Plus de 150 personnes avec Magali Giovannangeli à la Tourtelle

plus de 150 personnes avec giovannangeli a la tourtelle

La campagne électorale est bel et bien lancée : distributions sur les marchés, boîtages, porte à porte. Mais là, nous venons d'assister à une première. Les habitant·e·s d'un quartier invitent une candidate à venir les rencontrer. La campagne est à l'envers.

Une candidate, Mme Barthélémy ? Mais non ! Une candidate Mme Melin ? Mais non ! Une candidate Magali ? Mais oui bien sûr !

Magali Giovannangeli, mais c'est la candidate Magali qui est très entourée, reconnue. Les bonjours, les bises, les sourires, l'ambiance est excellente.

Les premières ne s'arrêtent pas là. C'est au milieu de 200 personnes présentes, un dimanche après midi, que Magali doit monter sur une table, accompagnée de Daniel Fontaine pour se faire entendre.

Malgré la profession de Magali (prof d'espagnol), ils ne vont pas nous danser un flamenco, mais s'adresser aux habitants pour dénoncer l'attitude de la municipalité actuelle, et surtout pour brosser ce que sera l'avenir en cas de victoire de la liste de gauche emmenée par Magali.

Daniel Fontaine prend la parole en premier. Il se réjouit de voir une si belle assemblée majoritairement composée de jeunes. « Nous faisons partie du même monde, nous vivons les mêmes problèmes, pendant des années nous nous sommes rassemblés autour de moments importants » précise-t-il.

Il fait remarquer « l'absence de la municipalité actuelle qui n'aime pas les quartiers ». Il met l'accent sur la nécessaire solidarité de tous, jeunes, anciens. Précisant que si Mr Gazay gagnait il serait encore plus dur pour les quartiers, qu'il est important de ne pas se disperser et mettre "Rassemblé·e·s pour Aubagne" la liste conduite par Magali en tête des listes de gauche.

Un symbole fort, Daniel Fontaine passe alors le témoin à Magali Giovannangeli.

Magali, avec beaucoup d'émotion remercie les habitants venu si nombreux, car dit-elle « ça donne beaucoup d'énergie... Depuis 6 ans, les quartiers sont à l'abandon (on dirait qu'on a la gale lance un habitant). Il faut donner de la vie aux quartiers, de la musique, de la convivialité, des repas partagés. Nous le ferons ensemble autour d'axes forts tels que l'emploi, la jeunesse, la culture, la solidarité, le logement. Nous redonnerons la parole aux gens. »

Les têtes approuvent. L'intervention est souvent interrompue par des applaudissements.

Les discours terminés, par petits groupes les habitants interpellent la tête de liste et ses colistiers présents. Le logement, les familles en difficulté, l'emploi des jeunes, les jardins d'enfants, la propreté sont à nouveau abordés. Mais c'est aussi le mépris du maire et de sa municipalité qui d'évidence est le plus rejeté.

Un bien beau dimanche après midi. Cela sent très fort le changement pour ce printemps !

Le Marmot