La rentrée d'Aubagne La Commune

Mardi dernier, Aubagne La Commune présentait à la presse sa vision du bilan politique et social de l’été dans la ville ainsi que les perspectives du mouvement pour cette rentrée de septembre. Avec une annonce phare : la gratuité des cantines, proposition issue des ateliers thématiques, ainsi qu’un point sur la réunion du 24 septembre, initiative concrète pour la construction d’un large rassemblement citoyen, associatif et politique dans  la perspective des élections municipales de 2020.

C’est Serge Staquet qui ouvrait cette conférence de presse en soulignant que le mois de septembre  marquait une nouvelle étape vers les élections municipales de 2020 puisqu’il s’agit du début officiel de la campagne électorale, notamment en terme de financements de celle-ci.

Il rappelait que l’un des objectifs d‘Aubagne La Commune, dès sa création, était l’écriture par les Aubagnaises et les Aubagnais d’un projet municipal alternatif à la politique délétère de Gérard Gazay et de son équipe. La première étape de cette construction s’est concrétisée par la tenue de dix ateliers thématiques (voir plus loin) charpentés autour de trois urgences : sociale, environnementale et démocratique.  « De ces ateliers a émergé une mesure phare : la gratuité de la cantine. Aubagne a su montrer la voie avec la gratuité des transports, aujourd’hui plébiscitée ici et ailleurs, pourquoi pas la gratuité de la cantine ? N’est-ce pas un moyen de répondre à l’urgence sociale ? ».

Magali Giovannangeli rebondissait : « L’action politique, ça commence d’abord par une volonté, avec un objectif pour lequel on va chercher les leviers financiers nécessaires, de façon responsable, comme ce territoire a su le faire pour la gratuité des transports ».


Pourquoi pas la gratuité des cantines ? 

Elle enchainait avec le bilan politique et social de l’été sur la ville : « Le projet de constructions sur le terrain Berlioux (NDLR : voir notre article icique les Aubagnais·e·s ont découvert au mois de juillet est proprement scandaleux, il s’est fait sans aucune concertation dans la ville, même pas avec les riverains ! Alors qu’il y a urgence à faire respirer les villes, on bétonne encore un espace naturel. Il faut penser la ville, en pensant dans le même temps habitat et respiration des habitants, cela passe  par la préservation d’espaces comme celui-ci ».

Dans ce bilan de l’été, les travaux en centre ville étaient pointés du doigt : « Des travaux de dernière minute, en pleine saison touristique, effectués à la hâte avant les élections, qui constituent avec la chaussée de la rue Rastègue le seul investissement du mandat. Là aussi, aucune perspective, alors que les aménagements ça se pense, dans la proximité et à partir des besoins réels de la population. ».

Après avoir pointé la modification abrupte en plein été de la ligne 3 des bus aubagnais, effectuée sans prendre en compte les besoins de la population concernée, elle concluait ce bilan en soulignant la forte mobilisation citoyenne contre la fermeture annoncée du bureau de Poste de Central Parc : « lorsqu’il y a menace de fermeture d’un service public, un maire ne peut pas se contenter de la dénoncer par courrier, il doit se battre lui aussi en prenant appui sur la mobilisation citoyenne, c’est son rôle ! ».

Berlioux, travaux, bus, Poste : un été en pente raide

C’était ensuite au tour de Jean-Luc Dimitri de faire un bilan d'étape sur les ateliers thématiques au nombre de dix[1], mis en place par Aubagne La Commune depuis le mois de mars : «  Il y avait 20 à 25 participants à chacune des séances. Les sujets couvraient la plupart des secteurs de l’activité municipale et permettent d’étayer un futur projet municipal pour le prochain mandat. » Et de continuer : « Deux éléments sont revenus dans l’ensemble des ateliers : le souci de la proximité avec les habitants de la ville afin de construire un programme conforme aux attentes ainsi que la nécessité de s'appuyer sur le service public et en particulier le service public municipal pour déployer et dynamiser le projet. »

Il est précisé qu’au moins deux ateliers supplémentaires devraient s’ajouter à la liste : l’un sur Urbanisme – Logement – Habitat qui aura lieu le mercredi 18 septembre à 18h au Cercle de l’Harmonie et un autre consacré à la filière Argile dont la date reste à définir.

A la question, quelle place reste-t-il aux citoyens, aux associations, aux organisations dans l’écriture du projet, Jean-Luc Dimitri répond : «  Même si elles proviennent d’un vrai travail collectif et ouvert, les propositions issues des ateliers  ne sont qu’un bilan d’étape que nous mettrons largement en débat dans les mois qui viennent afin de les enrichir voire de les amender ».

Un projet en construction

Dernier sujet de cette conférence de presse, la rencontre du 24 septembre (voir notre article précédent ici). Olivier Bosch souligne qu’à travers la proposition de cette rencontre, Aubagne La Commune est le seul mouvement à avoir posé un acte concret pour le rassemblement de celles et ceux qui veulent que Gazay mais aussi Barthélémy et le RN de Mélin soient battus l’an prochain et il ajoute : « C'est peut-être parce que depuis son origine et l’appel lancé en avril 2018, notre mouvement est lui-même un rassemblement ». Il ajoute : « Nous avons contacté nombre d’associations, d’organisations politiques ou syndicales, de collectifs, de citoyen·ne·s engagé·e·s et nous continuons à le faire. Il s’agit d’une invitation ouverte que nous avons rendue publique volontairement car le rassemblement est l’affaire de toutes et tous, il ne peut se construire dans l’opacité ». Et de préciser : « Notre volonté est que dans cette rencontre, chacun·e soit à parité et nous n’y posons aucun préalable ».
A une question sur la forme que prendra cette rencontre, la réponse vient de Frédéric Serves :  « Notre objectif c’est que chacun puisse y prendre sa place comme il l’entend, cela dépend bien sûr de la volonté de chacune et chacun mais nous ferons tout pour que cela soit possible. Nous avons encore 14 jours pour y travailler ! ». 

Pas de doute, en ce mois de septembre, la campagne des municipales est entrée à Aubagne dans le vif du sujet !

 

Redha Romani

 

[1]Santé, Sports et vie associative, Service public, Démocratie, Transports, Enfance-petite enfance-éducation, Transition écologique, Arts et culture, Urgence sociale et économie, Budget.

Articles récents

  • Covid-19 : premier décès à Aubagne +

    Hier, 3 avril, le maire, dans une vidéo postée après 18h, nous apprend que le premier décès dû au Covid-19 a été enregistré à Aubagne, après avoir affirmé que la situation était parfaitement maîtrisée dans notre ville. Un post précédant la vidéo nous informait que le 1er magistrat de la Lire la suite
  • Aubagne : redressement judiciaire pour l'entreprise Canavese +

      La fermeture de certains marchés de la restauration collective a aggravé les difficultés que connaît le groupe Canavese depuis presque 3 ans. Son président, Gérard Canavese, a choisi de placer l'entreprise en redressement judiciaire. Ce qu'a accepté le Tribunal de Commerce de Marseille. Lire la suite
  • Covid-19 : mobilisation individuelle et collective +

    La réponse à la crise sanitaire que nous connaissons nécessite une mobilisation individuelle et collective face à un véritable fléau pour l’humanité entière. Marcel Touati, médecin, responsable santé du PCF 13, tente une réflexion à haute voix pour un débat pluriel et pluraliste. Lire la suite
  • Gazay : la honte ! +

    Gazay et son équipe se félicitent de l'arrivée, opportune pour leur survie, du Covid-19. Cela ne sent pas bon mais les bruits insistants venant de la sphère proche du maire semblent bel et bien tirer le positif de cette situation : report des élections, le temps que Gazay se refasse une Lire la suite
  • Et les salariés de la grande distribution ? +

    A Aubagne, la place des salariés de la grande distribution est importante. Il faut penser à eux et les accompagner immédiatement. Depuis le début de la catastrophe sanitaire, et de manière accrue ces tous derniers jours, les "petites mains" du secteur du commerce (caissières et caissiers, livreurs, manutentionnaires, agents d'entretien....) Lire la suite
  • Macron et Gazay confirment le Bricolage +

    Nous avons depuis quelques jours eu l’occasion, au regard de l’amplification de la catastrophe sanitaire (ce n’est déjà plus une crise, c’est pire que cela ….), de jeter un regard lucide sur les réponses nationales et locales qui sont apportées et de faire part de nombreuses propositions complémentaires, à destination de Lire la suite
  • Municipales : Raymond Lloret précise sa position +

    Quelques jours après le 1er Tour des municipales, Ramond Lloret et ses colistiers-ières appelaient à "faire barrage à la droite libérale et à sa politique de privatisation de nos services publics et à l'extrême droite qui restera toujours mon principal adversaire". Dans La Provence du 26 mars, Raymond Lloret précise Lire la suite
  • 1