Témoignage de Jean-Pierre Squillari, ancien responsable de la caserne des pompiers d'Aubagne

temoignage de jean pierre squillari ancien responsable de la caserne des pompiers d aubagne

S’engager à soutenir un candidat à l’élection municipale n’est pas une chose à prendre à la légère. En effet à l’heure où l’administration française s’éloigne de plus en plus du citoyen, à l’heure où les services publics périclitent, à l’heure ou de gigantesques monstres centralisateurs réduisent à une portion congrue l’indépendance du Maire,  la commune est l’échelon administratif le plus immédiat.

Pour cela, le futur Maire doit avoir un contact étroit avec la population. Il doit connaître les différentes péripéties qui ont jalonné la vie de sa future commune, il doit sentir son pouls afin de détecter la moindre alerte, les problèmes posés, les différentes requêtes, afin de les résoudre ou tout au moins s’attacher à supprimer ou réduire les injustices, et les inégalités. Pour cela, il est impératif de sortir de sa tour d’ivoire du boulevard Jean Jaurès et être au contact avec ses administrés.

Magali Giovannangeli a toutes les qualités pour mener à bien ces différentes taches et bien d’autres encore, elle l’a prouvé comme Présidente de l’agglo. Les réalisations, les différents projets élaborés sous sa présidence ont pratiquement tous été maintenus même si certains ou certaines s’en attribuent la paternité.

Je ne veux pas rentrer dans le débat « on veut des têtes nouvelles », argument facile mais tout a fait improductif lorsqu’on sait que le bilan a été largement positif alors que Magali était en charge de responsabilité sous l’ancienne mandature. Un exemple parmi tant d’autres, l’article de Paul Molga du journal les Echos qui félicitait « le pays d’Aubagne » de protéger les terres fertiles « …l'agglomération a ainsi sauvé de la spéculation plus de 870 hectares… *»

Ceci n’est qu’une partie du travail colossal effectué par l’équipe de Magali.

J’espère de tout cœur qu’un soir de mars, je puisse féliciter Magali pour sa victoire aux élections municipales.

  

Lieutenant-Colonel Jean-Pierre SQUILLARI

 

* Journal « Les échos » du 5 Mars 2012

  

Articles récents

  • Aubagne : redressement judiciaire pour l'entreprise Canavese +

      La fermeture de certains marchés de la restauration collective a aggravé les difficultés que connaît le groupe Canavese depuis presque 3 ans. Son président, Gérard Canavese, a choisi de placer l'entreprise en redressement judiciaire. Ce qu'a accepté le Tribunal de Commerce de Marseille. Lire la suite
  • Covid-19 : mobilisation individuelle et collective +

    La réponse à la crise sanitaire que nous connaissons nécessite une mobilisation individuelle et collective face à un véritable fléau pour l’humanité entière. Marcel Touati, médecin, responsable santé du PCF 13, tente une réflexion à haute voix pour un débat pluriel et pluraliste. Lire la suite
  • Gazay : la honte ! +

    Gazay et son équipe se félicitent de l'arrivée, opportune pour leur survie, du Covid-19. Cela ne sent pas bon mais les bruits insistants venant de la sphère proche du maire semblent bel et bien tirer le positif de cette situation : report des élections, le temps que Gazay se refasse une Lire la suite
  • Et les salariés de la grande distribution ? +

    A Aubagne, la place des salariés de la grande distribution est importante. Il faut penser à eux et les accompagner immédiatement. Depuis le début de la catastrophe sanitaire, et de manière accrue ces tous derniers jours, les "petites mains" du secteur du commerce (caissières et caissiers, livreurs, manutentionnaires, agents d'entretien....) Lire la suite
  • Macron et Gazay confirment le Bricolage +

    Nous avons depuis quelques jours eu l’occasion, au regard de l’amplification de la catastrophe sanitaire (ce n’est déjà plus une crise, c’est pire que cela ….), de jeter un regard lucide sur les réponses nationales et locales qui sont apportées et de faire part de nombreuses propositions complémentaires, à destination de Lire la suite
  • Municipales : Raymond Lloret précise sa position +

    Quelques jours après le 1er Tour des municipales, Ramond Lloret et ses colistiers-ières appelaient à "faire barrage à la droite libérale et à sa politique de privatisation de nos services publics et à l'extrême droite qui restera toujours mon principal adversaire". Dans La Provence du 26 mars, Raymond Lloret précise Lire la suite
  • Menteurs ! +

    Depuis le début de la crise sanitaire, on nous appelle à l'union nationale pour combattre le virus. Cet appel est juste et justifié. Le combat pour la vie, pour la santé de toutes et tous passe au-dessus de toutes les autres contingences, de toutes les divergences et oppositions, même les Lire la suite
  • 1