Un militant communiste et les élections

Des réunions tout azimut, pour la gauche en vue des municipales où des décisions semblent avoir été prises avec des leaders pratiquement désignés. Est-ce que cela satisfait tout le monde ? J'en doute, et comme l'union est un combat, faisons en sorte de ne pas abdiquer avant que l'on n'ait pas tout tenté.

Pour l'instant rien de bien concret pour permettre aux citoyens de s'emparer d'un projet face à une bataille qui s'annonce rude.

À l'heure actuelle, je crois connaître les atouts pour espérer peut-être gagner une élection. Mais une certitude si la situation devait perdurer, comment perdre la prochaine échéance.

Face à une droite toujours aussi solide, et un Rassemblement National en embuscade, seul le rassemblement de toutes les forces de gauche doit être le fil conducteur.
Sachant que la Métropole ou le Département réduiront à court terme le pouvoir de décision des Maires et des communes, promettez que ce que vous pourrez tenir et pas de surenchères qui pourraient s'avérer vaines.

Faites taire vos égos, ne cherchez pas à marquer des points pour vos carrières personnelles, devenez des citoyens comme tout le monde, présents au quotidien pour améliorer les conditions de vie de vos concitoyens.

Bannissez les règlements de compte, les questions personnelles pour ne pas faire dire à ceux qui nous observent « S'ils se battent autant, c'est que la place est bonne ».

Toutes divisions laisseraient des traces et le trouble chez le peuple de gauche. Que personne ne reste sur le bord de la route.

Si depuis des années, il n'y a pas eu des lendemains qui chantent, faisons en sorte qu'au lendemain des municipales, on ne chante pas la valse des regrets...

Rassemblons nous sans à priori.

Un militant communiste aubagnais inquiet (qui souhaite garder l'anonymat)