Le quotidien La Provence roule-t-il exclusivement pour Gazay ?

la provence vote gazay

En une semaine, nous avons eu droit à une série d'articles pour défendre le bilan de Gazay dans La Provence. Ce quotidien est-il devenu un complément de la propagande électorale du maire d'Aubagne ?

Le 28 janvier, suite à la déclaration de candidature de Gazay, La Provence publiait un compte-rendu de la réunion sous la signature de la chef de l'agence locale qui avait trouvé le maire "déterminé", qui faisait une entrée en campagne "sur les chapeaux de roue" et qui avait "étrillé ses adversaires".

Des mots très proches de la communication électorale du candidat et accompagnés d'un bilan municipal uniquement positif alors que Gazay lui-même l'avait largement nuancé.

Trois jours après, une nouvelle pleine page sur ... "le bilan de Gazay". Suivi deux jours après d'un interview de la commissaire de police qui reprenait le refrain sur la baisse de la délinquance. Notons cependant que la fonctionnaire du ministre de l'intérieur, sans doute tenue par un minimum de crédibilité, parlait d'un chiffre "qui a faibli de 4%", assez loin des 35% de l'annonce farfelue du maire d'Aubagne.

On peut y rajouter, entre temps, une pleine page pour la petite quarantaine de personnes venues aux voeux de Lloret (dont Gazay avait salué la démarche pensant qu'il "piquerait" des voix à Giovannangeli) par la responsable de l'agence en personne. Et la confirmation de la présence de 300 invités à l'inauguration de la permanence de Gazay, alors qu'en forçant énormément on pouvait à peine en compter une centaine.

Par contre, le dimanche 2 février, alors que plus de 150 personnes d'un même quartier, La Tourtelle, accueillaient Magali Giovannangeli, pas une seule photo, pas une seule ligne. Même pas une brève de comptoir. Rien. Personne ne s'est même déplacé.

Que La Provence et sa chef d'agence choisissent le camp du maire d'Aubagne n'est pas un crime. Il suffit de le dire clairement. 

Pour Mèfi, il n'y a aucune ambiguïté : c'est "Rassemblé·e·s pour Aubagne", pour un vrai changement.

Bob Acad

 

Articles récents

  • Aubagne : redressement judiciaire pour l'entreprise Canavese +

      La fermeture de certains marchés de la restauration collective a aggravé les difficultés que connaît le groupe Canavese depuis presque 3 ans. Son président, Gérard Canavese, a choisi de placer l'entreprise en redressement judiciaire. Ce qu'a accepté le Tribunal de Commerce de Marseille. Lire la suite
  • Covid-19 : mobilisation individuelle et collective +

    La réponse à la crise sanitaire que nous connaissons nécessite une mobilisation individuelle et collective face à un véritable fléau pour l’humanité entière. Marcel Touati, médecin, responsable santé du PCF 13, tente une réflexion à haute voix pour un débat pluriel et pluraliste. Lire la suite
  • Gazay : la honte ! +

    Gazay et son équipe se félicitent de l'arrivée, opportune pour leur survie, du Covid-19. Cela ne sent pas bon mais les bruits insistants venant de la sphère proche du maire semblent bel et bien tirer le positif de cette situation : report des élections, le temps que Gazay se refasse une Lire la suite
  • Et les salariés de la grande distribution ? +

    A Aubagne, la place des salariés de la grande distribution est importante. Il faut penser à eux et les accompagner immédiatement. Depuis le début de la catastrophe sanitaire, et de manière accrue ces tous derniers jours, les "petites mains" du secteur du commerce (caissières et caissiers, livreurs, manutentionnaires, agents d'entretien....) Lire la suite
  • Macron et Gazay confirment le Bricolage +

    Nous avons depuis quelques jours eu l’occasion, au regard de l’amplification de la catastrophe sanitaire (ce n’est déjà plus une crise, c’est pire que cela ….), de jeter un regard lucide sur les réponses nationales et locales qui sont apportées et de faire part de nombreuses propositions complémentaires, à destination de Lire la suite
  • Municipales : Raymond Lloret précise sa position +

    Quelques jours après le 1er Tour des municipales, Ramond Lloret et ses colistiers-ières appelaient à "faire barrage à la droite libérale et à sa politique de privatisation de nos services publics et à l'extrême droite qui restera toujours mon principal adversaire". Dans La Provence du 26 mars, Raymond Lloret précise Lire la suite
  • Menteurs ! +

    Depuis le début de la crise sanitaire, on nous appelle à l'union nationale pour combattre le virus. Cet appel est juste et justifié. Le combat pour la vie, pour la santé de toutes et tous passe au-dessus de toutes les autres contingences, de toutes les divergences et oppositions, même les Lire la suite
  • 1