Première en France : une campagne électorale neutre pour l'empreinte carbone

Ce jeudi 9 janvier, après une journée de grève et de manifestations contre la réforme des retraites, la salle Ambroise Croizat à l'Espace des Solidarités était archi-comble pour accueillir les voeux de la liste "Rassemblé·e·s pour Aubagne" conduite par Magali Giovannangeli.

Les visages, les rires et les sourires dessinaient une envie de victoire et un nouvel avenir pour Aubagne. Les nombreuses Aubagnaises et les nombreux Aubagnais (130 ? 150 ?) présent·e·s manifestaient une vraie détermination et un enthousiasme qui transpiraient dans tous les voeux que s'échangeaient les participant·e·s.

Au nom de la liste, Bernadette Saivet, France Insoumise, souhaitait la bienvenue à toutes et tous et annonçait une campagne conquérante et porteuse d'espoir pour Aubagne et "c'est ce soir que ça commence". Elle se disait convaincue que la liste conduite par Magali Giovannangeli, une tête de liste "présente dans tous les combats, les petits et les grands", était aux portes "des commandes de la ville".

Une liste qui a beaucoup travaillé et qui s'appuie sur des valeurs et des principes "l'honnêteté, l'humilité, l'humanité, la vivacité démocratique, ..." en déclinant trois axes forts "la démocratie, la solidarité, l'écologie".

A son tour, Alexandre Latz, Place Publique, qui explique son engagement récent en politique par sa volonté d'agir concrètement dans le domaine de l'écologie, affichait sa conviction d'engager "une campagne électorale dynamique, joyeuse, engagée et participative".

Une liste qui s'appuie sur des valeurs : l'honnêteté, l'humilité, l'humanité, la vivacité démocratique, ...

Une campagne électorale qui mette en pratique les valeurs annoncées. Dans le domaine de la démocratie, des commissions sont en place sur les thèmes de l'écologie, la solidarité, la démocratie et il appelle tous ceux et toutes celles qui le souhaitent, même s'ils n'ont pas encore fait leur choix pour les prochaines municipales, à rejoindre ces commissions pour faire "des propositions concrètes pour Aubagne".

Il réaffirme la volonté de construire une liste "avec plus de la moitié de citoyens non engagés dans un parti politique", représentatifs d'Aubagne et de sa diversité. Il engage les Aubagnaises et les Aubagnais à faire acte de candidature auprès d'une commission indépendante du collectif de campagne.

Enfin il annonce "une première en PACA et sans doute en France", une convention a été signée avec le GERES (Groupement pour l'Exploitation Rationnelle de l'Energie Solaire), une ONG internationale indépendante, pour "évaluer la campagne électorale avec la volonté de réduire à zéro son empreinte carbone".

"Mettre en adéquation ses actes et ses valeurs, c'est notre engagement" conclut-il.

Magali Giovannangeli prenait la parole à son tour pour présenter individuellement des voeux de "santé et de bonheur".

Puis elle déclinait ses voeux en répondant à la question "qu'est-ce qu'on veut ?".

Une campagne avec une empreinte carbone neutre

"On veut du bien à notre planète Aubagne. On veut du bien à ceux qui vivent mal, en sachant que quand on fait du bien à ceux qui vivent mal ça profite à tout le monde.

On veut retrouver de la vie dans la ville. On veut des rires et des sourires. On veut faire briller les yeux et les regards.

On veut de la solidarité, de l'hospitalité, de l'humanité. On veut remettre la ville à l'endroit parce que depuis 6 ans la ville est à l'envers".

Devant les impatiences exprimées pour engager la campagne, elle explique qu'il a fallu "prendre le temps parce que l'objectif ce n'était pas d'aller vite, mais celui d'aller loin".

Le temps de l'écriture complète du programme viendra (vite), celui de la liste aussi. Elle insiste sur les questions sociales et la proximité. Elle confirme non seulement la nécessité de conserver la gratuité des transports publics à Aubagne mais elle ajoute qu'il faudra l'étendre "d'une façon ou d'une autre" à l'ensemble de la métropole.

Elle pointe la nécessité de reconquérir une restauration publique et municipale - le contrat avec la Sogérès prend fin dans trois ans - mais aussi, "parce que l'alimentation est un droit fondamental", l'engagement de repas de qualité et gratuits.

Elle manifeste sa conviction que "nos espoirs sont à portée de nos mains" et que les "effluves de la victoire se hument dans l'ambiance et les échanges de cette soirée de voeux".

Les applaudissements chaleureux et nourris qui terminaient l'intervention de l'animatrice de la liste semblaient donner quitus à cette appréciation.

Claude Bernardi

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Articles récents

  • Gazay refait les mêmes promesses qu'en 2014 +

    Pas loin de 500 personnes ce jeudi 20 février à l'Espace des Libertés pour écouter le maire et son équipe nous présenter ce qu'ils appellent un "projet de ville" et qui n'est rien d'autres que la reprise des promesses du candidat Gazay que le maire Gazay n'a pas tenues. Lire la suite
  • Gazay privatise tout… jusqu’à sa campagne électorale ! +

    Depuis 2014, on sait  la mission que s’est assignée le maire LR d’Aubagne : livrer aux intérêts privés les terrains arborés, le patrimoine et les services publics de la ville. Nul besoin d'être "Medium" pour savoir ce qu'il fera si, par malheur, il est réélu. Lire la suite
  • Sondage : Joëlle Mélin arrive ! +

    Un sondage qui vient de nous parvenir confirme, après l'élection présidentielle de 2017 et les européennes de 2019, la place prépondérante du Rassemblement National à Aubagne. Lire la suite
  • Enfin un point d'accord avec la Macronie ! +

    Interview politique sur LCI du 12/02/20, invitée  : Amélie de Montchalin, secrétaire d'Etat aux Affaires Européennes. Sujet : En France, les Municipales des 15 et 22 Mars 2020. Lire la suite
  • Sylvia Barthélémy n'est pas une visionnaire +

    La vie politique de Sylvia Barthélémy à Aubagne est caractérisée par deux traits essentiels : elle perd tout le temps et elle se trompe avec la même régularité. Nous avons extrait quelques-unes de ses prises de position qui marquent son absence totale de vision stratégique sur des questions essentielles du territoire. Lire la suite
  • Gazay va-il oser ? +

    Entre les claquements de portes, les mises à l'écart, les menaces de "révélations" et les tentatives de débauchages ratées, on sait que l'élaboration de la liste de Gazay pour les prochaines municipales s'est construite dans la douleur. Lire la suite
  • Aubagne 2020 : la délinquance explose +

    Nous avons déjà fait état de la vingtaine de cambriolages subis par des foyers aubagnais depuis le début janvier 2020. Cela correspond à un record national au regard de la taille de la commune, mais, depuis, d'autres chiffres viennent encore aggraver ce premier constat. Lire la suite
  • 1