Le citoyen au coeur des décisions communales

le citoyen au coeur des decisions communales

Depuis plusieurs années, notre société a montré des faiblesses sur le plan de la participation des citoyens, celle-ci s’est traduite en novembre 2018 par une grande colère sociale et l’émergence du mouvement des Gilets Jaunes. Cette lutte qui dure depuis plus d’une année a permis aux citoyens (gilets jaunes) de faire de la politique telle qu’il la concevait : sans calcul, sans organe, sans leader, laissant s’exprimer toutes les personnes désireuses de le faire dans un espace non jugeant.

Le désamour de la politique politicienne exercée pendant plusieurs décennies est maintenant obsolète et demande une réflexion avec les citoyens et non sans eux. Je ne parlerais pas de bouleversement radicaux, ni même de révolution, mais tout simplement d’une évolution.

Et oui, les citoyens ont montré au travers de ce mouvement qu’ils n’étaient pas que des électeurs mais des acteurs soucieux de la gestion de leur pays, leur ville, leur quartier…

Pourtant, les années se suivent et se ressemblent sur le plan de la politique locale à Aubagne, le citoyen est toujours placé au second plan, on essaye de faire vivre la démocratie participative autour de conseils de quartier qui regroupent un nombre infime de citoyens.

Cette tribune politique mise en place afin que ces derniers évoquent des soucis ponctuels et personnels sans se préoccuper de leur voisin et de la collectivité. Le contexte politique et social de la commune d’Aubagne ne facilite pas un autre cheminement. En fragilisant les subventions octroyées aux associations, alors que les besoins des habitants sont plus nombreux, il devient impossible de construire une approche humaine et non répressive telle qu’elle est organisée par le gouvernement.

Les orientations politiques rendent les citoyens aubagnais de plus en plus individualistes, matérialistes, indifférents à l’autre, favorisant inévitablement de grandes disparités, au détriment de certaines valeurs fondamentales, telles que la solidarité, l’entraide, le partage, et bien d’autres…

Je m’interroge sur la place du citoyen aubagnais dans la commune, et sur l’identité que nous voulons conserver. Pour cela, il me semble pertinent de proposer une nouvelle gestion des maisons de quartiers d’Aubagne.

Le constat est édifiant, elles sont peu fréquentées et l’animation de la vie de quartier demande une nouvelle impulsion. Ces dernières sont gérées par la commune depuis plusieurs mandats politiques. Aujourd’hui, elles ne semblent plus correspondre aux besoins des habitants.

Ces Maisons de Quartiers ont été conçues afin de faire vivre le quartier, faire naître la citoyenneté, donner accès à la culture sous toutes ses formes, à toutes les catégories, particulièrement la jeunesse oubliée et livrée à elle même.

Cet outil de développement social et local doit lutter chaque jour, contre toutes les formes d’exclusion, évitant ainsi les fractures sociales. La participation des habitants à ce processus permet de redonner un contenu concret à la citoyenneté.

C’est pour cette raison que je souhaite m’engager dans la politique municipale afin de faire renaître la citoyenneté, l’accès à la culture et le développement des relations intergénérationnelles auprès des habitants.

Cette conception nouvelle s’opérera avec et pour les Aubagnais.es. Les personnes inscrites autour du rassemblement partagent ces valeurs pour lesquelles nous nous battons et dans lequel le citoyen à toute sa place.

Ahmed Cheriet
France Insoumise - Rassemblé·e·s pour Aubagne

 

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant
 EUR

Articles récents

  • Les maires de Roquevaire et de La Bouilladisse aux côtés de Magali Giovannangeli +

    De 2011 à 2014, les maires de La Bouilladisse et de Roquevaire étaient les vice-présidents de Magali Giovannangeli, alors présidente de la communauté d'agglomération du Pays d'Aubagne et de l'Etoile. Lire la suite
  • Le RCA fait match nul chez le leader, l'OM qualifié pour les 1/8ème +

    En foot, week-end Coupe de France, l'OM se qualifie pour les 1/8ème de finale en battant Granville (0 à 3), Nice, Lille, Saint Etienne, Strasbourg, Lyon, Montpellier, Angers, Rennes, Dijon et le QSG sont les autres équipes de Ligue 1 qui restent dans la compétition. Lire la suite
  • Gazay : des voeux de fin de règne +

    Moins de 400 personnes aux vœux de Gazay ce vendredi 17 janvier. Jamais depuis 40 ans une cérémonie de voeux d'un maire d'Aubagne n'avait vu aussi peu de monde. Pire, seulement 22 conseillers municipaux de la majorité présents sur les 32 élus. Bien sûr absence de Barthélémy, mais aussi disparition Lire la suite
  • Barthélémy rate ses vœux +

    A peine 80 personnes, ce jeudi 16 janvier, devant le local de campagne, pour les vœux de Sylvia Barthélémy, la candidate de La République En Marche. La dynamique de la victoire ne semble pas être dans ce camp. Lire la suite
  • Barthélémy : mensonges et omissions +

    Sur un tract distribué par les militants de Sylvia Barthélémy nous trouvons au recto une critique de tout ce qu'elle a cautionné avec Gazay (lire "Barthélémy dézingue Gazay") et au verso tout ce qu'elle a réalisé ... mais c'est truffé de mensonges et d'omissions. Lire la suite
  • Le RCA gagne encore, match nul pour l'AFC, l'OM creuse l'écart +

    En Ligue 1, avec un peu de réussite, l'OM s'impose à Rennes (0 à 1), Lyon bat Bordeaux (1 à 2), Angers fait match nul face à Nice (1 à 1), Montpellier fait une bonne affaire à Amiens (1 à 2). Nantes se déplace à Saint-Etienne pour gagner (0 à Lire la suite
  • Barthélémy dézingue Gazay +

    Dans un tract distribué cette semaine, Barthélémy, la candidate de Macron et de La République En Marche, reprend tout ce qu'affirme Mèfi depuis 6 ans pour conclure : "M. le Maire (NDLR : il s'agit de Gazay) le compte n'y est pas". Lire la suite
  • 1