Sylvia Barthélémy n'est pas une visionnaire

sylvia barthelemy n est pas une visionnaire 

La vie politique de Sylvia Barthélémy à Aubagne est caractérisée par deux traits essentiels : elle perd tout le temps et elle se trompe avec la même régularité. Nous avons extrait quelques-unes de ses prises de position qui marquent son absence totale de vision stratégique sur des questions essentielles du territoire.

En 2009, quand Alain Belviso, alors président de l'agglomération, propose au territoire du Pays d'Aubagne et de l'Etoile de suivre Aubagne dans sa décision de rendre gratuit les transports publics, elle refuse de voter la délibération prétextant le coût et les dégradations futures des bus puisque, d'après elle, la gratuité engendrera automatiquement le non respect du matériel mis à disposition.

Caramba, raté ! Elle reconnaît aujourd'hui qu'elle s'est totalement trompée.

Au moment de la proposition d'un référendum contre l'intégration d'Aubagne dans le grand Marseille, voilà ce qu'elle affirmait au conseil municipal du 4 mars 2010 :

"Je reviens à la question qui est posée : «Souhaitez-vous que la Commune d’Aubagne soit intégrée à la Communauté Urbaine de Marseille ? ». Si je la prends au pied de la lettre, il y aurait donc une menace d’intégration imminente d’Aubagne dans la Communauté Urbaine de Marseille ! Ah ! Et depuis quand ? Et pourquoi voudriez-vous qu’Aubagne soit intégrée de force dans la C.U.M. ? Sommes-nous revenus à votre communication basique des municipales de 2008 où Gaudin voulait « manger Aubagne » ?

Sauf que Gaudin, il n’a jamais mangé Aubagne et qu’il ne l’aurait pas d’autant moins mangée que si nous avions été élus, nous vous avions clairement indiqué que nous n’irions pas dans la C.U.M. avec laquelle nous voulions en revanche un partenariat harmonieux…

Imaginons que la Métropole du Grand Marseille existe déjà aujourd’hui et que le projet de loi qui vient d’être approuvé par le Sénat soit déjà la loi. Y aurait-il un risque d’intégration forcée ?

Même pas ! Et vous le savez parfaitement bien. Pourquoi ? Parce que l’Article 5 du projet de loi qui a été approuvé par le Sénat, lequel Article 5 fixe et détermine les modalités de création des métropoles, prévoit tout simplement que la création d’une métropole nécessite l’accord des conseillers municipaux des communes concernées à la majorité qualifiée. Article 5 de la loi que j’ai ici !

Ce n’est que sur la base du volontariat que l’on crée les grandes forces, pas à coup de trique. Et puisque vous êtes aux affaires, si vous ne voulez pas y aller, eh bien vous n’y allez pas… 

Quant à l’intégration de force dans Marseille qui serait devenue métropole, elle est totalement exclue".  

Caramba, encore raté ! La métropole a été imposée et Aubagne est engloutie dans une institution contre sa volonté.

Pour le tramway d'Aubagne, elle affirmait avec conviction :

"Je n’évoque même pas le tramway... vous le savez, je n’y crois pas... ni la Commune, ni l’Agglo n’ont les moyens de financer, que M. Guerini n’aura aucune envie de financer non plus parce qu’il sera gratuit, que cela ne rentre pas dans son schéma et que l’Etat ne considérera jamais comme d’utilité publique. Alors, si je me trompe, eh bien je veux bien être ficelée sur les rails du tramway, enrobée de goudron et recouverte de plumes comme dans les meilleurs westerns".

Depuis, l'Etat a subventionné, le président du conseil général aussi (pour un montant de plus de 15 millions d'euros) et le préfet a validé une déclaration d'utilité publique. Le tramway a été inauguré fin août 2014 par... Sylvia Barthélémy, sans le goudron et les plumes, et qui se targue depuis d'un immense succès de fréquentation.

Après la décision de la présidente du territoire d'abandonner le tram-train sur la voie de Valdonne, décidé par l'ancienne majorité (qui roulerait aujourd'hui depuis 2016 !) et qui devait arriver directement en gare d'Aubagne en suivant la voie ferrée existante, Sylvia Barthélémy expliquait qu'il faudrait, pour son tramway à elle, de menus travaux en centre ville au conseil municipal du 15 décembre 2016 :

"Alors il faut passer effectivement un petit peu dans le centre-ville d’Aubagne, on n’a pas de possibilité d’autre tracé. On fera en sorte de moins le déranger possible".

Caramba, encore raté ! On va juste supprimer l'Ilot des Berges, défigurer Les Défensions et défoncer le Cours Voltaire.

Pour faire le compte, elle a voté la privatisation de la restauration scolaire et sa mise à disposition à la Sogérès mais elle dit aujourd'hui qu'il faut revenir en arrière. De même qu'elle a voté la diminution de la subvention à la MJC et sa suppression mais elle affirme maintenant qu'il faut la rouvrir, voire l'étendre.

Caramba, toujours tout raté.

Une visionnaire pareille, il vaut mieux la laisser dans l'opposition pour faire des bons mots. Elle a un don pour ça.

Joseph Lèsperd

 

Articles récents

  • Covid-19 : pour un "groupe de vigilance et d'actions" à Aubagne +

    Au moment où on nous annonce un deuxième décès dû au covid-19 à Aubagne, il est temps de rassembler toutes les forces, sans exclusive, pour faire face à la crise sanitaire qui est encore devant nous. Lire la suite
  • Covid-19 : premier décès à Aubagne +

    Hier, 3 avril, le maire, dans une vidéo postée après 18h, nous apprend que le premier décès dû au Covid-19 a été enregistré à Aubagne, après avoir affirmé que la situation était parfaitement maîtrisée dans notre ville. Un post précédant la vidéo nous informait que le 1er magistrat de la Lire la suite
  • Aubagne : redressement judiciaire pour l'entreprise Canavese +

      La fermeture de certains marchés de la restauration collective a aggravé les difficultés que connaît le groupe Canavese depuis presque 3 ans. Son président, Gérard Canavese, a choisi de placer l'entreprise en redressement judiciaire. Ce qu'a accepté le Tribunal de Commerce de Marseille. Lire la suite
  • Covid-19 : mobilisation individuelle et collective +

    La réponse à la crise sanitaire que nous connaissons nécessite une mobilisation individuelle et collective face à un véritable fléau pour l’humanité entière. Marcel Touati, médecin, responsable santé du PCF 13, tente une réflexion à haute voix pour un débat pluriel et pluraliste. Lire la suite
  • Gazay : la honte ! +

    Gazay et son équipe se félicitent de l'arrivée, opportune pour leur survie, du Covid-19. Cela ne sent pas bon mais les bruits insistants venant de la sphère proche du maire semblent bel et bien tirer le positif de cette situation : report des élections, le temps que Gazay se refasse une Lire la suite
  • Et les salariés de la grande distribution ? +

    A Aubagne, la place des salariés de la grande distribution est importante. Il faut penser à eux et les accompagner immédiatement. Depuis le début de la catastrophe sanitaire, et de manière accrue ces tous derniers jours, les "petites mains" du secteur du commerce (caissières et caissiers, livreurs, manutentionnaires, agents d'entretien....) Lire la suite
  • Macron et Gazay confirment le Bricolage +

    Nous avons depuis quelques jours eu l’occasion, au regard de l’amplification de la catastrophe sanitaire (ce n’est déjà plus une crise, c’est pire que cela ….), de jeter un regard lucide sur les réponses nationales et locales qui sont apportées et de faire part de nombreuses propositions complémentaires, à destination de Lire la suite
  • 1