Conduire le rassemblement

conduire le rassemblement

Souvent, lorsque l'on commence à apprendre à conduire, on a quelques problèmes. On met le contact, jusque là tout va bien. On embraye et on passe la première, tout continue à baigner. On essaye de partir, et puis là on cale.

Voilà que l'on recommence et le résultat est le même. Après une nouvelle tentative infructueuse, on se tourne vers le moniteur d'auto-école qui nous regarde en souriant, nous tape sur l'épaule et nous suggère de penser à lever le frein à main.

Dans notre démarche de rassemblement tellement nécessaire, nous avons mis le contact, jusque là tout va bien. Nous avons embrayé, tout continue à baigner. Nous avons essayé de partir, et là nous calons.

En effet une première réunion a permis le contact de certaines forces en présence. Une deuxième on a embrayé et nous nous sommes parlés. Mais là on a le sentiment de caler car on hésite à enlever le frein à main.

Ce frein, me semble-t-il, c'est la désignation de la tête de liste.

Deux visions sont en opposition :

  • Faisons un programme, peu importe qui le représentera.

  • Décidons tout de suite de choisir la tête de liste.

Oui le programme est bien sûr important. Mais n'est-ce pas une exigence de militants (encartés ou pas) engagés politiquement ?

Que pense et que demande la population par rapport à notre petit groupe d'initiés ?

Cette population est-elle plus intéressée par le programme ou par les personnes qui le porteront ? Les deux mon capitaine me direz vous, mais l'essentiel est de savoir la motivation première. Au vu du résultat des dernières élections municipales, je ne suis pas persuadé que le programme était la motivation première des personnes qui ont voté.

Que se passera-t-il si après avoir travaillé sur le programme (la réunion du 7 octobre a démontré qu'une grande majorité de propositions avaient un large assentiment) nous nous apercevions que nous ne pouvons pas aller plus avant à cause du frein sur la tête de liste ?

Nous semblons ignorer qu'il faudra une tête de liste !

Il me paraît donc nécessaire avant toutes choses de lever le frein qui pend sur nos têtes comme une épée de Damoclès.

La proposition de définir le profil de celle ou celui qui portera le programme est certes importante, mais nous devons très rapidement désigner celle-là ou celui-ci.

Puisqu'une fois de plus, la réunion du 7 octobre fait apparaître que le programme nous l'avions dans ses grandes lignes.

Il est temps de commencer la campagne électorale vis à vis de la population et non en interne comme nous le faisons actuellement.

Maurice Marsiglia

membre d'Aubagne la Commune 

 

Articles récents

  • Et les salariés de la grande distribution ? +

    A Aubagne, la place des salariés de la grande distribution est importante. Il faut penser à eux et les accompagner immédiatement. Depuis le début de la catastrophe sanitaire, et de manière accrue ces tous derniers jours, les "petites mains" du secteur du commerce (caissières et caissiers, livreurs, manutentionnaires, agents d'entretien....) Lire la suite
  • Macron et Gazay confirment le Bricolage +

    Nous avons depuis quelques jours eu l’occasion, au regard de l’amplification de la catastrophe sanitaire (ce n’est déjà plus une crise, c’est pire que cela ….), de jeter un regard lucide sur les réponses nationales et locales qui sont apportées et de faire part de nombreuses propositions complémentaires, à destination de Lire la suite
  • Municipales : Raymond Lloret précise sa position +

    Quelques jours après le 1er Tour des municipales, Ramond Lloret et ses colistiers-ières appelaient à "faire barrage à la droite libérale et à sa politique de privatisation de nos services publics et à l'extrême droite qui restera toujours mon principal adversaire". Dans La Provence du 26 mars, Raymond Lloret précise Lire la suite
  • Menteurs ! +

    Depuis le début de la crise sanitaire, on nous appelle à l'union nationale pour combattre le virus. Cet appel est juste et justifié. Le combat pour la vie, pour la santé de toutes et tous passe au-dessus de toutes les autres contingences, de toutes les divergences et oppositions, même les Lire la suite
  • Covid-19 : et si on en profitait pour échanger et confronter ? +

    Un grand nombre de voix (trop peu à mon sens) s’élèvent depuis de nombreuses années pour déclarer, à juste titre, que le capitalisme est en crise. Ce qui essentiel, c'est de bien comprendre la signification profonde de ce diagnostic. Lire la suite
  • Covid-19 : lettre ouverte au maire d'Aubagne +

    Magali Giovannangeli, au nom de la liste, "Rassemblé·e·s pour Aubagne", a fait parvenir aux médias locaux une lettre ouverte au maire d'Aubagne et à son équipe. Vous pouvez en trouver le texte intégral ci-dessous. Lire la suite
  • Covid-19 : sans polémique, de nouvelles propositions pour Aubagne +

    Nous sommes tous aujourd’hui confrontés à nos obligations de confinement, mais aussi aux besoins d’informations permettant de sortir de cet isolement et de l’état d’anxiété dans lesquels nous sommes plongés. La transparence doit être désormais le maître-mot de toute gestion publique. La nécessité du rassemblement de la nation, ne doit Lire la suite
  • 1