Humanité Solidarité Gratuité, une devise pour Aubagne ?

humanite solidarite gratuité

Réveiller l'Humanité !

La priorité doit être l'humain, tout ce qui est fait pour la vie. En d'autres mots, créer de nouveaux rapports sociaux. Penser les droits (logement, alimentation, éducation...). Les droits comme un fondement dont la commune doit s'emparer loin de l'argent roi qui considère que les gens coûtent, en imaginant qu'ils doivent rapporter. Promouvoir des rencontres qui refont société sur l'espace public avec de la culture, du sport, de l'échange, du partage, des relations de convivialité et d'entraide, un champ ouvert qu'Aubagne possède en elle, mais endormi depuis 2014.

Cela ne va pas sans...

Déployer la Solidarité

C'est redonner du sens à la redistribution des richesses au niveau de la commune qui doit faire preuve d'innovation. Un exemple : plus de moyens, plus de présence dans les quartiers pour le CCAS.

C'est faire un état des lieux de l'urgence sociale avec les associations humanitaires, caritatives, de coopération et de solidarité. Elles ont su créer superbement, toujours sur la brèche et avec moins de moyens, des rencontres, des initiatives, des repas, des abris, de l'aide et de l'accès favorisé aux plus démunis. Décidons ensemble de ce budget !

Solidifier et régénérer la Gratuité

Celle des transports, bien sûr, qui doit non seulement trouver des citoyens et des élus prêts à la défendre vis à vis de la métropole, mais aussi à l'étendre au sein de celle-ci.

Regarder tout ce qui jusqu'en 2014 était gratuit : les activités des maisons de quartier, l'essentiel de la culture, et globalement les activités municipales. Et s'agissant de l'alimentation, faisons la gratuité de la cantine !

Permettre à tous les enfants d'Aubagne, qu'ils soient « fils de César ou fils de rien » (Jacques Brel) de manger sainement à la même table sans différence !

Penser cette devise et les actions réelles qui en découlent pour une Aubagne du bien vivre, c'est travailler aux moyens pour y parvenir, et ça, ça fait envie politique !

 

Magali Giovannangeli
Aubagne La Commune

Articles récents

  • Sondage : Joëlle Mélin arrive ! +

    Un sondage qui vient de nous parvenir confirme, après l'élection présidentielle de 2017 et les européennes de 2019, la place prépondérante du Rassemblement National à Aubagne. Lire la suite
  • Enfin un point d'accord avec la Macronie ! +

    Interview politique sur LCI du 12/02/20, invitée  : Amélie de Montchalin, secrétaire d'Etat aux Affaires Européennes. Sujet : En France, les Municipales des 15 et 22 Mars 2020. Lire la suite
  • Sylvia Barthélémy n'est pas une visionnaire +

    La vie politique de Sylvia Barthélémy à Aubagne est caractérisée par deux traits essentiels : elle perd tout le temps et elle se trompe avec la même régularité. Nous avons extrait quelques-unes de ses prises de position qui marquent son absence totale de vision stratégique sur des questions essentielles du territoire. Lire la suite
  • Gazay va-il oser ? +

    Entre les claquements de portes, les mises à l'écart, les menaces de "révélations" et les tentatives de débauchages ratées, on sait que l'élaboration de la liste de Gazay pour les prochaines municipales s'est construite dans la douleur. Lire la suite
  • Aubagne 2020 : la délinquance explose +

    Nous avons déjà fait état de la vingtaine de cambriolages subis par des foyers aubagnais depuis le début janvier 2020. Cela correspond à un record national au regard de la taille de la commune, mais, depuis, d'autres chiffres viennent encore aggraver ce premier constat. Lire la suite
  • Localisation méphitique #dehorsGazay +

    Le local de campagne de "l’élu sortant" est situé au 17 rue de la République, derrière les photos géantes de son sourire, dans l’ancienne parfumerie qui a été obligée de déguerpir…  Lire la suite
  • La seule liste capable de battre Gazay et le RN +

    Plus de 400 personnes pour la soirée de présentation de la liste, plus de 100 militants mobilisés pour distribuer les documents de campagne dans les 20 000 boîtes aux lettres d'Aubagne, plus de cinquante présents deux ou trois fois par semaine pour aller frapper à toutes les portes dans tous Lire la suite
  • 1