Rassemblé·e·s pour Aubagne : les douze premiers et premières candidat·e·s

rassemblees pour aubagne 12 candidats

Conférence de presse de la liste "Rassemblé.e.s pour Aubagne", ce vendredi 20 décembre au Cercle de l'Harmonie. Les six premières candidates et les six premiers candidats de la liste se sont présenté.e.s aux journalistes de La Provence, de La Marseillaise et de Mèfi.

Magali Giovannangeli, tête de liste, a en quelques mots exprimé sa fierté et sa joie de présider ce moment qui marque l'aboutissement d'un travail partagé pour obtenir un rassemblement à l'image d'Aubagne.

Douze candidat·e·s divers et sur des valeurs communes, la moitié des citoyen·ne·s engagé·e·s dans des partis politiques et l'autre moitié des citoyen·ne·s non engagé·e·s dans des partis.

Seulement trois (Magali Giovannangeli, Virginie Raes, Arthur Salone) appartenaient à la majorité municipale avant 2014. Ce qui permet à l'animatrice de la liste de souligner le profond renouvellement, le rajeunissement sans pour autant bannir ni exclure l'expérience nécessaire pour la gestion d'une commune de 45 000 habitants. Elle insiste sur les valeurs qui les rassemblent au-delà des différences : solidarité, écologie, démocratie et émancipation humaine.

A ce moment, elle fait une parenthèse d'une minute pour parler d'émancipation de la femme et pour faire savoir qu'un communiqué de presse de "Rassemblé·e·s pour Aubagne" a été publié concernant "l'affaire" Schipani.

Elle indique enfin que toute la liste sera construite à parité citoyen·ne·s appartenant à un parti et citoyen·ne·s n'ayant aucune appartenance politique. La suite de la liste accentuera encore le renouvellement.

Alexandre Latz, ingénieur agronome, patron d'une PME de 40 salariés, explique son investissement récent en politique par son engagement dans le domaine de l'écologie et son choix de Place Publique car cette organisation affiche la volonté de se rassembler quand on porte des valeurs communes.

Virginie Raes, agricultrice, à Aubagne depuis 40 ans, est ravie d'être dans une équipe aussi dynamique, diverse et citoyenne. Elle a envie de prolonger son mandat de déléguée à l'agriculture, une agriculture souvent oubliée alors que le monde et Aubagne en ont tant besoin.

Ahmed Cheriet, éducateur spécialisé auprès du Tribunal de Marseille, évoluant dans le domaine de la protection de l'enfance, France Insoumise, est aussi un des animateurs des Gilets Jaunes du péage de Pont de l'Etoile. Il dit vouloir aller chercher les citoyens pour gérer la ville dans tous les domaines et leur permettre de reprendre toute leur place dans la vie de la cité.

Bérangère Pourcel, hôtesse de caisse, sans appartenance politique, souhaite retrouver l'Aubagne dynamique et rayonnante qu'elle a connue. Elle veut reconstruire la MJC, la cantine publique, faire revivre les activités festives et culturelles gratuites dans les espaces publics, ...

Arthur Salone, fonctionnaire territorial, secrétaire de la section socialiste d'Aubagne, exprime lui aussi sa joie de participer à ce rassemblement, il veut refermer la parenthèse 2014-2020, il souhaite redonner au vivre ensemble dans la ville tout le sens nécessaire.

Nicole Yallourakis, professeure d'espagnol, Parti Communiste, est "fière d'être là, dans cette équipe dynamique, jeune, belle et rebelle". Elle souhaite redonner la priorité aux services publics, défendre la gratuité des transports, retrouver un vrai pôle culturel, etc ...

Serge Staquet, militant CGT, retraité de la fonction publique territoriale, invite les citoyens et les citoyennes de la ville à faire comme lui pour rejoindre et soutenir cette liste diverse et déterminée à redonner à Aubagne sa fierté et sa grandeur.

Clémentine Fardoux, professeure agrégée de mathématiques, militante syndicale, Ensemble!, se dit à la fois angoissée par la nouveauté de la tâche et enthousiaste devant l'envie de travailler dans une équipe diverse qui sait déjà se compléter et s'enrichir.

Jean-Pierre Squillari, lieutenant-colonel des pompiers, ancien chef de centre de la caserne d'Aubagne, il dit être attaché viscéralement à Aubagne, il en connaît tous les coins et les recoins, il dit que l'écologie est son terrain et que, dans ce domaine, il n'a de leçon à recevoir de personne.

Eliette Mautref, jeune retraitée de la poste, militante CGT, membre du Parti Communiste. Son travail et son militantisme lui ont appris l'esprit d'équipe qu'elle entend mettre à disposition de sa ville. Son credo : "Travailler pour l'intérêt commun".

Jean-Luc Dimitri, militant culturel, ancien directeur du Comoedia, il a vu après 2014 s'installer auprès des agents communaux le mépris, la défiance, il a vécu les mises à l'écart, il a vu une culture de l'entre-soi avec des budgets qui ont régressé de 30% de 2014 à 2018. Il veut redonner sa place à la culture : la première !

Magali Giovannangeli concluait la rencontre en pointant la confiance et pourtant la diversité qui venait de s'exprimer entre toutes et tous les membres de la liste, la bienveillance et pourtant la force qu'on pouvait ressentir à l'écoute de chacune et chacun. Elle promettait que ce qui était valable pour ces premières candidatures serait valable pour toute la liste et serait valable pour Aubagne et les Aubagnais·e·s.

Quelques responsabilité étaient ensuite précisées. Jean-Philippe Izquierdo, Ensemble!, est le directeur de la campagne, Olivier Bosch, responsable de la communication, Serge Staquet est chargé du comité de soutien et Alexandre Latz, Place Publique, est le coordinateur du collectif de campagne.

La dynamique de la victoire semblait éclairer tous les visages.

Claude Bernardi

Articles récents

  • Aubagne : redressement judiciaire pour l'entreprise Canavese +

      La fermeture de certains marchés de la restauration collective a aggravé les difficultés que connaît le groupe Canavese depuis presque 3 ans. Son président, Gérard Canavese, a choisi de placer l'entreprise en redressement judiciaire. Ce qu'a accepté le Tribunal de Commerce de Marseille. Lire la suite
  • Covid-19 : mobilisation individuelle et collective +

    La réponse à la crise sanitaire que nous connaissons nécessite une mobilisation individuelle et collective face à un véritable fléau pour l’humanité entière. Marcel Touati, médecin, responsable santé du PCF 13, tente une réflexion à haute voix pour un débat pluriel et pluraliste. Lire la suite
  • Gazay : la honte ! +

    Gazay et son équipe se félicitent de l'arrivée, opportune pour leur survie, du Covid-19. Cela ne sent pas bon mais les bruits insistants venant de la sphère proche du maire semblent bel et bien tirer le positif de cette situation : report des élections, le temps que Gazay se refasse une Lire la suite
  • Et les salariés de la grande distribution ? +

    A Aubagne, la place des salariés de la grande distribution est importante. Il faut penser à eux et les accompagner immédiatement. Depuis le début de la catastrophe sanitaire, et de manière accrue ces tous derniers jours, les "petites mains" du secteur du commerce (caissières et caissiers, livreurs, manutentionnaires, agents d'entretien....) Lire la suite
  • Macron et Gazay confirment le Bricolage +

    Nous avons depuis quelques jours eu l’occasion, au regard de l’amplification de la catastrophe sanitaire (ce n’est déjà plus une crise, c’est pire que cela ….), de jeter un regard lucide sur les réponses nationales et locales qui sont apportées et de faire part de nombreuses propositions complémentaires, à destination de Lire la suite
  • Municipales : Raymond Lloret précise sa position +

    Quelques jours après le 1er Tour des municipales, Ramond Lloret et ses colistiers-ières appelaient à "faire barrage à la droite libérale et à sa politique de privatisation de nos services publics et à l'extrême droite qui restera toujours mon principal adversaire". Dans La Provence du 26 mars, Raymond Lloret précise Lire la suite
  • Menteurs ! +

    Depuis le début de la crise sanitaire, on nous appelle à l'union nationale pour combattre le virus. Cet appel est juste et justifié. Le combat pour la vie, pour la santé de toutes et tous passe au-dessus de toutes les autres contingences, de toutes les divergences et oppositions, même les Lire la suite
  • 1