Bilan Gazay : Bien vivre ensemble

bilan gazay bien vivre ensemble 

Il est des missions dont l’ingratitude suscite la compassion. Mettons-nous à la place de l’individu chargé de rédiger le bilan de Gazay en matière de politiques de solidarité. Que dire, que valoriser, alors que le mandat municipal en la matière navigue entre le vide sidéral et le trou noir ? Nous devons ici saluer l’abnégation de l’anonyme rédacteur qui, dans le désert des actions réalisées au cours des six dernières années en faveur des plus vulnérables, essaye péniblement d’aligner quelques lignes accompagnées de jolies photos.

Pour les personnes âgées, l’action phare est la création de l’ « Espace du Bel Age ». Problème, ce lieu a été inauguré en 2008 par Daniel Fontaine sous l’appellation de « Pôle Séniors ». Le changement de nom d’un lieu déjà existant comme seule réalisation du mandat pour nos aînés ? Un peu court pour un public que l’on se doit de choyer à l’approche des élections. Alors on décline des phrases pompeuses (« déploiement des dispositifs d’accompagnement des personnes en perte d’autonomie », « nouveaux dispositifs de lutte contre l’isolement et accompagnement des personnes isolées ») sans préciser le contenu de ces actions, les moyens mis en œuvre ou le nombre de personnes touchées. On évoque un nouveau fonctionnement de la RPA (Résidence pour Personnes Agées Les Taraïettes)  et de nouvelles prestations d’aide au maintien au domicile mais on se garde bien de préciser que les crédits que la Ville octroie chaque année au CCAS, établissement en charge de cette résidence et de ces prestations, ont été sensiblement diminués en 6 ans.

Deux lignes sont ensuite réservées aux initiatives développées en faveur des personnes porteuses de handicap. La première fait référence au plan d’accessibilité des bâtiments municipaux (pas le choix, c’est une obligation légale !) et la deuxième à l’organisation de la manifestation « L’art des possibles ». C’est tout ? Oui, c’est tout… et sur un mandat de 6 ans !

Vient ensuite le chapitre consacré à la Santé où, après la classique réappropriation d’actions initiées par ses prédécesseurs (Forum Santé Jeunes, Octobre rose, Observatoire local de la Santé), M. Gazay se glorifie de la subvention d’un million d’euros accordée par le Conseil Départemental au Centre Hospitalier Edmond Garcin. Il se garde bien de faire référence aux nombreux combats citoyens menés depuis 6 ans pour préserver et développer notre Hôpital Public. Normal, il n’en était pas…

Enfin, le fond est touché lorsque que le bilan aborde les actions « envers les plus fragiles ». Trois lignes, pas une de plus, que nous pouvons nous permettre de citer in extenso :

  • « Signature avec l’Etat du contrat contre les violences conjugales, sexistes ou sexuelles » (pour quels projets, avec quels moyens ?)
  • « Partenariat avec les associations caritatives de la ville » (associations que M. Gazay a voulu expulser en 2016 de l’Espace des Solidarités et qui n’ont pu s’y maintenir que par une forte mobilisation citoyenne)
  • « Distribution de colis et de chèques cadeaux pour Noël » (quel mépris…)

Notre courageux rédacteur s’est permis de préciser, en introduction de ce bilan désastreux : « personne n’a le monopole de la solidarité ». La référence à un ancien Président de la République est explicite. Pour illustrer le bilan de Gazay en matière de politique de Solidarité, à Giscard, nous préférons Voltaire : « On parle toujours mal quand on n’a rien à dire ».

Pierre Robes

 

 

Articles récents

  • Le Garage Burger +

    Le restaurant "Le Garage Burger" est un établissement de restauration rapide que vous devez absolument connaître. Situé à la sortie d'Aubagne, sur la droite en allant vers Napollon au 610 sur la D96, si vous êtes d'Aubagne ou des alentours, il faut vous offrir un déjeuner dans cet endroit au Lire la suite
  • Gazay refait les mêmes promesses qu'en 2014 +

    Pas loin de 500 personnes ce jeudi 20 février à l'Espace des Libertés pour écouter le maire et son équipe nous présenter ce qu'ils appellent un "projet de ville" et qui n'est rien d'autres que la reprise des promesses du candidat Gazay que le maire Gazay n'a pas tenues. Lire la suite
  • Gazay privatise tout… jusqu’à sa campagne électorale ! +

    Depuis 2014, on sait  la mission que s’est assignée le maire LR d’Aubagne : livrer aux intérêts privés les terrains arborés, le patrimoine et les services publics de la ville. Nul besoin d'être "Medium" pour savoir ce qu'il fera si, par malheur, il est réélu. Lire la suite
  • Sondage : Joëlle Mélin arrive ! +

    Un sondage qui vient de nous parvenir confirme, après l'élection présidentielle de 2017 et les européennes de 2019, la place prépondérante du Rassemblement National à Aubagne. Lire la suite
  • Enfin un point d'accord avec la Macronie ! +

    Interview politique sur LCI du 12/02/20, invitée  : Amélie de Montchalin, secrétaire d'Etat aux Affaires Européennes. Sujet : En France, les Municipales des 15 et 22 Mars 2020. Lire la suite
  • Sylvia Barthélémy n'est pas une visionnaire +

    La vie politique de Sylvia Barthélémy à Aubagne est caractérisée par deux traits essentiels : elle perd tout le temps et elle se trompe avec la même régularité. Nous avons extrait quelques-unes de ses prises de position qui marquent son absence totale de vision stratégique sur des questions essentielles du territoire. Lire la suite
  • Gazay va-il oser ? +

    Entre les claquements de portes, les mises à l'écart, les menaces de "révélations" et les tentatives de débauchages ratées, on sait que l'élaboration de la liste de Gazay pour les prochaines municipales s'est construite dans la douleur. Lire la suite
  • 1