Gazay refait les mêmes promesses qu'en 2014

Pas loin de 500 personnes ce jeudi 20 février à l'Espace des Libertés pour écouter le maire et son équipe nous présenter ce qu'ils appellent un "projet de ville" et qui n'est rien d'autres que la reprise des promesses du candidat Gazay que le maire Gazay n'a pas tenues.

Toujours une bonne trentaine "d'invités extérieurs", toujours le président du CIQ du centre ville qui porte des chaises, Giovanni Schipani à l'accueil, un maire, pas encore orateur, mais assez à l'aise, dans une position d'instituteur des années 50 pour corriger les erreurs de récitation de ses élus et un journaliste "passe-plat" qui obtient des réponses avant d'avoir posé les questions.

Trois principales caractéristiques à la soirée : des lapsus dont on dit qu'ils sont significatifs ; on s'appuie sur un bilan farfelu pour nous annoncer, partout, qu'on va continuer - ce qui est effrayant ; le retour du Père Noël de 2014, sauf qu'aujourd'hui les enfants ont grandi et plus personne n'y croit.

Quelques lapsus :

Le premier adjoint dont le sourire montre toujours plus de dents que la moyenne et qui est le "monsieur écologie" (non, en fait, lui continue à dire "développement durable") veut tenter d'expliquer la notion "d'écologie positive" et qui nous parle de l'écologie "politique". Pas besoin d'en dire plus.

Le premier adjoint encore qui au lieu de se prononcer pour laisser la place "au vélo" veut céder de l'espace "à l'auto". Gazay est obligé de le reprendre.

André Lévisse, transfuge du groupe Barthélémy, main sur la hanche pour faire plus "expert en économie" qui revient sur le projet des Gargues pour afficher un aménagement où il y aura "peu" de commerces (qui en fait veut dire : "des commerces !"). Gazay le reprend sèchement "pas de commerces". On ne sait jamais, il ne faut surtout pas faire découvrir la vérité.

Julie Gabriel qui se lâche et présente les travaux qui ont été réalisés pour les handicapés "depuis 2006". L'instituteur-maire s'énerve "2014 !". Et l'élue s'interroge : "Pourquoi ai-je dit 2006 ?".

L'effrayant "on va continuer" :

Pour les travaux dans les quartiers, encore le premier adjoint qui nous explique que dans le premier mandat, ils ont pu réaliser quelques aménagements à Beaudinard, mais "ils vont continuer". A ce rythme là, il faudra 66 ans pour faire le tour de quelques espaces de proximité des 11 quartiers d'Aubagne.

Alors qu'il y a des pannes de courant dans tous les quartiers et de plus en plus fréquentes, Gazay nous le certifie "en matière d'éclairage, on va continuer".

Pour la sécurité, Vincent Rusconi qui oublie de nous indiquer que les caméras n'ont empêché aucun acte de délinquance en 6 ans, nous annonce avec la facilité oratoire qu'on lui connaît "qu'il va continuer". Sans doute va-t-on atteindre la dizaine de milliers de PV de stationnement par mois.

Sophie Amarantinis nous confirme "qu'on va continuer" à réfléchir au pôle éducatif  des Passons qui a fait l'objet d'une présentation à chaque budget depuis 2014.

Julie Gabriel crée un mouvement de stupeur en confirmant que dans le domaine de la solidarité, Gazay "va continuer".

Le pire, c'est l'adjoint à l'a-culture qui après avoir fermé la MJC, réduit à presque rien le budget de la médiathèque, extradé Danielle Jacqui (mais c'est vrai qu'il l'a confondue avec Jean-Bernard Métais), supprimé le Festival d'Art Singulier, rendu payant Festimôme, etc .... bombe le torse pour déclarer "on va continuer".

Mille autres exemples pourraient être cités, mais on s'en tiendra là.

Et le Papa Noël de 2014 est revenu

C'est impressionnant de culot. On reprend toutes les promesses de 2014 dont AUCUNE n'a été tenue et on en rajoute.

Jugez vous même : "Toute la voirie sera refaite ... tout l'éclairage public sera repris ...on va faire de l'habitat paysager ...on va protéger les espaces verts ... on va faire le Val'Tram ... on va même faire un transport en site propre (un tram ?) qui ira jusqu'à La Penne et vers Marseille ... un nouvel hôtel de police ... 3 nouvelles crèches ... une halte garderie ... le Pôle Educatif des Passons ...2 centres aérés hors école ... un espace restauration solidaire ... un centre de congrès ... une immense salle de spectacle ... un musée Pagnol ... un conservatoire départemental ...un musée international du santon ... un nouveau gymnase ... une nouvelle piscine ... on va accueillir le Tour de France ... et même les Jeux Olympiques (mais oui, l'adjoint aux sports a osé !) ... " ... on nous ressort même "la halle couverte sur Voltaire". Et on en oublie.

Tout ça après l'adjointe aux finances qui nous a longuement préparés aux sacrifices en entérinant le fait qu'en matière de contraintes financières "elle va continuer".

Que celles et ceux qui croient au Père Noël continuent à faire confiance à Gazay et à son équipe.

Claude Bernardi

 

 

 

Articles récents

  • Covid-19 : pour un "groupe de vigilance et d'actions" à Aubagne +

    Au moment où on nous annonce un deuxième décès dû au covid-19 à Aubagne, il est temps de rassembler toutes les forces, sans exclusive, pour faire face à la crise sanitaire qui est encore devant nous. Lire la suite
  • Covid-19 : premier décès à Aubagne +

    Hier, 3 avril, le maire, dans une vidéo postée après 18h, nous apprend que le premier décès dû au Covid-19 a été enregistré à Aubagne, après avoir affirmé que la situation était parfaitement maîtrisée dans notre ville. Un post précédant la vidéo nous informait que le 1er magistrat de la Lire la suite
  • Aubagne : redressement judiciaire pour l'entreprise Canavese +

      La fermeture de certains marchés de la restauration collective a aggravé les difficultés que connaît le groupe Canavese depuis presque 3 ans. Son président, Gérard Canavese, a choisi de placer l'entreprise en redressement judiciaire. Ce qu'a accepté le Tribunal de Commerce de Marseille. Lire la suite
  • Covid-19 : mobilisation individuelle et collective +

    La réponse à la crise sanitaire que nous connaissons nécessite une mobilisation individuelle et collective face à un véritable fléau pour l’humanité entière. Marcel Touati, médecin, responsable santé du PCF 13, tente une réflexion à haute voix pour un débat pluriel et pluraliste. Lire la suite
  • Gazay : la honte ! +

    Gazay et son équipe se félicitent de l'arrivée, opportune pour leur survie, du Covid-19. Cela ne sent pas bon mais les bruits insistants venant de la sphère proche du maire semblent bel et bien tirer le positif de cette situation : report des élections, le temps que Gazay se refasse une Lire la suite
  • Et les salariés de la grande distribution ? +

    A Aubagne, la place des salariés de la grande distribution est importante. Il faut penser à eux et les accompagner immédiatement. Depuis le début de la catastrophe sanitaire, et de manière accrue ces tous derniers jours, les "petites mains" du secteur du commerce (caissières et caissiers, livreurs, manutentionnaires, agents d'entretien....) Lire la suite
  • Macron et Gazay confirment le Bricolage +

    Nous avons depuis quelques jours eu l’occasion, au regard de l’amplification de la catastrophe sanitaire (ce n’est déjà plus une crise, c’est pire que cela ….), de jeter un regard lucide sur les réponses nationales et locales qui sont apportées et de faire part de nombreuses propositions complémentaires, à destination de Lire la suite
  • 1