Municipales : que vont faire les gilets jaunes d'Aubagne ?


Mercredi 13 novembre, les gilets jaunes d'Aubagne qui depuis un an se retrouvent au péage de Pont de l'Etoile s'étaient donné rendez-vous pour réfléchir aux conditions et à la forme de leur présence pour les futures élections municipales à Aubagne.

Dans la salle du Cercle de Beaudinard, un peu plus d'une quinzaine d'entre eux (17 exactement) étaient présents. Plus de la moitié composée de militants de La France Insoumise et de Ballon Rouge. Les 365 inscrits avaient été invités, en leur précisant qu'il s'agissait de débattre, spécifiquement, de la situation à Aubagne.

L'échange, serein, argumenté et contradictoire, permettait de mettre en évidence une série de points d'accord :

- la nécessité de traduire localement leurs revendications nationales et d'en faire un programme "municipal" : "A Aubagne, que veut-on ?".

- la volonté de peser dans cette élection pour faire avancer leurs propositions. Le RIC est revenu dans la discussion à plusieurs reprises.

- l'idée que chaque individu était apte à gérer une commune et donc à devenir conseiller municipal.

La nature de la réponse sur "Comment y arriver ?" suscitait des approches différentes. Certains étaient solidement déterminés à construire une liste "Gilets Jaunes" ou citoyenne portée par les gilets jaunes.

D'autres ne croyaient pas à cette solution et pensaient nécessaire d'investir d'autres listes pour imposer leur présence et le contenu de leur combat.

Dans tous les cas, le consensus s'est fait sur la nécessité d'une réponse réellement collective et donc de réfléchir à une présence plus massive des gilets jaunes d'Aubagne pour décider.

Une nouvelle rencontre a été fixée pour le mercredi 20 novembre en prenant des dispositions pour convaincre celles et ceux qui n'avaient pas décidé d'être là ce soir, de venir s'y exprimer.

A suivre.

Claude Bernardi