Plus de 150 personnes avec Magali Giovannangeli à la Tourtelle

plus de 150 personnes avec giovannangeli a la tourtelle

La campagne électorale est bel et bien lancée : distributions sur les marchés, boîtages, porte à porte. Mais là, nous venons d'assister à une première. Les habitant·e·s d'un quartier invitent une candidate à venir les rencontrer. La campagne est à l'envers.

Une candidate, Mme Barthélémy ? Mais non ! Une candidate Mme Melin ? Mais non ! Une candidate Magali ? Mais oui bien sûr !

Magali Giovannangeli, mais c'est la candidate Magali qui est très entourée, reconnue. Les bonjours, les bises, les sourires, l'ambiance est excellente.

Les premières ne s'arrêtent pas là. C'est au milieu de 200 personnes présentes, un dimanche après midi, que Magali doit monter sur une table, accompagnée de Daniel Fontaine pour se faire entendre.

Malgré la profession de Magali (prof d'espagnol), ils ne vont pas nous danser un flamenco, mais s'adresser aux habitants pour dénoncer l'attitude de la municipalité actuelle, et surtout pour brosser ce que sera l'avenir en cas de victoire de la liste de gauche emmenée par Magali.

Daniel Fontaine prend la parole en premier. Il se réjouit de voir une si belle assemblée majoritairement composée de jeunes. « Nous faisons partie du même monde, nous vivons les mêmes problèmes, pendant des années nous nous sommes rassemblés autour de moments importants » précise-t-il.

Il fait remarquer « l'absence de la municipalité actuelle qui n'aime pas les quartiers ». Il met l'accent sur la nécessaire solidarité de tous, jeunes, anciens. Précisant que si Mr Gazay gagnait il serait encore plus dur pour les quartiers, qu'il est important de ne pas se disperser et mettre "Rassemblé·e·s pour Aubagne" la liste conduite par Magali en tête des listes de gauche.

Un symbole fort, Daniel Fontaine passe alors le témoin à Magali Giovannangeli.

Magali, avec beaucoup d'émotion remercie les habitants venu si nombreux, car dit-elle « ça donne beaucoup d'énergie... Depuis 6 ans, les quartiers sont à l'abandon (on dirait qu'on a la gale lance un habitant). Il faut donner de la vie aux quartiers, de la musique, de la convivialité, des repas partagés. Nous le ferons ensemble autour d'axes forts tels que l'emploi, la jeunesse, la culture, la solidarité, le logement. Nous redonnerons la parole aux gens. »

Les têtes approuvent. L'intervention est souvent interrompue par des applaudissements.

Les discours terminés, par petits groupes les habitants interpellent la tête de liste et ses colistiers présents. Le logement, les familles en difficulté, l'emploi des jeunes, les jardins d'enfants, la propreté sont à nouveau abordés. Mais c'est aussi le mépris du maire et de sa municipalité qui d'évidence est le plus rejeté.

Un bien beau dimanche après midi. Cela sent très fort le changement pour ce printemps !

Le Marmot

 

 

Articles récents

  • Aubagne : redressement judiciaire pour l'entreprise Canavese +

      La fermeture de certains marchés de la restauration collective a aggravé les difficultés que connaît le groupe Canavese depuis presque 3 ans. Son président, Gérard Canavese, a choisi de placer l'entreprise en redressement judiciaire. Ce qu'a accepté le Tribunal de Commerce de Marseille. Lire la suite
  • Covid-19 : mobilisation individuelle et collective +

    La réponse à la crise sanitaire que nous connaissons nécessite une mobilisation individuelle et collective face à un véritable fléau pour l’humanité entière. Marcel Touati, médecin, responsable santé du PCF 13, tente une réflexion à haute voix pour un débat pluriel et pluraliste. Lire la suite
  • Gazay : la honte ! +

    Gazay et son équipe se félicitent de l'arrivée, opportune pour leur survie, du Covid-19. Cela ne sent pas bon mais les bruits insistants venant de la sphère proche du maire semblent bel et bien tirer le positif de cette situation : report des élections, le temps que Gazay se refasse une Lire la suite
  • Et les salariés de la grande distribution ? +

    A Aubagne, la place des salariés de la grande distribution est importante. Il faut penser à eux et les accompagner immédiatement. Depuis le début de la catastrophe sanitaire, et de manière accrue ces tous derniers jours, les "petites mains" du secteur du commerce (caissières et caissiers, livreurs, manutentionnaires, agents d'entretien....) Lire la suite
  • Macron et Gazay confirment le Bricolage +

    Nous avons depuis quelques jours eu l’occasion, au regard de l’amplification de la catastrophe sanitaire (ce n’est déjà plus une crise, c’est pire que cela ….), de jeter un regard lucide sur les réponses nationales et locales qui sont apportées et de faire part de nombreuses propositions complémentaires, à destination de Lire la suite
  • Municipales : Raymond Lloret précise sa position +

    Quelques jours après le 1er Tour des municipales, Ramond Lloret et ses colistiers-ières appelaient à "faire barrage à la droite libérale et à sa politique de privatisation de nos services publics et à l'extrême droite qui restera toujours mon principal adversaire". Dans La Provence du 26 mars, Raymond Lloret précise Lire la suite
  • Menteurs ! +

    Depuis le début de la crise sanitaire, on nous appelle à l'union nationale pour combattre le virus. Cet appel est juste et justifié. Le combat pour la vie, pour la santé de toutes et tous passe au-dessus de toutes les autres contingences, de toutes les divergences et oppositions, même les Lire la suite
  • 1