Municipales : entretien avec Arthur Salone, Parti Socialiste

municipales entretien avec arthur salone parti socialiste

A l'occasion des futures élections municipales, la rédaction de Mèfi a décidé de rencontrer les principaux acteurs de la vie politique locale. Ce mardi après midi, 17 septembre, j'ai rencontré Arthur Salone, secrétaire de la section d'Aubagne du Parti Socialiste.

Cela fait du bien d'échanger très sereinement avec quelqu'un avec qui on peut avoir de profondes divergences et qui, pourtant, se conduit comme un ami, même en période pré-électorale.

Arthur Salone travaille dans la fonction publique territoriale au Conseil Départemental. Il a 57 ans, marié, père de 4 enfants dont une fille.

Quand on lui pose la question de sa date d'adhésion au Parti Socialiste, il répond : "Depuis toujours, comme Obélix, je suis tombé dedans quand j'étais petit. Mon père était dans les rares personnes qui ne demandait pas rendez-vous à Gaston Defferre pour le rencontrer".

Né à Marseille, il fait ses premières armes militantes dans la cité phocéenne, avant d'atterrir à Aubagne où vivait son épouse.

Le PS ? Je suis tombé dedans quand j'étais petit

Il se présente pour la première fois aux élections municipales en 1995 sur la liste de Jean Tardito, mais il n'est élu conseiller municipal qu'en 1997 à la suite de la démission d'un co-listier socialiste.

Il sera, par la suite, adjoint de Daniel Fontaine.

Il y à peine un an, un cancer de la thyroïde à failli l'emporter prématurément. Le hasard d'un diagnostic précoce lui a sauvé la vie. Quelques problèmes de santé demeurent, mais le cancer, lui, a totalement disparu. Aujourd'hui il dit : "Quand on est passé si près, on prend plus facilement du recul sur les difficultés quotidiennes".

Concernant les élections municipales, il est catégorique : "Aubagne est prenable, à la condition absolue que la gauche soit unie". Pour l'instant il marque une vive inquiétude devant la division qui semble prévaloir à gauche. Quand il cite les divers candidats, il ne choisit pas et ne les juge pas. Il se contente, seulement, de dire de Lloret : "il est issu de ce que j'appelle la pouponnière de Sylvie Andrieux".

Aubagne est prenable si tous les partis de gauche sont unis

Mais il reste, en même temps, serein et confiant, il affirme que c'est la séance classique : "je montre mes muscles, pour négocier dans de bonnes conditions, comme le font tous les partis politiques". Il est persuadé que dans un mois et demi, tout ça sera oublié et que la raison et l'intérêt de tous l'emporteront. Il croît que l'union de la gauche se fera et alors le Parti Socialiste soutiendra.

Si ce n'est pas le cas, il prendra ses responsabilités, il faudra, alors, faire un choix et ce sont les militants socialistes qui en décideront.

Il va venir le 24 septembre à l'invitation de Magali Giovannangeli et de Aubagne La Commune pour exprimer sa conviction : "Il faut le rassemblement et l'union de la gauche, c'est ce que j'entends partout. C'est LA condition pour gagner et redonner vie à Aubagne".

Il rajoute dans l'entretien : "Au Parti Socialiste, la division et les détestations nous ont porté des coups d'une violence extrême. Je dis aux autres, ne faites pas comme nous".

Il garde l'espoir et l'ambition de redonner une place aux socialistes d'Aubagne.

Propos recueillis par Claude Bernardi

 

 

Articles récents

  • Aubagne : encore des commerces qui ferment +

    Le 18 juin prochain, l'épicerie fine, Gastronomaniak, installée au centre-ville d'Aubagne, au début de la rue Laget fermera ses portes. Lire la suite
  • Casier judiciaire : les candidats doivent s'engager ! +

    La confiance dans les élu-e-s est de plus en plus mise à mal. Depuis plus d'une décennie, les "affaires" qui ont défrayées la chronique des faits divers et qui impliquaient un élu-e n'ont pas cessé d'augmenter. Même si cela n'en concerne qu'une minorité, cela suffit à jeter le doute et Lire la suite
  • Mélin attaque Gazay +

    La député européenne RN Joëlle Mélin publie un communiqué où elle attaque la "gestion Gazay" sans ménagement. Lire la suite
  • Confirmation : Schipani est de retour +

    De temps en temps il arrive à Gérard Gazay de s'oublier et puis soudain de se dévoiler. Sa page Facebook, était ainsi particulièrement silencieuse depuis le début de la distribution des masques de la "famille Pretot". Soudain ce matin une vidéo publiée nous apporte son lot d'informations. Lire la suite
  • Gazay n'avance plus masqué : il ose tout... et Christine Pretot se réjouit +

    Gérard Gazay a sans doute cru, après le désastreux « masque-chaussette », que la commande des 50.000 masques réutilisables allait se dérouler sans vagues et redorer son blason. C’était sans compter sur la méfiance qui entoure ses actes. Il a tellement menti depuis 6 ans que tout ce qu’il fait, ou touche, Lire la suite
  • Insuffisances du maire d'Aubagne : les élus de gauche communiquent +

    Suite aux demandes avortées d'un véritable travail commun de tous les élus municipaux face à la crise sanitaire, les groupes de gauche au conseil municipal nous ont fait parvenir le communiqué ci-dessous. De leurs côtés, Sylvia Barthélémy pour le groupe UDI et Joëlle Mélin pour le RN ont fait parvenir Lire la suite
  • Aubagne : enfin, les "vrais" masquent arrivent +

    Huit jours après le déconfinement, la ville d'Aubagne va, enfin, du mardi 19 mai au samedi 23, distribuer un masque aux normes pour chaque Aubagnaise et chaque Aubagnais. Vous trouverez ci-dessous toutes les modalités de retrait. Lire la suite
  • 1