30 devant le Point Information Jeunesse que Gazay veut faire disparaître. Avec les mêmes méthodes que pour la restauration collective ou la MJC : il entretient la plus grande opacité et explique, quelques heures avant leur liquidation, que "rien ne va se passer".

Une responsable syndicale de la SCOP-TI (ex-Fralib) apportait son soutien à la liste en soulignant combien il avait été important pour le combat des salariés que des institutions et des élu·e·s, comme celles et ceux de la mairie d'Aubagne et de la communauté d'agglomération, aient été à leurs côtés.

Daniel Fontaine dénonçait à son tour tout ce que Gazay et son équipe avaient détruit et appelait à la renaissance des valeurs d'Aubagne.

Puis, sur grand écran, des photos d'artistes, de sportifs, d'hommes et de femmes politique défilaient avec des voix off qui lisaient leurs messages de soutien : HK, auteur-compositeur ("On lâche rien"), Catherine Lecoq, comédienne, Frédéric Récanzone, directeur de compagnie de théâtre, Nora Mebarek, secrétaire fédérale du PS, Jean Duvert, acteur culturel, Rodia Bayginot, plasticienne, Christophe Berthonneau, directeur artistique du groupe F, Fabien Roussel, secrétaire national du PCF, Karim Ghendouf, animateur de la liste de gauche et écologiste de La Ciotat, Albert Meslay, humoriste, Jean-Claude Lovighi, dessinateur et plasticien,  Alain Barlatier, responsable du Printemps Marseillais dans le 1er secteur, Robert Guédiguian, cinéaste, Sylvie Pillé, candidate France Insoumise en 2017, Raphaël Glucksmann, député européen, animateur de Place Publique, Clémentine Autain, députée France Insoumise, responsable du mouvement Ensemble! et enfin Karim Guerfi, champion d'Europe de boxe.

Cela permettait à Frédéric Serves de faire monter sur scène Magali Giovannangeli sur la musique de "Eye of the tiger" rappelant  Rocky. Elle déclarait : " Surpris ? Quand on sait et vous le savez qu'elle est ma conception de la politique, on peut penser que la boxe n'est pas ce qui la caractérise le mieux", et pourtant, elle assume "oui, nous sommes des combattants, oui on ne lâche rien, même sous les coups qu'on nous porte ... et on nous en porte".

Elle affirme vouloir "laisser la ville à celles et ceux qui l'aiment, à celles et ceux qui lui veulent du bien, pas à ceux qui veulent la plumer". Elle remercie tous les acteurs de cette formidable aventure : les candidat·e·s, les militant·e·s, les agents du service public, les soutiens multiples, connus et inconnus ...

meeting03

Elle rappelle ce qu'elle avait dit à la soirée de présentation de la liste et du programme : "la victoire est à la portée de la main, à la portée d'humains". Et elle rajoute : "Ce soir, nous persistons et nous signons".

Elle souligne le caractère exceptionnellement enthousiasmant de la campagne électorale, la bonne humeur, la fraternité, la joie d'être ensemble, les rencontres multiples, riches d'humanité. Elle s'engage à ne jamais séparer, en toute chose et pour chaque décision municipale, l'urgence sociale, l'urgence écologique et l'urgence démocratique. "Tout commence par la volonté politique" dit-elle.

Au lendemain du 8 mars, elle revient sur la place des femmes dans la ville : "l'émancipation humaine passe par celle des femmes". Elle pointe le danger de l'extrême droite, égratigne Sylvia Barthélémy "comment peut-elle proposer ce qu'elle a contribué à détruire pendant 5 ans et 9 mois", accuse Gazay qui nous fait miroiter aujourd'hui "les mêmes promesses de 2014 qu'il n'a pas tenues".

Elle termine par un vibrant appel à la mobilisation pour les 5 jours qui restent : "Nous voulons du soleil, nous voulons l'offrir à Aubagne, pour aujourd'hui et pour toutes les années à venir".

Pour le final, les 45 candidat·e·s se retrouvaient sur la scène en chantant "Gloria" accompagnés par les centaines de personnes présentes debout et enthousiastes.

Claude Bernardi

 

meeting01 

 

 

Articles récents

  • Covid-19 : pour un "groupe de vigilance et d'actions" à Aubagne +

    Au moment où on nous annonce un deuxième décès dû au covid-19 à Aubagne, il est temps de rassembler toutes les forces, sans exclusive, pour faire face à la crise sanitaire qui est encore devant nous. Lire la suite
  • Covid-19 : premier décès à Aubagne +

    Hier, 3 avril, le maire, dans une vidéo postée après 18h, nous apprend que le premier décès dû au Covid-19 a été enregistré à Aubagne, après avoir affirmé que la situation était parfaitement maîtrisée dans notre ville. Un post précédant la vidéo nous informait que le 1er magistrat de la Lire la suite
  • Aubagne : redressement judiciaire pour l'entreprise Canavese +

      La fermeture de certains marchés de la restauration collective a aggravé les difficultés que connaît le groupe Canavese depuis presque 3 ans. Son président, Gérard Canavese, a choisi de placer l'entreprise en redressement judiciaire. Ce qu'a accepté le Tribunal de Commerce de Marseille. Lire la suite
  • Covid-19 : mobilisation individuelle et collective +

    La réponse à la crise sanitaire que nous connaissons nécessite une mobilisation individuelle et collective face à un véritable fléau pour l’humanité entière. Marcel Touati, médecin, responsable santé du PCF 13, tente une réflexion à haute voix pour un débat pluriel et pluraliste. Lire la suite
  • Gazay : la honte ! +

    Gazay et son équipe se félicitent de l'arrivée, opportune pour leur survie, du Covid-19. Cela ne sent pas bon mais les bruits insistants venant de la sphère proche du maire semblent bel et bien tirer le positif de cette situation : report des élections, le temps que Gazay se refasse une Lire la suite
  • Et les salariés de la grande distribution ? +

    A Aubagne, la place des salariés de la grande distribution est importante. Il faut penser à eux et les accompagner immédiatement. Depuis le début de la catastrophe sanitaire, et de manière accrue ces tous derniers jours, les "petites mains" du secteur du commerce (caissières et caissiers, livreurs, manutentionnaires, agents d'entretien....) Lire la suite
  • Macron et Gazay confirment le Bricolage +

    Nous avons depuis quelques jours eu l’occasion, au regard de l’amplification de la catastrophe sanitaire (ce n’est déjà plus une crise, c’est pire que cela ….), de jeter un regard lucide sur les réponses nationales et locales qui sont apportées et de faire part de nombreuses propositions complémentaires, à destination de Lire la suite
  • 1