Conseil municipal : des chiffres qui condamnent la gestion Gazay


conseil municipal d'Aubagne : des chiffres qui condamnent la gestion gazay

A la réunion du conseil municipal de ce mercredi 13 novembre, deux délibérations (N°5 et N°6) rendent publics des chiffres qui démentent la propagande municipale "sur la bonne gestion de Gazay depuis 2014".

La délibération N°6 concerne une Décision Modificative du budget 2019. Notons d'abord que depuis l'approbation du budget 2019 qui a eu lieu en décembre 2018, deux modifications, entérinées par la majorité municipale, ont déjà eu lieu, ce qui altère le sens du vote de décembre de façon non négligeable.

Cette délibération, avec ses annexes, va partir en préfecture pour vérification du caractère légal des documents. Cela oblige à fournir des éléments comptables avec des chiffres vérifiés et vérifiables Si ce n'était pas le cas, cela provoquerait les foudres des services préfectoraux et de la justice financière.

Et donc, contrairement aux affirmations orales dont sont coutumiers le maire et son élue à la comptabilité et au contenu de la propagande municipale (tableaux en couleurs dans AJJ, titre trompeur, etc...), nous pouvons lire le montant réel de la dette à ce jour. Il faut bien sûr aller le chercher, au bas d'une page, écrit en petit caractère, dans un document à diffusion très restreinte – mais avec un peu d'effort, on le trouve.

Sur ce document financier qui accompagne la rectification du budget 2019, en bas de page intitulée "IV-Annexes-Eléments du bilan-Etat de la dette-Répartition par nature de la dette", dans la colonne "Capital restant dû", le montant de la dette actuelle est de 154 627 714,11 €.

Il faut lire les vrais documents financiers

A ce montant, il faut rajouter les 4,2 millions d'euros que nous annonce le document "Rapport sur les orientations budgétaires 2020".

Au total donc nous sommes à environ 159 millions d'euros contre 160,6 millions en 2014 (chiffre fourni par le même document), à peine un peu plus d'un million de moins, très loin des 30 millions dont se vante Gazay dans sa propagande officielle.

Mais le document sur les orientations budgétaires nous en dit plus (lire p.21 - "Analyse des annuités de remboursement de la dette") puisqu'on y apprend qu'après 2020 (c'est à dire après les élections !) la dette va progresser jusqu'en 2028, pour dépasser, en fait son niveau de 2013.

Alors que toutes les décisions de sa politique municipale étaient basées sur la réduction de la dette, c'est un échec total qui s'accompagne d'une énorme tromperie.

Mais d'autres chiffres condamnent le maire. La délibérations N°5 permet aux conseillers municipaux de voter le "Rapport sur les Orientations Budgétaires 2020".

Les vrais chiffres condamnent Gazay

On peut lire dans cette annexe (réalisée par les services de la ville), que la rémunération du personnel représentait 38,6 millions d'euros en 2013 et qu'elle sera en 2020 de 42,4 millions d'euros. Dans le même temps, on nous explique que le nombre d'agents communaux est passé de 1153 en 2013 à 1061 en 2020.

Comment peut-on expliquer un tel dérapage ? Les salaires du personnel auraient-ils été augmentés de près de 20% ?

Bien sûr que non ! Par contre les salaires des 4 plus hauts dignitaires de l'administration centrale représentent à eux seuls, une somme de plus de 500 000 € annuels !

En comparaison (à lire toujours dans le même document), les "charges des emprunts" (la fameuse dèèèèèète dont on nous rebat les oreilles plusieurs fois par jour) sont passés de 6,2 millions d'euros en 2013 à 6,6 millions d'euros en 2020, soit, à peine 400 000 € de plus sur le budget municipal !

Depuis 2014, Gazay a bradé le patrimoine communal, mis en souffrance extrême le personnel municipal, stoppé toutes les réalisations et les travaux d'entretien, liquidé la politique culturelle et événementielle de la ville, fait rentrer notre commune dans les villes les plus sales du département, tué le rayonnement départemental et national d'Aubagne, et, en plus, cela se traduit par un échec total de la politique financière de la ville.

Arrêtons le massacre. Mars 2020, vite !

Antoine Monticellu

 

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant
 EUR

Articles récents

  • Mes 30 minutes à la réunion CIQ du Centre-Ville +

    Le 27 novembre, réunion du CIQ du Centre-ville à la salle de la Résidence des Potiers. Plantons le décor, il y avait du monde : M. Gazay et sa cour du conseil municipal, une délégation importante de la future liste de la gauche rassemblée, beaucoup de gens en colère en raison Lire la suite
  • L'AFC encore vainqueur, le RCA marque des points, 6ème victoire consécutive pour l'OM +

    En Ligue 1, Lyon se déchaîne à Nîmes (0 à 4), Lille bat Brest (1 à 0), le QSG règle le sort de Montpellier en quelques minutes (1 à 3), Nice écrase Metz (4 à 1), Monaco retrouve du souffle face à Amiens (3 à 0) et Rennes défait Angers Lire la suite
  • Gloria Mundi de Guédiguian +

    Guédiguian a besoin de mélodrame pour nous interpeler sur les dérives dramatiques de la société. Le cadre : Marseille. La ville se prête à merveille comme décor, quartier populaire (la rue d’Aix), quartiers d’affaires (les Terrasses du Port). Les acteurs : des femmes et des hommes que l’on rencontre tous les jours Lire la suite
  • Du social, c'est urgent ! +

    Entre un gouvernement qui fait la part belle aux plus riches et une municipalité qui détruit les remparts et les protections construites ici pendant des décennies, nos concitoyens, qui ont besoin de vraies politiques sociales, subissent une double peine. Lire la suite
  • Rassemblé·e·s pour Aubagne +

    Lundi 2 décembre dans l'ancienne salle de la Bourse du Travail, un petit peu plus d'une centaine de personnes ont tenu l'Assemblée Constituante de la liste qui devrait s'intituler, si on a bien compris, "Rassemblé·e·s pour Aubagne" et qui sera conduite par Magali Giovannangeli. Lire la suite
  • Retour aux valeurs humanistes et priorité au lien social +

    Cohabitation harmonieuse entre individus ou entre communautés, voici un principe qui doit être un préalable au sein d'une société, et qui plus est, au centre de la ville dans laquelle nous résidons. Lire la suite
  • Voix et guitare : Garance de passage au Cercle +

    On nous annonce un concert exceptionnel. Sans aucun doute. Avoir cette chance d’attraper une date de la tournée de Garance dans le cadre de Chant ‘appart - une organisation qui permet à de petits lieux, voire des particuliers d’accueillir chez eux des artistes - est une de ces opportunités devant lesquelles il Lire la suite
  • 1