Conduire le rassemblement

conduire le rassemblement

Souvent, lorsque l'on commence à apprendre à conduire, on a quelques problèmes. On met le contact, jusque là tout va bien. On embraye et on passe la première, tout continue à baigner. On essaye de partir, et puis là on cale.

Voilà que l'on recommence et le résultat est le même. Après une nouvelle tentative infructueuse, on se tourne vers le moniteur d'auto-école qui nous regarde en souriant, nous tape sur l'épaule et nous suggère de penser à lever le frein à main.

Dans notre démarche de rassemblement tellement nécessaire, nous avons mis le contact, jusque là tout va bien. Nous avons embrayé, tout continue à baigner. Nous avons essayé de partir, et là nous calons.

En effet une première réunion a permis le contact de certaines forces en présence. Une deuxième on a embrayé et nous nous sommes parlés. Mais là on a le sentiment de caler car on hésite à enlever le frein à main.

Ce frein, me semble-t-il, c'est la désignation de la tête de liste.

Deux visions sont en opposition :

  • Faisons un programme, peu importe qui le représentera.

  • Décidons tout de suite de choisir la tête de liste.

Oui le programme est bien sûr important. Mais n'est-ce pas une exigence de militants (encartés ou pas) engagés politiquement ?

Que pense et que demande la population par rapport à notre petit groupe d'initiés ?

Cette population est-elle plus intéressée par le programme ou par les personnes qui le porteront ? Les deux mon capitaine me direz vous, mais l'essentiel est de savoir la motivation première. Au vu du résultat des dernières élections municipales, je ne suis pas persuadé que le programme était la motivation première des personnes qui ont voté.

Que se passera-t-il si après avoir travaillé sur le programme (la réunion du 7 octobre a démontré qu'une grande majorité de propositions avaient un large assentiment) nous nous apercevions que nous ne pouvons pas aller plus avant à cause du frein sur la tête de liste ?

Nous semblons ignorer qu'il faudra une tête de liste !

Il me paraît donc nécessaire avant toutes choses de lever le frein qui pend sur nos têtes comme une épée de Damoclès.

La proposition de définir le profil de celle ou celui qui portera le programme est certes importante, mais nous devons très rapidement désigner celle-là ou celui-ci.

Puisqu'une fois de plus, la réunion du 7 octobre fait apparaître que le programme nous l'avions dans ses grandes lignes.

Il est temps de commencer la campagne électorale vis à vis de la population et non en interne comme nous le faisons actuellement.

Maurice Marsiglia

membre d'Aubagne la Commune 

 

Articles récents

  • Gazay refait les mêmes promesses qu'en 2014 +

    Pas loin de 500 personnes ce jeudi 20 février à l'Espace des Libertés pour écouter le maire et son équipe nous présenter ce qu'ils appellent un "projet de ville" et qui n'est rien d'autres que la reprise des promesses du candidat Gazay que le maire Gazay n'a pas tenues. Lire la suite
  • Gazay privatise tout… jusqu’à sa campagne électorale ! +

    Depuis 2014, on sait  la mission que s’est assignée le maire LR d’Aubagne : livrer aux intérêts privés les terrains arborés, le patrimoine et les services publics de la ville. Nul besoin d'être "Medium" pour savoir ce qu'il fera si, par malheur, il est réélu. Lire la suite
  • Sondage : Joëlle Mélin arrive ! +

    Un sondage qui vient de nous parvenir confirme, après l'élection présidentielle de 2017 et les européennes de 2019, la place prépondérante du Rassemblement National à Aubagne. Lire la suite
  • Enfin un point d'accord avec la Macronie ! +

    Interview politique sur LCI du 12/02/20, invitée  : Amélie de Montchalin, secrétaire d'Etat aux Affaires Européennes. Sujet : En France, les Municipales des 15 et 22 Mars 2020. Lire la suite
  • Sylvia Barthélémy n'est pas une visionnaire +

    La vie politique de Sylvia Barthélémy à Aubagne est caractérisée par deux traits essentiels : elle perd tout le temps et elle se trompe avec la même régularité. Nous avons extrait quelques-unes de ses prises de position qui marquent son absence totale de vision stratégique sur des questions essentielles du territoire. Lire la suite
  • Gazay va-il oser ? +

    Entre les claquements de portes, les mises à l'écart, les menaces de "révélations" et les tentatives de débauchages ratées, on sait que l'élaboration de la liste de Gazay pour les prochaines municipales s'est construite dans la douleur. Lire la suite
  • Aubagne 2020 : la délinquance explose +

    Nous avons déjà fait état de la vingtaine de cambriolages subis par des foyers aubagnais depuis le début janvier 2020. Cela correspond à un record national au regard de la taille de la commune, mais, depuis, d'autres chiffres viennent encore aggraver ce premier constat. Lire la suite
  • 1