Liste Gazay : des départs à la pelle

liste gazay des departs a la pelle 

Depuis quelques mois, les oracles sondagiers se suivent et se ressemblent : Gazay est annoncé battu. Les conséquences sont immédiates, de nombreux élus de sa propre majorité le quittent.

Le plus "spectaculaire" bien sûr est celui de Sylvia Barthélémy, la présidente du territoire, qui après avoir obtenu l'investiture du parti de Macron et le soutien de plusieurs partis de droite (UDI, AGIR, Parti Radical) a décidé de présenter une liste "contre" le maire d'Aubagne.

A chacune de ses interventions, dans chacun de ses documents de campagne, elle dit et écrit tout le mal qu'elle pense de lui en dressant un bilan totalement négatif de la mandature 2014-2020.

Deux nouveaux adjoints viennent de claquer la porte et sont partis s'investir sur Marseille : Mohamed Salem, adjoint délégué à la santé, et Bruno Foti, adjoint délégué à l'éducation. Ils expliquent tous les deux qu'ils ne peuvent soutenir le bilan de la mandature, peu reluisant (et il s'agit de la santé et de l'école !) et que le fonctionnement de la majorité est "trop vertical". Une façon polie de dire que Gazay impose son point de vue à tout le monde en toute circonstance et sur tous les sujets.

Il faut bien sûr y rajouter Christine Rampal, adjointe déléguée à l'emploi et à la formation, Alain Grégoire, conseiller municipal délégué à la prévention et Laurent Colombani, conseiller municipal délégué à la qualité de vie, le développement durable et l'agriculture, tous les trois ayant rejoint Sylvia Barthélémy.

On ne peut pas oublier Giovanni Schipani, adjoint délégué à la jeunesse, condamné d'un rappel à la loi par le Tribunal d'Instance de Marseille après une accusation d'agression sexuelle, à qui "on" a demandé de se mettre à l'écart de la majorité municipale et de la future liste.

Rajoutons Alexandra Pasolini, conseillère municipale déléguée au tourisme, qui après avoir fait la une de la presse régionale pour avoir loué sans bail et pour 400€ un appartement indécent, a disparu de toutes les réunions du conseil municipal.

On peut aussi noter la disparition de tous les radars de Philippe Porfiro, conseiller municipal délégué à la sécurité civile et routière, qui s'est étrangement retiré de la circulation sans la moindre explication.

Sans aucun doute, si on en croit les échos qui nous arrivent de la mairie la liste pourrait encore s'allonger dans les prochaines semaines.

Pour sûr, Gazay n'aura pas de mal à annoncer un profond renouvellement pour sa nouvelle liste.

Antoine Monticellu

 

 

Articles récents

  • Et les salariés de la grande distribution ? +

    A Aubagne, la place des salariés de la grande distribution est importante. Il faut penser à eux et les accompagner immédiatement. Depuis le début de la catastrophe sanitaire, et de manière accrue ces tous derniers jours, les "petites mains" du secteur du commerce (caissières et caissiers, livreurs, manutentionnaires, agents d'entretien....) Lire la suite
  • Macron et Gazay confirment le Bricolage +

    Nous avons depuis quelques jours eu l’occasion, au regard de l’amplification de la catastrophe sanitaire (ce n’est déjà plus une crise, c’est pire que cela ….), de jeter un regard lucide sur les réponses nationales et locales qui sont apportées et de faire part de nombreuses propositions complémentaires, à destination de Lire la suite
  • Municipales : Raymond Lloret précise sa position +

    Quelques jours après le 1er Tour des municipales, Ramond Lloret et ses colistiers-ières appelaient à "faire barrage à la droite libérale et à sa politique de privatisation de nos services publics et à l'extrême droite qui restera toujours mon principal adversaire". Dans La Provence du 26 mars, Raymond Lloret précise Lire la suite
  • Menteurs ! +

    Depuis le début de la crise sanitaire, on nous appelle à l'union nationale pour combattre le virus. Cet appel est juste et justifié. Le combat pour la vie, pour la santé de toutes et tous passe au-dessus de toutes les autres contingences, de toutes les divergences et oppositions, même les Lire la suite
  • Covid-19 : et si on en profitait pour échanger et confronter ? +

    Un grand nombre de voix (trop peu à mon sens) s’élèvent depuis de nombreuses années pour déclarer, à juste titre, que le capitalisme est en crise. Ce qui essentiel, c'est de bien comprendre la signification profonde de ce diagnostic. Lire la suite
  • Covid-19 : lettre ouverte au maire d'Aubagne +

    Magali Giovannangeli, au nom de la liste, "Rassemblé·e·s pour Aubagne", a fait parvenir aux médias locaux une lettre ouverte au maire d'Aubagne et à son équipe. Vous pouvez en trouver le texte intégral ci-dessous. Lire la suite
  • Covid-19 : sans polémique, de nouvelles propositions pour Aubagne +

    Nous sommes tous aujourd’hui confrontés à nos obligations de confinement, mais aussi aux besoins d’informations permettant de sortir de cet isolement et de l’état d’anxiété dans lesquels nous sommes plongés. La transparence doit être désormais le maître-mot de toute gestion publique. La nécessité du rassemblement de la nation, ne doit Lire la suite
  • 1