Grandjean et le chat noir

"Le Chat Noir", c'est ainsi que Hélène Lunetta (élue d'oppostion au conseil municpal d'Aubagne) dénomme Denis Grandjean. Pour une raison simple qu'elle explique de façon savoureuse : "Depuis plus de dix ans, chaque fois qu'il se présente à une élection, il perd".

On a vérifié, et force est de constater que ce n'est pas une légende.

En 2008, ses amis écologistes n'en veulent pas sur la liste municipale à Aubagne, il va donc se présenter sur la liste du maire de La Destrousse, Paul Julien, élu sans interruption depuis 1987 et que l'on présente comme indétrônable. Patatras ! Il est battu. Grandjean ramasse ses cahiers et retourne à Aubagne.

En 2011, il se présente aux élections cantonales en concurrence avec une candidature de rassemblement de la gauche. Pour être au deuxième tour face à la droite, il faut devancer le Front National qui réalise le score de 28,60%. La candidature de la gauche fait 21,52%, celle de Grandjean 8,40%. Il réalise l'exploit de faire éliminer la candidature de rassemblement.

En 2012, après l'élection de François Hollande, il porte l'étiquette EE-LV avec le soutien du PS (c'est une circonscription négociée par les Verts pour un futur accord de gouvernement). Même Lambert, totalement inconnu, dans la circonscription d'à côté est élu. Grandjean ne passe pas le 1er tour.

En 2014, il arrive à éliminer tous les écologistes historiques d’Aubagne, et il est, enfin, sur la liste de Fontaine. Tous les sondages donnent la liste élue. On connaît tous le résultat.

Tout le monde sait maintenant qui est le chat noir. Denis Grandjean aussi. Son sens du sacrifice et de l'intérêt général lui dictent donc d'inventer tous les prétextes possibles pour ne pas figurer sur la liste de rassemblement des progressistes, des écologistes et des forces de gauche. Il ne veut pas la faire perdre.

Antoine Monticellu

 

Articles récents

  • Sondage : Joëlle Mélin arrive ! +

    Un sondage qui vient de nous parvenir confirme, après l'élection présidentielle de 2017 et les européennes de 2019, la place prépondérante du Rassemblement National à Aubagne. Lire la suite
  • Enfin un point d'accord avec la Macronie ! +

    Interview politique sur LCI du 12/02/20, invitée  : Amélie de Montchalin, secrétaire d'Etat aux Affaires Européennes. Sujet : En France, les Municipales des 15 et 22 Mars 2020. Lire la suite
  • Sylvia Barthélémy n'est pas une visionnaire +

    La vie politique de Sylvia Barthélémy à Aubagne est caractérisée par deux traits essentiels : elle perd tout le temps et elle se trompe avec la même régularité. Nous avons extrait quelques-unes de ses prises de position qui marquent son absence totale de vision stratégique sur des questions essentielles du territoire. Lire la suite
  • Gazay va-il oser ? +

    Entre les claquements de portes, les mises à l'écart, les menaces de "révélations" et les tentatives de débauchages ratées, on sait que l'élaboration de la liste de Gazay pour les prochaines municipales s'est construite dans la douleur. Lire la suite
  • Aubagne 2020 : la délinquance explose +

    Nous avons déjà fait état de la vingtaine de cambriolages subis par des foyers aubagnais depuis le début janvier 2020. Cela correspond à un record national au regard de la taille de la commune, mais, depuis, d'autres chiffres viennent encore aggraver ce premier constat. Lire la suite
  • Localisation méphitique #dehorsGazay +

    Le local de campagne de "l’élu sortant" est situé au 17 rue de la République, derrière les photos géantes de son sourire, dans l’ancienne parfumerie qui a été obligée de déguerpir…  Lire la suite
  • La seule liste capable de battre Gazay et le RN +

    Plus de 400 personnes pour la soirée de présentation de la liste, plus de 100 militants mobilisés pour distribuer les documents de campagne dans les 20 000 boîtes aux lettres d'Aubagne, plus de cinquante présents deux ou trois fois par semaine pour aller frapper à toutes les portes dans tous Lire la suite
  • 1