Barthélémy dézingue Gazay

barthelemy dezingue gazay

Dans un tract distribué cette semaine, Barthélémy, la candidate de Macron et de La République En Marche, reprend tout ce qu'affirme Mèfi depuis 6 ans pour conclure : "M. le Maire (NDLR : il s'agit de Gazay) le compte n'y est pas".

En oubliant qu'elle a voté toutes les délibérations proposées par Gazay depuis avril 2014 et qu'elle a même accompagné en paroles et en actes toutes les décisions de la majorité municipale, elle valide en les récupérant à son compte toutes les démonstrations faites par notre média.

Alors que pendant des années nous avons entendu des critiques venant de la droite "Tout ce que vous écrivez n'est que mensonges" ou d'une certaine gauche "C'est très exagéré, vous êtes trop négatif", la présidente du territoire confirme, dans tous les domaines, ce que nous ne cessons d'écrire à longueurs d'articles et de posts.

Voyons ça dans le détail : (voir le tract de la campagne de S. Barthélémy ci-dessous)

Première affirmation : "Le Val'Tram ? Malgré ses faux semblants, le Maire D'Aubagne y est hostile. La preuve : il n'a pas voté le 25 juin, en Conseil de Territoire du Pays d'Aubagne et de l'Etoile, la motion en faveur du Val'Tram. A cette heure, il serait déjà fait".

Vrai. Ce qu'elle oublie de préciser, c'est qu'à son arrivée à la présidence de l'ex-agglo, le projet Train-Tram sur la voie de Valdonne (qui devait aller jusqu'à Marseille en passant par la gare d'Aubagne) était sur les rails et qu'il suffisait d'obtenir un vote du Conseil de Territoire. Elle a refusé, liquidé le projet, remis un autre en chantier (un tram !) et attendu la liquidation de l'agglo en 2016. Elle a laissé la métropole décider... et a obtenu un refus.

Sans cela, depuis 2016, le Train-Tram sur Valdonne roulerait !

Gazay et Barthélémy ont liquidé le train-tram sur la voie de Valdonne

Deuxième affirmation : "Le désendettement de la ville ? En 6 ans, la ville d'Aubagne est passée de la 5ème ville (en 2014) à la 2ème Ville (en 2019) la plus endettée de France (source : article Le Figaro du 12 novembre 2019)".

Vrai. Mèfi en a fait la démonstration à de multiples reprises (la fameuse dèèèèète !), sans attendre le classement du Figaro et en s'appuyant, tout simplement, sur les documents officiels fournis par les services financiers de la ville que Sylvia Barthélémy avait à sa disposition.

Ce qu'elle oublie de dire, c'est qu'elle n'a JAMAIS voté contre un seul budget proposé par Gazay. Mieux (sauf pour celui de décembre 2019 !), elle les a TOUJOURS défendus bec et ongles dans les diverses réunions du conseil municipal.

Troisième affirmation : "Le réveil des commerces du centre-ville ? Gazay avait promis de "requalifier et réhabiliter complètement" le coeur de ville. Celui-ci se meurt et les rideaux continuent à fermer chaque jour un peu plus !".

Vrai. Nous nous sommes suffisamment moqués de la réfection des quelques dizaines de mètres de chaussée rue Rastègue et du chaos autour de l'Horloge pour ne pas en rajouter. Quant à la centaine de commerces fermés, nous en avons fait un concours de selfies "#aubagnerideauxbaissés".

Ce qu'elle ne dit pas, c'est qu'elle a accompagné cette désertification sans jamais la dénoncer, sans jamais s'y opposer et même mieux en communiquant, elle aussi, sur la "redynamisation des commerces". Le mensonge n'est pas que dans le camp de Gazay.

Gazay et Barthélémy ont menti : la dette n'a pas baissé

Quatrième affirmation : "Les équipements publics ? On ne compte plus les équipements publics promis en 2014 : création de 1000 places de parking, réalisation d'une halle couverte cours Voltaire, construction de 2 gymnases au Bras d'Or... etc, etc...".

Vrai. A mi-mandat, puis il y a un an, Mèfi a fait la démonstration, documents de campagne à l'appui, que Gazay n'avait pas tenu 98% de ses engagements. Il a par contre décidé la privatisation de la restauration, la fermeture de la MJC, la destruction du Petit Monde de Marcel Pagnol en centre-ville, l'arrêt du Festival d'Art Singulier, la bétonnisation d'Aubagne, etc... qu'il n'avait pas annoncés !

Ce qu'elle oublie de préciser, c'est que tout cela se lisait aisément au moment des délibérations sur les décisions financières concernant les équipements de la ville et elle les a TOUTES votées sans aucune remarque et même, souvent, avec enthousiasme.

Cinquième et dernière (pour l'instant) affirmation : "Privatisation de la cantine : pour quelles améliorations du service rendu aux enfants ? Fermeture de la MJC : pour quelle nouvelle proposition en faveur de la jeunesse ?".

Vrai. Et alors ? Il a fallu attendre les prochaines élections municipales pour s'en rendre compte ? Faut-il rappeler que, là aussi, elle a voté (et elle avait l'occasion de ne pas le faire à plusieurs reprises) TOUTES les délibérations pour la privatisation de la restauration et pour la fermeture de la MJC ? Mieux, ses amis et elle, se sont évertués en conseil municipal à donner des arguments supplémentaires à Gazay.

Double conclusion :

- d'abord, aujourd'hui tout Aubagne le sait et le dit : "Mèfi avait raison", bien avant tous les autres et nous en sommes fiers... et tristes pour Aubagne.

- l'opportunisme électoral et la soif de pouvoir sont des constantes chez Sylvia Barthélémy, elle est prête à tout pour occuper le poste de maire quitte à piétiner aujourd'hui ses amis d'hier et d'en faire de même demain avec ceux d'aujourd'hui.

A bon entendeur...

Antoine Monticellu

barthelemy dezingue gazay 2

 

 

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant
 EUR

Articles récents

  • Les maires de Roquevaire et de La Bouilladisse aux côtés de Magali Giovannangeli +

    De 2011 à 2014, les maires de La Bouilladisse et de Roquevaire étaient les vice-présidents de Magali Giovannangeli, alors présidente de la communauté d'agglomération du Pays d'Aubagne et de l'Etoile. Lire la suite
  • Le RCA fait match nul chez le leader, l'OM qualifié pour les 1/8ème +

    En foot, week-end Coupe de France, l'OM se qualifie pour les 1/8ème de finale en battant Granville (0 à 3), Nice, Lille, Saint Etienne, Strasbourg, Lyon, Montpellier, Angers, Rennes, Dijon et le QSG sont les autres équipes de Ligue 1 qui restent dans la compétition. Lire la suite
  • Gazay : des voeux de fin de règne +

    Moins de 400 personnes aux vœux de Gazay ce vendredi 17 janvier. Jamais depuis 40 ans une cérémonie de voeux d'un maire d'Aubagne n'avait vu aussi peu de monde. Pire, seulement 22 conseillers municipaux de la majorité présents sur les 32 élus. Bien sûr absence de Barthélémy, mais aussi disparition Lire la suite
  • Barthélémy rate ses vœux +

    A peine 80 personnes, ce jeudi 16 janvier, devant le local de campagne, pour les vœux de Sylvia Barthélémy, la candidate de La République En Marche. La dynamique de la victoire ne semble pas être dans ce camp. Lire la suite
  • Barthélémy : mensonges et omissions +

    Sur un tract distribué par les militants de Sylvia Barthélémy nous trouvons au recto une critique de tout ce qu'elle a cautionné avec Gazay (lire "Barthélémy dézingue Gazay") et au verso tout ce qu'elle a réalisé ... mais c'est truffé de mensonges et d'omissions. Lire la suite
  • Le RCA gagne encore, match nul pour l'AFC, l'OM creuse l'écart +

    En Ligue 1, avec un peu de réussite, l'OM s'impose à Rennes (0 à 1), Lyon bat Bordeaux (1 à 2), Angers fait match nul face à Nice (1 à 1), Montpellier fait une bonne affaire à Amiens (1 à 2). Nantes se déplace à Saint-Etienne pour gagner (0 à Lire la suite
  • Barthélémy dézingue Gazay +

    Dans un tract distribué cette semaine, Barthélémy, la candidate de Macron et de La République En Marche, reprend tout ce qu'affirme Mèfi depuis 6 ans pour conclure : "M. le Maire (NDLR : il s'agit de Gazay) le compte n'y est pas". Lire la suite
  • 1