Municipales : entretien avec Arthur Salone, Parti Socialiste


municipales entretien avec arthur salone parti socialiste

A l'occasion des futures élections municipales, la rédaction de Mèfi a décidé de rencontrer les principaux acteurs de la vie politique locale. Ce mardi après midi, 17 septembre, j'ai rencontré Arthur Salone, secrétaire de la section d'Aubagne du Parti Socialiste.

Cela fait du bien d'échanger très sereinement avec quelqu'un avec qui on peut avoir de profondes divergences et qui, pourtant, se conduit comme un ami, même en période pré-électorale.

Arthur Salone travaille dans la fonction publique territoriale au Conseil Départemental. Il a 57 ans, marié, père de 4 enfants dont une fille.

Quand on lui pose la question de sa date d'adhésion au Parti Socialiste, il répond : "Depuis toujours, comme Obélix, je suis tombé dedans quand j'étais petit. Mon père était dans les rares personnes qui ne demandait pas rendez-vous à Gaston Defferre pour le rencontrer".

Né à Marseille, il fait ses premières armes militantes dans la cité phocéenne, avant d'atterrir à Aubagne où vivait son épouse.

Le PS ? Je suis tombé dedans quand j'étais petit

Il se présente pour la première fois aux élections municipales en 1995 sur la liste de Jean Tardito, mais il n'est élu conseiller municipal qu'en 1997 à la suite de la démission d'un co-listier socialiste.

Il sera, par la suite, adjoint de Daniel Fontaine.

Il y à peine un an, un cancer de la thyroïde à failli l'emporter prématurément. Le hasard d'un diagnostic précoce lui a sauvé la vie. Quelques problèmes de santé demeurent, mais le cancer, lui, a totalement disparu. Aujourd'hui il dit : "Quand on est passé si près, on prend plus facilement du recul sur les difficultés quotidiennes".

Concernant les élections municipales, il est catégorique : "Aubagne est prenable, à la condition absolue que la gauche soit unie". Pour l'instant il marque une vive inquiétude devant la division qui semble prévaloir à gauche. Quand il cite les divers candidats, il ne choisit pas et ne les juge pas. Il se contente, seulement, de dire de Lloret : "il est issu de ce que j'appelle la pouponnière de Sylvie Andrieux".

Aubagne est prenable si tous les partis de gauche sont unis

Mais il reste, en même temps, serein et confiant, il affirme que c'est la séance classique : "je montre mes muscles, pour négocier dans de bonnes conditions, comme le font tous les partis politiques". Il est persuadé que dans un mois et demi, tout ça sera oublié et que la raison et l'intérêt de tous l'emporteront. Il croît que l'union de la gauche se fera et alors le Parti Socialiste soutiendra.

Si ce n'est pas le cas, il prendra ses responsabilités, il faudra, alors, faire un choix et ce sont les militants socialistes qui en décideront.

Il va venir le 24 septembre à l'invitation de Magali Giovannangeli et de Aubagne La Commune pour exprimer sa conviction : "Il faut le rassemblement et l'union de la gauche, c'est ce que j'entends partout. C'est LA condition pour gagner et redonner vie à Aubagne".

Il rajoute dans l'entretien : "Au Parti Socialiste, la division et les détestations nous ont porté des coups d'une violence extrême. Je dis aux autres, ne faites pas comme nous".

Il garde l'espoir et l'ambition de redonner une place aux socialistes d'Aubagne.

Propos recueillis par Claude Bernardi

 

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant
 EUR

Articles récents

  • Loto de soutien à l'Appel des Cent +

    Le samedi 26 octobre à 14h30, l'Appel des Cent vous donne rendez-vous au Cercle de l'Harmonie pour son loto. Lire la suite
  • Changer la donne à Aubagne ! +

    La Rédaction de Mèfi  vous donne à lire in extenso le communiqué de presse d'Aubagne La Commune suite à la défection de la mouvance Denis Grandjean lors de la réunion du 21 octobre. Lire la suite
  • Le rassemblement des forces progressistes avance et Grandjean s'en va de nouveau +

    S'il fallait résumer la réunion de travail de ce lundi 21 octobre des forces politiques de gauche, progressistes et écologistes, on pourrait le faire en mettant l'accent sur une volonté de rassemblement qui n'a jamais été exprimée avec autant de force. De plus en plus de citoyens, d'associations et d'organisations Lire la suite
  • On a nettoyé l'Huveaune... et après ? +

    Cette semaine encore, Mèfi se fait l'écho des propositions de Jean Reynaud. Garder l'Huveaune propre doit devenir une priorité du Syndicat de l'Huveaune et des propriétaires des rives de notre fleuve. Les élus ont un rôle primordial à jouer. Lire la suite
  • Grandjean désigné tête de liste par son groupe +

    Jeudi 17 octobre, une assemblée des militants d'Europe Ecologie - Les Verts, des groupes d'Aubagne Est et Aubagne Charrel de La France Insoumise (le groupe Aubagne Centre s'en étant écarté, les groupes Tourtelle, Aubagne Garlaban et AIIA ayant fait le choix d'Aubagne La Commune) devait désigner leur tête de liste pour Lire la suite
  • L'AFC étrillée, l'OM occupe la 4ème place +

    En Ligue 1, le QSG expulse deux joueurs de l'équipe adverse et triomphe à Nice (1 à 4). Malgré ou à cause de Garcia, Lyon, sur son terrain, ne peut faire que match nul face à Dijon (0 à 0). Reims bat Montpellier (1 à 0), Toulouse fait de même Lire la suite
  • Des communistes aubagnais pour l'union +

    Une lettre pétition signée par plus de 30 communistes de la section d'Aubagne du Parti Communiste Français a été envoyée au secrétaire fédéral pour s'inquiéter d'une élection municipale à Aubagne avec la présence de plusieurs listes de gauche. Lire la suite
  • 1