Bilan Gazay : bon dernier dans le domaine du sport

 bilan gazay le sport

La principale réussite de Gazay dans le domaine sportif, c'est l'obtention du diplôme "Ville active et sportive". On nous précise dans l'article que "c'est la seule ville du département à l'avoir obtenu". Pas de chance (dans le sport, il en faut un peu) : renseignement pris, c'est la seule ville des Bouches-du-Rhône à avoir concouru.

Voilà un nouveau thème où l'écart entre les promesses du candidat Gazay en 2014 et les réalisations du maire Gazay est tellement grand que nous ne pouvons pas ne pas y revenir.

En 2014, dans son document de campagne et dans une vidéo, le candidat Gazay nous jurait qu'il créerait un nouveau complexe sportif, des nouveaux stades et des terrains de football, un nouveau stade d'athlétisme, un espace aquatique (il a fermé la piscine du Bras d'Or dès son arrivée), un nouveau gymnase exclusivement dédié aux sports de combat, à la gymnastique et à la danse.

Rien. Absolument rien de tout cela n'a été réalisé !

Il prévoyait aussi, dans ces mêmes documents, le réaménagement complet du complexe Serge Mésonès, la construction de deux nouveaux gymnases, la rénovation des cours de tennis, l'aménagement de tous les boulodromes, la mise à disposition de bus gratuits pour les clubs de sport, la création d'une école de pétanque, la mise en place d'un chèque sport annuel.

Rien. Absolument rien de tout cela n'a été réalisé.

En face de ses promesses, il affiche des aires de Fitness à Jean Moulin et aux Espillères ou la mise en place d'agrès dans le quartier de Saint Mitre, mais tout est laissé à l'abandon et sans aucun entretien.

Le bilan affiche "130 clubs et 16 000 licenciés"... exactement les mêmes chiffres qu'avant 2014 !

Il pointe toutes une série d'événements sportifs comme le Rallye de la Sainte Baume ou le Festival Espoirs de Toulon qui existent depuis des décennies à Aubagne. On lui accorde "le départ de la 6ème étape de Paris-Nice". En d'autres temps Aubagne a été ville-arrivée du Tour de France.

Il tente de nous faire croire que des travaux ont eu lieu dans les diverses installations sportives, alors que tous les pratiquants ont pu constater l'absence d'entretien régulier dans tous les édifices sportifs.

Il se vantait, aussi, de permettre à tous les clubs de tutoyer les sommets dans leur domaine. Résultats : l'équipe de Roller Hockey a quitté l'élite où elle régnait depuis 10 ans ; le Rugby Club Aubagnais qui était monté en Fédérale 2 en 2013-2014 stagne en Fédérale 3 ; l'AFC n'a pas bougé du CFA2 (aujourd'hui National 3) et il en est ainsi de tous les clubs.

Un sport où Gazay triomphe : le mensonge politique.

Antoine Monticellu