Joëlle Mélin (RN) candidate au poste de maire

Fin du suspens, c'est bien Joëlle Mélin qui conduira la liste du Rassemblement National pour les prochaines élections municipales à Aubagne.

Elle fait le choix d'abandonner son mandat de députée européenne acquis depuis 2014 pour viser le poste de maire d'Aubagne à la tête d'une liste de "rassemblement avec la droite populaire et probablement d'autres" insiste-t-elle.

Le titre de la liste est déjà décliné sur des affiches qui commencent à fleurir dans Aubagne "Pour faire renaître Aubagne".

Elle condamne toutes les équipes municipales passées : "Ni les socialo-communistes, ni les frères-soeurs Gazay-Barthélémy n'ont réussi. Ils ont trahi les Aubagnais".

Tous les thèmes de l'extrême droite sont repris. Elle dénonce l'insécurité grandissante à Aubagne, "les chiffres de la délinquance sont plus élevés dans notre ville que dans les autres communes de même grandeur".

Gazay et son équipe "ont laissé la dette à la même hauteur qu'avec Fontaine. Les Taux des impôts locaux sont supérieurs de 30 à 150% à ceux des communes identiques. La Pauvreté s'étend dans la ville, plus de la moitié des ménages ne paient pas d'impôts. On ne distribue que des appartements pour des familles nombreuses".

Elle rajoute la patte supplémentaire bien ancrée ex-FN : "Il faut respecter les coutumes d'ici". Une promesse (avec le RN la démagogie n'a pas de limite), elle ne sacrifiera pas les employés communaux et elle rappelle que, pendant le conflit de la cuisine centrale, elle s'était prononcée contre la privatisation.

Après ses 35% à Aubagne aux dernières élections européennes, le Rassemblement National montre les dents pour l'échéance municipale.

La dispersion des voix à droite (4 listes) comme à gauche (3 listes) peut faire rêver Joëlle Mélin du fauteuil de maire.

Antoine Monticellu

Articles récents

  • Gazay refait les mêmes promesses qu'en 2014 +

    Pas loin de 500 personnes ce jeudi 20 février à l'Espace des Libertés pour écouter le maire et son équipe nous présenter ce qu'ils appellent un "projet de ville" et qui n'est rien d'autres que la reprise des promesses du candidat Gazay que le maire Gazay n'a pas tenues. Lire la suite
  • Gazay privatise tout… jusqu’à sa campagne électorale ! +

    Depuis 2014, on sait  la mission que s’est assignée le maire LR d’Aubagne : livrer aux intérêts privés les terrains arborés, le patrimoine et les services publics de la ville. Nul besoin d'être "Medium" pour savoir ce qu'il fera si, par malheur, il est réélu. Lire la suite
  • Sondage : Joëlle Mélin arrive ! +

    Un sondage qui vient de nous parvenir confirme, après l'élection présidentielle de 2017 et les européennes de 2019, la place prépondérante du Rassemblement National à Aubagne. Lire la suite
  • Enfin un point d'accord avec la Macronie ! +

    Interview politique sur LCI du 12/02/20, invitée  : Amélie de Montchalin, secrétaire d'Etat aux Affaires Européennes. Sujet : En France, les Municipales des 15 et 22 Mars 2020. Lire la suite
  • Sylvia Barthélémy n'est pas une visionnaire +

    La vie politique de Sylvia Barthélémy à Aubagne est caractérisée par deux traits essentiels : elle perd tout le temps et elle se trompe avec la même régularité. Nous avons extrait quelques-unes de ses prises de position qui marquent son absence totale de vision stratégique sur des questions essentielles du territoire. Lire la suite
  • Gazay va-il oser ? +

    Entre les claquements de portes, les mises à l'écart, les menaces de "révélations" et les tentatives de débauchages ratées, on sait que l'élaboration de la liste de Gazay pour les prochaines municipales s'est construite dans la douleur. Lire la suite
  • Aubagne 2020 : la délinquance explose +

    Nous avons déjà fait état de la vingtaine de cambriolages subis par des foyers aubagnais depuis le début janvier 2020. Cela correspond à un record national au regard de la taille de la commune, mais, depuis, d'autres chiffres viennent encore aggraver ce premier constat. Lire la suite
  • 1