Rassemblé·e·s pour Aubagne : un programme à la hauteur de ses ambitions

C’est dans une salle du Bras d’Or remplie de plus de 400 personnes que la liste Rassemblé·e·es pour Aubagne a présenté l’ensemble des colistiers de Magali Giovannangeli. Au menu de ce rendez-vous devant une foule galvanisée, il y avait également une présentation des grands axes du programme pour faire entrer la ville dans une nouvelle ère de modernité fondée sur l’écologie, la démocratie et la solidarité.

La couleur est donnée dès la page de couverture du document distribué au public présent dès la fin des interventions, le programme pour Aubagne se structure en 10 lignes directrices dont chacune se décline en actions opérationnelles sur le terrain. Les valeurs défendues sont clairement ancrées dans celles de la République : Liberté Egalité Fraternité, auxquelles viennent s’ajouter Humanité et Droit à la ville. La stratégie est clairement annoncée : le programme tel qu’il se présente traduit une vision et donne des directions mais n’est pas un document figé. Il doit s’écrire avec les Aubagnaises et les Aubagnais pour servir l’intérêt général et non pour servir l’intérêt de quelques uns.

Les 10 actions pour changer Aubagne

Elles sont d’ores et déjà le fruit d’un travail collectif à partir de dizaines de rencontres et de réunions de travail initiées il y a plus d’un an. De plus, tous les citoyen·ne·s pouvaient envoyer leurs propositions par mail en cas d’empêchement pour assister aux réunions publiques. Le résultat est à la hauteur de la démarche et couvre le large spectre des politiques publiques ayant fait défaut à la ville ces 6 dernières années :

  1. La citoyenneté : votations citoyennes, renouveau des maisons de quartiers…
  2. Le mieux se nourrir : protection des terres agricoles, favoriser le bio, circuits-courts, gratuité des cantines…
  3. Les économies l’énergie : lutte contre la précarité énergétique, optimiser l’éclairage public…
  4. Le mieux respirer : arrêt de la bétonisation et protection des zones vertes, poursuite du tram vers Marseille…
  5. Des espaces propres et accueillants : réhabilitation des équipements publics, doublement des équipes de propreté…
  6. Une solidarité vraie : requalification des logements du centre ancien, potager municipal…
  7. L’emploi local : développement des clauses d’insertion, redynamiser la filière argile, financements participatifs…
  8. L’enfance et la jeunesse : rénovation des écoles, renouveau du PIJ, classes patrimoine, classes découvertes et classes numériques, accueil des enfants porteurs de handicap dès la crèche…
  9. Un nouveau souffle culturel : appui sur les dynamiques associatives nouvelles, promotion de la culture de paix, réouverture de l’Escale…
  10. Une nouvelle vie du centre-ville  : déplacements doux, piétonisation, aide aux baux, redynamisation commerciale...

Le service public, colonne vertébrale du projet

Les agents du service public municipal ont été mis en mal pendant la dernière mandature. Or la réussite du programme et la mise en œuvre du renouveau d’Aubagne ne seront possible qu’à la condition d’une totale adhésion du service public communal. Le personnel de la ville d’Aubagne, et la restauration des rapports de confiance entre élus et techniciens représente le pilier premier du programme de la liste Rassemblé·e·s pour Aubagne. Acte symbolique de ce chantier, le retour en gestion publique des cantines dès 2023, date de fin de la délégation passée avec la SOGERES.

La dette a bien trop souvent servi d’alibi pour dégrader les conditions de travail des agents, et plonger le service public communal dans une logique d’économie de bout de ficelle. Le sens de l’intérêt général et du bien commun ont largement pâti de la politique d’austérité menée par le groupe LR – UDI. Outre l’état dans lequel Gérard Gazay laisse cette ville, sa politique a prouvé sa totale inefficacité faisant d’Aubagne la 2ème ville la plus endettée de France.

La tranquillité publique, un droit pour toutes et tous

La question de la tranquillité constitue l’un des piliers du programme. La volonté de l’équipe de Rassemblé·e·s pour Aubagne ne se dément pas : agir pour une ville bras ouverts plutôt que porte fermée. La condition pour rendre possible cette philosophie pose logiquement la question de la sécurité selon une approche en totale rupture avec l’actuelle municipalité.

Les injustices sociales sont la première cause de la délinquance. Il est donc nécessaire de repositionner la police municipale dans une relation de proximité avec les habitant·e·s. Parallèlement à ce travail de terrain, il est indispensable de fournir à la police nationale de nouveaux outils pour exercer ses prérogatives dans les meilleures conditions. Une ville de la taille d’Aubagne nécessite un nouveau commissariat, aussi bien pour un accueil digne des hommes et des femmes qui s'y rendent, que pour le confort de travail des forces de l’ordre. Cette thématique qui constitue l’un des piliers du programme ne fait que rappeler, s’il en est, que la question sécuritaire n’est pas le monopole de(s) la droite(s).

Pour relever l’ensemble de ces défis, l’ensemble de ces propositions appellent un rapport repensé à la métropole Aix Marseille Provence. Car si la ville dispose de compétences générales, elles dépendent grandement des moyens financiers de l’instance métropolitaine. Une tâche politique et technique qui s’annonce ardue, mais que l’équipe de Rassemblé·e·s pour Aubagne entend relever.

Pas de place à la nostalgie, le changement attendu ne s’entend pas comme un retour au passé dont il faut être fier. Mais il faut libérer les imaginaires pour déployer les énergies, comme l’a rappelé la tête de liste. Aubagne doit tourner la page et en écrire de nouvelles.

Le programme tel qu’il se présente aujourd’hui laisse à penser que la victoire est à portée de main. Car quand on veut quelque chose et qu'on est nombreux, cela devient la réalité de demain.

 

José Da Silva

Articles récents

  • Covid-19 : pour un "groupe de vigilance et d'actions" à Aubagne +

    Au moment où on nous annonce un deuxième décès dû au covid-19 à Aubagne, il est temps de rassembler toutes les forces, sans exclusive, pour faire face à la crise sanitaire qui est encore devant nous. Lire la suite
  • Covid-19 : premier décès à Aubagne +

    Hier, 3 avril, le maire, dans une vidéo postée après 18h, nous apprend que le premier décès dû au Covid-19 a été enregistré à Aubagne, après avoir affirmé que la situation était parfaitement maîtrisée dans notre ville. Un post précédant la vidéo nous informait que le 1er magistrat de la Lire la suite
  • Aubagne : redressement judiciaire pour l'entreprise Canavese +

      La fermeture de certains marchés de la restauration collective a aggravé les difficultés que connaît le groupe Canavese depuis presque 3 ans. Son président, Gérard Canavese, a choisi de placer l'entreprise en redressement judiciaire. Ce qu'a accepté le Tribunal de Commerce de Marseille. Lire la suite
  • Covid-19 : mobilisation individuelle et collective +

    La réponse à la crise sanitaire que nous connaissons nécessite une mobilisation individuelle et collective face à un véritable fléau pour l’humanité entière. Marcel Touati, médecin, responsable santé du PCF 13, tente une réflexion à haute voix pour un débat pluriel et pluraliste. Lire la suite
  • Gazay : la honte ! +

    Gazay et son équipe se félicitent de l'arrivée, opportune pour leur survie, du Covid-19. Cela ne sent pas bon mais les bruits insistants venant de la sphère proche du maire semblent bel et bien tirer le positif de cette situation : report des élections, le temps que Gazay se refasse une Lire la suite
  • Et les salariés de la grande distribution ? +

    A Aubagne, la place des salariés de la grande distribution est importante. Il faut penser à eux et les accompagner immédiatement. Depuis le début de la catastrophe sanitaire, et de manière accrue ces tous derniers jours, les "petites mains" du secteur du commerce (caissières et caissiers, livreurs, manutentionnaires, agents d'entretien....) Lire la suite
  • Macron et Gazay confirment le Bricolage +

    Nous avons depuis quelques jours eu l’occasion, au regard de l’amplification de la catastrophe sanitaire (ce n’est déjà plus une crise, c’est pire que cela ….), de jeter un regard lucide sur les réponses nationales et locales qui sont apportées et de faire part de nombreuses propositions complémentaires, à destination de Lire la suite
  • 1