Un militant communiste et les élections

Des réunions tout azimut, pour la gauche en vue des municipales où des décisions semblent avoir été prises avec des leaders pratiquement désignés. Est-ce que cela satisfait tout le monde ? J'en doute, et comme l'union est un combat, faisons en sorte de ne pas abdiquer avant que l'on n'ait pas tout tenté.

Pour l'instant rien de bien concret pour permettre aux citoyens de s'emparer d'un projet face à une bataille qui s'annonce rude.

À l'heure actuelle, je crois connaître les atouts pour espérer peut-être gagner une élection. Mais une certitude si la situation devait perdurer, comment perdre la prochaine échéance.

Face à une droite toujours aussi solide, et un Rassemblement National en embuscade, seul le rassemblement de toutes les forces de gauche doit être le fil conducteur.
Sachant que la Métropole ou le Département réduiront à court terme le pouvoir de décision des Maires et des communes, promettez que ce que vous pourrez tenir et pas de surenchères qui pourraient s'avérer vaines.

Faites taire vos égos, ne cherchez pas à marquer des points pour vos carrières personnelles, devenez des citoyens comme tout le monde, présents au quotidien pour améliorer les conditions de vie de vos concitoyens.

Bannissez les règlements de compte, les questions personnelles pour ne pas faire dire à ceux qui nous observent « S'ils se battent autant, c'est que la place est bonne ».

Toutes divisions laisseraient des traces et le trouble chez le peuple de gauche. Que personne ne reste sur le bord de la route.

Si depuis des années, il n'y a pas eu des lendemains qui chantent, faisons en sorte qu'au lendemain des municipales, on ne chante pas la valse des regrets...

Rassemblons nous sans à priori.

Un militant communiste aubagnais inquiet (qui souhaite garder l'anonymat)

Articles récents

  • Localisation méphitique #dehorsGazay +

    Le local de campagne de "l’élu sortant" est situé au 17 rue de la République, derrière les photos géantes de son sourire, dans l’ancienne parfumerie qui a été obligée de déguerpir…  Lire la suite
  • La seule liste capable de battre Gazay et le RN +

    Plus de 400 personnes pour la soirée de présentation de la liste, plus de 100 militants mobilisés pour distribuer les documents de campagne dans les 20 000 boîtes aux lettres d'Aubagne, plus de cinquante présents deux ou trois fois par semaine pour aller frapper à toutes les portes dans tous Lire la suite
  • Rassemblé·e·s pour Aubagne : un programme à la hauteur de ses ambitions +

    C’est dans une salle du Bras d’Or remplie de plus de 400 personnes que la liste Rassemblé·e·es pour Aubagne a présenté l’ensemble des colistiers de Magali Giovannangeli. Au menu de ce rendez-vous devant une foule galvanisée, il y avait également une présentation des grands axes du programme pour faire entrer Lire la suite
  • La BACAL ou les fourches caudines de la création locale aubagnaise +

    La BACAL (Bourse d'Aide à la Création Locale) est destinée, sur demande préalable, aux créateurs aubagnais. L'année dernière, les employés de la Médiathèque d’Aubagne et moi (N.D.L.R : la plasticienne Rodia Bayginot qui signe ce texte), pour un projet art et sciences aux prolongements pédagogiques évidents, avons tenté la solution BACAL Lire la suite
  • Barthélémy, la candidate de Macron, a présenté ses "projets" +

    Ce jeudi 13 février à l'Espace des Libertés, Sylvia Barthélémy a présenté ses promesses pour le prochain mandat devant un peu moins de 350 personnes dont une bonne trentaine "d'extérieurs" à Aubagne. Une salle correctement garnie, sans plus, à l'image de la campagne de la candidate et, sans doute, de Lire la suite
  • Bilan Gazay : Bien vivre ensemble +

      Il est des missions dont l’ingratitude suscite la compassion. Mettons-nous à la place de l’individu chargé de rédiger le bilan de Gazay en matière de politiques de solidarité. Que dire, que valoriser, alors que le mandat municipal en la matière navigue entre le vide sidéral et le trou noir ? Lire la suite
  • Bilan Gazay : Coulrophobie ! #lakulturdegazay +

    Le bilan du mandat présente glorieusement d’incroyables détournements… On est partagé entre le rire et les larmes. Dans le domaine culturel et du festif, le Maire s’approprie et s’attribue de nombreux événements qui ont été élaborés, applaudis longtemps avant son arrivée. Un truc à avoir peur des clowns… ça s'appelle Lire la suite
  • 1