Propreté : que proposent les candidats ?

proprete que proposent les candidats 

La propreté, avec 61% de citations dans une enquête récente, arrive au deuxième rang (juste derrière la sécurité) des préoccupations des électrices et des électeurs pour les élections municipales. Aubagne ne fait pas exception à la règle, surtout depuis que le couple Gazay/Barthélémy a fait monter Aubagne sur la plus haute marche du podium des villes les plus sales du département. Quelles réponses trouvons-nous dans les programmes de Gazay, Barthélémy et Giovannangeli ? C'est ce nous allons voir.

En matière de propreté, le programme du Maire sortant Gérard Gazay commence par la réorganisation des services de propreté de la ville. Une première proposition qui raisonne comme l’aveu de l’un de ses plus gros échecs.

Il aurait eu tout le loisir de le faire durant ses 6 années passées à la mairie. La Force Rapide d’Action Propreté (FRAP) mise en place durant le mandat et qu’il souhaite aujourd’hui renforcer n’a fait preuve d'aucune efficacité parce que ses moyens n'ont cessé de se réduire, mois après mois. De plus, encore un secteur dirigé par des cadres marseillais qui ne connaissent pas la ville. Heureusement que Mèfi était là pour signaler les points les plus noirs.

Depuis 6 ans, le couple Gazay-Barthélémy a déjà montré toute la quintessence de son incompétence sur le sujet.

Pour Sylvia Barthélemy, la question de la propreté n’arrive qu’à la page 17 du programme qui en comporte 20. Cette relégation en fin de programme résonne comme un total manque de maîtrise sur le sujet alors qu’elle disposait de la compétence « gestion des déchets » en tant que Présidente du Conseil de territoire depuis 2014.

Elle n’a pu que constater l’extension des pratiques marseillaise au territoire aubagnais. Voilà pourquoi son programme rappelle que la propreté est l’affaire de tous, et avant tout celle des Aubagnais·es qu’elle promet de verbaliser lourdement pour tout acte d’incivilité. En contrepartie, elle s’engage à développer les cendriers publics contre la pollution des mégots.

Le programme de la liste Rassemblé·e·s pour Aubagne introduit le propos par le constat d’une saleté généralisée. Magali Giovannangeli et ses colistiers reviennent à quelques fondamentaux d’un bon sens qui semble avoir disparu de la gestion de la ville depuis 2014.

La question de la propreté ne peut s’entendre que dans une logique de proximité restaurée. Pour ce faire, il est proposé un doublement des effectifs municipaux dédiés à la propreté. Ce qui s’accompagne par la constitution d’une équipe de 4 personnes pour chaque quartier de la ville.

Au-delà de l’espace public, le regard se porte également sur l’ensemble des équipements publics en manque d’entretien, et qui ne font que renforcer ce sentiment de laisser à l’abandon d’Aubagne.

José Da Silva

Articles récents

  • Covid-19 : pour un "groupe de vigilance et d'actions" à Aubagne +

    Au moment où on nous annonce un deuxième décès dû au covid-19 à Aubagne, il est temps de rassembler toutes les forces, sans exclusive, pour faire face à la crise sanitaire qui est encore devant nous. Lire la suite
  • Covid-19 : premier décès à Aubagne +

    Hier, 3 avril, le maire, dans une vidéo postée après 18h, nous apprend que le premier décès dû au Covid-19 a été enregistré à Aubagne, après avoir affirmé que la situation était parfaitement maîtrisée dans notre ville. Un post précédant la vidéo nous informait que le 1er magistrat de la Lire la suite
  • Aubagne : redressement judiciaire pour l'entreprise Canavese +

      La fermeture de certains marchés de la restauration collective a aggravé les difficultés que connaît le groupe Canavese depuis presque 3 ans. Son président, Gérard Canavese, a choisi de placer l'entreprise en redressement judiciaire. Ce qu'a accepté le Tribunal de Commerce de Marseille. Lire la suite
  • Covid-19 : mobilisation individuelle et collective +

    La réponse à la crise sanitaire que nous connaissons nécessite une mobilisation individuelle et collective face à un véritable fléau pour l’humanité entière. Marcel Touati, médecin, responsable santé du PCF 13, tente une réflexion à haute voix pour un débat pluriel et pluraliste. Lire la suite
  • Gazay : la honte ! +

    Gazay et son équipe se félicitent de l'arrivée, opportune pour leur survie, du Covid-19. Cela ne sent pas bon mais les bruits insistants venant de la sphère proche du maire semblent bel et bien tirer le positif de cette situation : report des élections, le temps que Gazay se refasse une Lire la suite
  • Et les salariés de la grande distribution ? +

    A Aubagne, la place des salariés de la grande distribution est importante. Il faut penser à eux et les accompagner immédiatement. Depuis le début de la catastrophe sanitaire, et de manière accrue ces tous derniers jours, les "petites mains" du secteur du commerce (caissières et caissiers, livreurs, manutentionnaires, agents d'entretien....) Lire la suite
  • Macron et Gazay confirment le Bricolage +

    Nous avons depuis quelques jours eu l’occasion, au regard de l’amplification de la catastrophe sanitaire (ce n’est déjà plus une crise, c’est pire que cela ….), de jeter un regard lucide sur les réponses nationales et locales qui sont apportées et de faire part de nombreuses propositions complémentaires, à destination de Lire la suite
  • 1